Covid-19 : SIRE ! SIRE ! NOUS ALLONS TOUS MOURIR !!!!

  • Auteur de la discussion dartyduck
  • Date de début

job31

Admin tout frippé
Staff
#1 001
Le problème est que le dosage normal est de 100 mg/jour.
Lorsque qu'il font des essaies, c'est 600mg à 1000MG/jour
J'ai mis des liens sur des études sérieuses, rétrospectives.
Je t'invite à les lire afin de connaître les dosages utilisés.

A l'IHU : 200mg
Dans les études autres : entre 400 et 600 mg
Sources données en post 970.

J'ai personnellement du mal à croire à un complot mondial contre la chloroquine.
 
Dernière édition:

dartyduck

Grand Maître
#1 002
C'est un complot de juste conclure à son inefficacité ? :o
 

magellan

Modérâleur
Staff
#1 004
J'ai mis des liens sur des études sérieuses, rétrospectives.
Je t'invite à les lire afin de connaître les dosages utilisés.

A l'IHU : 200mg
Dans les études autres : entre 400 et 600 mg
Sources données en post 970.

J'ai personnellement du mal à croire à un complot mondial contre la chloroquine.
Ce que ne veulent pas entendre les derniers entêtés, c'est qu'il n'y a aucune raison ni économique, ni technique, ni même politique à rejeter une étude qui peut résoudre la crise.
1° Economie
AUCUNE entreprise n'a intérêt à ce que cela perdure. C'est grotesque, aussi grotesque que la théorie de la "dépopulation" qui n'arrête pas de remonter au charbon.
Concrètement?
- Si moins de clients (morts), moins de consommation
- Si confinement, moins de consommation, donc moins de CA.
- S'il y a un traitement simple à produire et efficace, TOUS les labos y trouveront leur compte. On n'est pas sur une molécule inconnue, mais qui est connue et efficace dans des domaines spécifiques.
C'est donc stupide de prétendre à une politique menée pour des raisons économiques.
2° Technique
Les labos et usines sont en capacité de produire massivement la molécule. On n'est pas face à un médicament trop ciblé pour être rentable (cf les thérapies géniques par exemple). Dans le cas présent, vu les problèmes engendrés par la maladie, n'importe quel état irait exiger sa production pour que la population soit soignée... et par conséquent pour relancer aussi vite que possible la vie sociale et surtout économique! Croire que c'est compliqué à produire est donc hors sujet.
3° Politique
Aucun état n'a d'intérêt à voir son économie s'effondrer. Qu'elle soit de gauche, de droite, ou plus largement capitaliste ou communiste, tous les pays ont besoin du travail des citoyens. Dans ce cas, ça n'a aucun sens d'envisager un complot politique qui anéantirait la foi des citoyens en leurs gouvernements respectifs.
Trump en est le bel exemple: sans production, avec des millions de chômeurs, c'est une catastrophe pour lui. Pourquoi est-ce qu'il cherche à attaquer la Chine en les accusant de complot? Bien évidemment pour reporter la faute de la crise sur un ennemi identifié!

Il y a une phrase que j'aime à placer quand on me parle de gestion politique:
"Tout état a besoin d'un ennemi pour focaliser l'attention des masses. Les romains avaient les catholiques, Hitler les juifs, les USA les communistes. Et la question est... qui avons-nous comme ennemi en France?"

Il n'y a pas besoin d'un complot dans le cas du COVID. Les vrais complots des laboratoires, c'est quand ils cherchent à tout prix le profit sur des médicaments à usage "rares", là où techniquement des lois devraient leur imposer de rester raisonnables. C'est pour ça que les maladies rares sont si atroces: les traitements et les études sont estimées comme non rentables, donc peu voire pas prises en charge par la SECU et/ou les mutuelles.

Pour finir: réduction de la population? Dans quel intérêt? Qu'on m'explique parce que je ne vois aucune raison, qu'elle soit économique, politique ou sociale. Dans tous les cas, le discours est stupide. Alors on aura le propos des écolos extrémistes qui considèrent que nous sommes trop nombreux... Fort bien, allez, admettons, ma question en mesure de rétorsion ce sera "Et si on réduit, on réduit où? Chez les pauvres je suppose? Donc concrètement les pays riches seront quoi qu'il arrive confrontés à des problèmes d'alimentation puisqu'on importe DEJA des ressources des pays pauvres".
 

magellan

Modérâleur
Staff
#1 005
Ah et sinon: confinement jusqu'au 22/6 voire même septembre. C'est acté.
 

SergioVE

Grand Maître
#1 006
Ben en vrai bon complotiste, je vais t'expliquer. Il faut réduire les VIEUX, gouffre pour la CNAV, la Sécu et les mutuelles, donc pour l'état, donc pour les plus jeunes, ceux qui travaillent et font vivre la nation.
Et le virus cible pas mal : chez nous, à peu près la moitié des morts sont en EHPAD. C'est y pas une réussite, ça ? Hélas, il y a eu le complot du confinement, mené par de vieux députés, sénateurs et ministres et que les vieux ont globalement respecté, ce qui a fortement atténué l'effet bénéfique attendu.
Malgré tout, un objectif secondaire va être atteint : tout le patrimoine que ces vieux ont patiemment thésaurisé va recirculer très bientôt grâce à leurs héritiers (et aux faramineux droits de succession induits), ce qui redressera l'économie beaucoup plus rapidement qu'annoncé par une espèce de racaille défaitiste indigne qui veut rétablir l'ISF sur les œuvres d'art.
Comme tu vois, je suis un vieux... lucide. 💀
 

magellan

Modérâleur
Staff
#1 007
Ben en vrai bon complotiste, je vais t'expliquer.
Il faut réduire les VIEUX, gouffre pour la CNAV, la Sécu et les mutuelles, donc pour l'état, donc pour les plus jeunes, ceux qui travaillent et font vivre la nation.
Idée séduisante mais fausse: un jeune coûte cher depuis sa naissance jusqu'à son premier emploi.. et en allongeant la durée des études, ce déficit ne fait qu'augmenter.
Ton raisonnement tiendrait dans une société où on fait bosser jeune, or cela n'est pas du tout la tendance.
Pire: les anciens ont un intérêt, car ils épargnent énormément, ce qui laisse énormément de fonds pour l'état (livrets, placements, épargnes diverses...), là où les jeunes sont rarement économes. Sachant que nous n'avons pas une autarcie technologique, la consommation de produits n'est donc pas directement bénéfique pour les entreprises françaises, mais uniquement pour les revendeurs... dont pas mal sont des étrangers (Amazon par exemple).
Et le virus cible pas mal : chez nous, à peu près la moitié des morts sont en EHPAD. C'est y pas une réussite, ça ? Hélas, il y a eu le complot du confinement, mené par de vieux députés, sénateurs et ministres et que les vieux ont globalement respecté, ce qui a fortement atténué l'effet bénéfique attendu.
Techniquement même s'il cible, le bénéfice d'épuration des vieux est bien inférieur au déficit induit par les gens mis au chômage par la crise. Pire encore, le coût unitaire des gens au chômage est bien supérieur à celui d'un retraité, car le financement n'est pas du tout complet. Un type qui n'a que cinq ans de cotisation ne peut pas couvrir plus de quelques mois son coût, alors qu'une retraite peut prétendre à l'être sur plusieurs années.
Malgré tout, un objectif secondaire va être atteint : tout le patrimoine que ces vieux ont patiemment thésaurisé va recirculer très bientôt grâce à leurs héritiers (et aux faramineux droits de succession induits), ce qui redressera l'économie beaucoup plus rapidement qu'annoncé par une espèce de racaille défaitiste indigne qui veut rétablir l'ISF sur les œuvres d'art.
Comme tu vois, je suis un vieux... lucide. 💀
Hé non: tout héritier avisé évitera une mise en vente rapide pour ne pas casser l'immobilier. Il se refusera évidemment à brader son bien! Les prix de l'immobilier ont flambé, et aucun propriétaire foncier ne veut revendre à perte. En comptant sur une telle relance, cela n'aura pour seul effet que de ruiner les petits investisseurs qui pensaient faire un placement en tapant dans la pierre.
Pire encore: pour vendre, il faut des acheteurs. En admettant cette logique, tu vas donc multiplier l'offre, tout en réduisant la demande puisque... tes héritiers vont obtenir un bien qu'ils n'auraient pas pu acheter de toute manière.

Ces théories n'ont hélas qu'un sens "paranoïaque" mais aucune valeur réelle d'un point de vue logique.

Parlons aussi d'un autre fait: la population "nationale" est vieillissante mais relativement plus riche (babyboom, trente glorieuses, tout ça...), là où les familles immigrées sont statistiquement moins bien loties, et donc plus rarement en mesure d'investir. Les taux d'intérêts de l'immobilier le prouvent: les banques voulaient pousser à l'achat, alors que les prix sont trop élevés pour les assumer pleinement. En conséquence, les banques ont choisi le discours "en baissant les taux, ils essayent...et mieux vaut 1% d'intérêt que pas de crédit du tout". Ce n'est pas en intégrant des biens sur le marché que cela va augmenter de manière magique les moyens des acheteurs. Au contraire: si la crise décapite les vieux, elle a également coupé les vivres à bien des familles. Pire, beaucoup se refont désormais un bas de laine pour ne plus avoir une nouvelle crise vécue les poches vides.

J'ai dans l'idée que les livrets A et autres placements garantis vont reprendre du poil de la bête, ceci pour "les mauvais jours". Le COVID a complètement relancé ce raisonnement de la prudence.
 

SergioVE

Grand Maître
#1 008
@magellan, tu ne marches pas, tu galopes !
Ceci dit je suis d'accord avec toi, en ayant cependant une légère réserve : les héritiers au chômage de gros biens immobiliers seront souvent obligés de vendre au prix du marché, donc bradé, faute de pouvoir payer les droits de succession, ou si l'un des héritiers exige sa part. Mais globalement ça ne changera rien.
Quant aux livrets A, ils n'ont pas attendu, les dépôts ont explosé ces deux derniers mois.
 

magellan

Modérâleur
Staff
#1 009
@magellan, tu ne marches pas, tu galopes !
Ceci dit je suis d'accord avec toi, en ayant cependant une légère réserve : les héritiers au chômage de gros biens immobiliers seront souvent obligés de vendre au prix du marché, donc bradé, faute de pouvoir payer les droits de succession, ou si l'un des héritiers exige sa part. Mais globalement ça ne changera rien.
Quant aux livrets A, ils n'ont pas attendu, les dépôts ont explosé ces deux derniers mois.
j'ai bien vu le ton ironique je te rassure, ça m'amuse d'y répondre sur un ton sérieux hein :D
 

dartyduck

Grand Maître
#1 010
TLPL :o
 

philou21850

Grand Maître
#1 011
Le problème est que ce virus créé des défaillances cardiaque quiquine ou pas.
C'est un peu comme faire une chimio à une personne en phase terminal " cela achève ".
C'est un faut débat, la quiquine à 100mg/ en cas de doute " lupus " ou tout début de maladie avec suivie " pas d’hécatombe à Marseille ":o
il n'y a pas de réchauffement de la planète.
Ce réchauffement a commencé il y a environ 200000ans avec des périodes de refroidissements puis rebelote.
La solution est le suicide collectif.:hinhinhin:
Je suis taquin, provocateur, et cetera;)
tu ne marches pas, tu galopes !
:lol:
 

magellan

Modérâleur
Staff
#1 014
De l'eau au moulin ou une pierre dans le jardin, c'est comme vous voudrez :
https://www.20minutes.fr/sante/2788...tifiques-doutent-etude-the-lancet-chloroquine
(Info présente aussi sur des organes de presse plus sérieux, comme Le Monde, mais il faut être abonné).
Le souci est que l'étude en question est, une fois de plus, problématique non par les chiffres qui sont cohérents, mais par les propos qui s'y associent qui font dans l'attaque à peine voilée. Ces foutues études deviennent une opportunité de jouer une guéguerre débile dont les patients en bout de chaîne de décision ne profitent absolument pas des conclusions.

Le problème est que ce virus créé des défaillances cardiaque quiquine ou pas.
C'est un peu comme faire une chimio à une personne en phase terminal " cela achève ".
C'est un faut débat, la quiquine à 100mg/ en cas de doute " lupus " ou tout début de maladie avec suivie " pas d’hécatombe à Marseille ":o
il n'y a pas de réchauffement de la planète.
Ce réchauffement a commencé il y a environ 200000ans avec des périodes de refroidissements puis rebelote.
La solution est le suicide collectif.:hinhinhin:
Je suis taquin, provocateur, et cetera;)
Sauf que là pour le coup, provoc ou pas, c'est une mauvaise lecture des résultats.

Le virus ne crée que très rarement des défaillances chez des patients qui n'ont pas de pathologies préalables à risque. En y ajoutant de la chloroquine dessus, ce n'est pas le coup de la chimio sur une fin de vie, c'est arroser d'essence un brasier qui flambe déjà bien. En ce cas, le médicament devient un facteur aggravant.

Autre chose... même si tu es provocateur, ce qui me pose souci c'est que le parallèle ne fonctionne pas avec le réchauffement.
Dans le cas du réchauffement, il y a de l'argumentaire scientifique qui peut faire avoir des doutes. NOUS sommes le facteur aggravant, c'est une certitude, mais le réchauffement global pourrait (rien n'est sûr) être un cumul entre un phénomène naturel et notre activité polluante.
C'est ce qui alimente les types comme Trump et les climato-sceptiques: Faute de certitudes, avec des écolos alarmistes (à tort ou à raison, ça n'est pas la question), la méfiance est forcément un réflexe logique et même légitime.

Pour le suicide collectif, tu te prends pour Jim Jones? :D (je te laisse chercher la réf ;))
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#1 016
Il faut réduire les VIEUX
J'ai peur, c'est à partir de quel age "Vieux" ?
Ce que ne veulent pas entendre les derniers entêtés, c'est qu'il n'y a aucune raison ni économique, ni technique, ni même politique à rejeter une étude qui peut résoudre la crise.
1° Economie
AUCUNE entreprise n'a intérêt à ce que cela perdure. C'est grotesque, aussi grotesque que la théorie de la "dépopulation" qui n'arrête pas de remonter au charbon.
Concrètement?
- Si moins de clients (morts), moins de consommation
- Si confinement, moins de consommation, donc moins de CA.
- S'il y a un traitement simple à produire et efficace, TOUS les labos y trouveront leur compte. On n'est pas sur une molécule inconnue, mais qui est connue et efficace dans des domaines spécifiques.
C'est donc stupide de prétendre à une politique menée pour des raisons économiques.
2° Technique
Les labos et usines sont en capacité de produire massivement la molécule. On n'est pas face à un médicament trop ciblé pour être rentable (cf les thérapies géniques par exemple). Dans le cas présent, vu les problèmes engendrés par la maladie, n'importe quel état irait exiger sa production pour que la population soit soignée... et par conséquent pour relancer aussi vite que possible la vie sociale et surtout économique! Croire que c'est compliqué à produire est donc hors sujet.
3° Politique
Aucun état n'a d'intérêt à voir son économie s'effondrer. Qu'elle soit de gauche, de droite, ou plus largement capitaliste ou communiste, tous les pays ont besoin du travail des citoyens. Dans ce cas, ça n'a aucun sens d'envisager un complot politique qui anéantirait la foi des citoyens en leurs gouvernements respectifs.
Trump en est le bel exemple: sans production, avec des millions de chômeurs, c'est une catastrophe pour lui. Pourquoi est-ce qu'il cherche à attaquer la Chine en les accusant de complot? Bien évidemment pour reporter la faute de la crise sur un ennemi identifié!

Il y a une phrase que j'aime à placer quand on me parle de gestion politique:
"Tout état a besoin d'un ennemi pour focaliser l'attention des masses. Les romains avaient les catholiques, Hitler les juifs, les USA les communistes. Et la question est... qui avons-nous comme ennemi en France?"

Il n'y a pas besoin d'un complot dans le cas du COVID. Les vrais complots des laboratoires, c'est quand ils cherchent à tout prix le profit sur des médicaments à usage "rares", là où techniquement des lois devraient leur imposer de rester raisonnables. C'est pour ça que les maladies rares sont si atroces: les traitements et les études sont estimées comme non rentables, donc peu voire pas prises en charge par la SECU et/ou les mutuelles.

Pour finir: réduction de la population? Dans quel intérêt? Qu'on m'explique parce que je ne vois aucune raison, qu'elle soit économique, politique ou sociale. Dans tous les cas, le discours est stupide. Alors on aura le propos des écolos extrémistes qui considèrent que nous sommes trop nombreux... Fort bien, allez, admettons, ma question en mesure de rétorsion ce sera "Et si on réduit, on réduit où? Chez les pauvres je suppose? Donc concrètement les pays riches seront quoi qu'il arrive confrontés à des problèmes d'alimentation puisqu'on importe DEJA des ressources des pays pauvres".
Les labos pharmaceutiques qui espèrent être les premiers à trouver un remède (forcément onéreux) et qui n'en sont pas à leur premier coup de pute pourraient profiter du "crime chloroquine". Je ne suppose pas que cela s'est passé ainsi, je suis par contre certain que l'inefficacité de la chloroquine les ravit. Oui, c'est cynique mais venant d'eux, rien ne m'étonnerait. C'est juste pour dire que cela pourrait profiter à certains :)
 

magellan

Modérâleur
Staff
#1 017
J'ai peur, c'est à partir de quel age "Vieux" ?

Les labos pharmaceutiques qui espèrent être les premiers à trouver un remède (forcément onéreux) et qui n'en sont pas à leur premier coup de pute pourraient profiter du "crime chloroquine". Je ne suppose pas que cela s'est passé ainsi, je suis par contre certain que l'inefficacité de la chloroquine les ravit. Oui, c'est cynique mais venant d'eux, rien ne m'étonnerait. C'est juste pour dire que cela pourrait profiter à certains :)
Economiquement un patient qui meurt n'est plus rentable. Tout traitement pouvant enrayer même partiellement une pandémie est un bénéfice substantiel vue les masses de commandes immédiates... et surtout celles à venir. La molécule est contre indiquée? ça les emmerde oui! Si elle avait fonctionné raisonne ainsi:
- Zéro recherches
- Mise en production maîtrisée
- Clientèle immédiate et mondiale
- Stocks à venir évidents pour prévenir les prochaines vagues (car elles auront évidemment lieu tout comme pour la grippe).

Bref, sans vaccin, la chloroquine aurait été la manne du 21ème siècle pour les labos!
 
Dernière édition:

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#1 019
- Zéro recherches
- Mise en production maîtrisée
- Clientèle immédiate et mondiale
- Stocks à venir évidents pour prévenir les prochaines vagues (car elles auront évidemment lieu tout comme pour la grippe).
Je n'en suis pas certain @magellan. Un produit pas cher et existant chez le concurrent ne permet que peu de marges par rapport à des nouveautés "qui nous ont coûté une fortune en recherche" (entre guillemets parce que ce n'est pas toujours le cas ha ha ha). Et ces gens là n’œuvrent malheureusement pas souvent (c'était quand la dernière fois d'ailleurs ?) pour le bien commun (ce ne sont pas les seuls of course).
Et c'est moi le méchant:sneaky:
T'es méchant quand même :D ;)
 

magellan

Modérâleur
Staff
#1 020
Je n'en suis pas certain @magellan. Un produit pas cher et existant chez le concurrent ne permet que peu de marges par rapport à des nouveautés "qui nous ont coûté une fortune en recherche" (entre guillemets parce que ce n'est pas toujours le cas ha ha ha). Et ces gens là n’œuvrent malheureusement pas souvent (c'était quand la dernière fois d'ailleurs ?) pour le bien commun (ce ne sont pas les seuls of course).
T'es méchant quand même :D;)
Une seule règle en éco: prendre l'argent là où il est! et faire des volumes déments permet de réduire les coûts.. sans réduire les prix ...
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Staff en ligne
  • scoolup
    Modérateur
Membres en ligne
  • scoolup
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
868 620
Messages
8 098 786
Membres
1 579 158
Dernier membre
diclau
Partager cette page
Haut