La virtualisation avec Vmware esxi peut-elle réduire l’activité d’un administrateur système de plus de 50% ?

Zubieldea

Nouveau membre
#1
Je gère un système d’information dans une pme qui possède un parc d’environ 240 postes de travail (et autant voire plus de périphériques, tels que écrans, claviers, etc.), d’une cinquantaine de switches, et autant des bornes wifi, une vingtaine de photocopieurs, une trentaine de smartphones, une douzaine de serveurs (dont 3 serveurs physiques et les autres virtuels (6 serveurs Hyper-V et 3 Vmware esxi)), des terminaux de badgeage pour les ateliers, etc.
Parmi les activités et les tâches, il y a la gestion du parc informatique, la gestion des incidents et des problèmes, des tâches administratives (création des procédures, inventaire matériel et logiciel, gestion des licences, gestion des commandes, etc.), la conception, l’installation et la maintenance des serveurs et du réseau local, l’assistance et la formation des utilisateurs, la veille technologique, la gestion de la sécurité, la gestion des sauvegardes, la gestion des mises à jours des applications et des systèmes, etc.
Mon responsable, affirme que la virtualisation de tous les serveurs (hormis le serveur physique) avec Vmware esxi va « réduire l’activité de mon poste de 52% ».
L’activité du service n’a jamais été quantifiée.
Mes questions sont :
Est-il possible que le seul fait de virtualiser tous les serveurs avec Vmware ESXI peut réduire de 52% l’activité totale du poste ?
Qu’en pensez-vous ?
Nota : j’ai fait des recherches par internet, sans rien trouver.
 

magellan

Modérâleur
Staff
#2
La réponse est non. C'est un fantasme absolu car l'administration système est un métier qui n'est pas réduit à la seule expression du "virtuel pas virtuel".

Tous les serveurs sont constitués de données, et en gérer les accès, les sauvegardes, les problématiques de droits et j'en passe ne change pas qu'on passe en virtualisé ou pas.

Même combat pour la sauvegarde: sauver des VM "simplifie" en théorie la problématique, en pratique ça n'est pas si simple! pire: les politiques sont alors à réfléchir par VM, avec les soucis de volumétrie à gérer à côté de l'esx.

Autre point: administrer un esx est un métier à part entière. NE PAS CROIRE que savoir administrer un serveur Windows/linux suffit!

Les avantages des virtualisations se posent plus:
- Sur la gestion des pannes et la possibilité de déplacer rapidement les VM en cas d'incident (contrairement à du physique, mais ça n'est pas magique!!!)
- La possibilité de monter très rapidement de nouvelles machines "légères" sans monopoliser des machines physiques supplémentaires
- Partager de la ressource matérielle et de l'espace disque de manière dynamique
- Supprimer rapidement des VM devenues inutiles

Mais NON ça ne fait pas disparaître le rôle ni le temps passé d'un admin sys... C'est de l'ordre de l'aspect marketing. Là où tu économiseras du temps, c'est sur la part gestion de parc qui devient "hors sujet".
 

chonos

Helper
#3
Salut,
Je suis full ok avec Magellan,

et je peux ajouter que une faute serait de croire que la sécurité est assurer par la virtualisation !

J'ai eu un cas ou virtualisation avec redondance et bascule d'un système A passe a B la charge et inversement ! c'est bien sur le papier mais en vrai quand on a une coupure de courent (cas d'orage) que lance le processus par le via des onduleurs qui sont a leurs limite de charge et que les deux le font en même temps !

La pour résoudre le pb c'est vrai monter en charge (heureusement qu'a cette époque et pour ce client j'avais eu le nez creux de prendre une assistance 4h00 (avec obligation de résultat cela a prix mais bon)

Ce qui donne l'illutions de basse de l'activité c'est une modification de la charge elle serais plus en dents de scies et moins linéaire, pour ce que j'ai pu constater
 

magellan

Modérâleur
Staff
#4
Salut,
Je suis full ok avec Magellan,

et je peux ajouter que une faute serait de croire que la sécurité est assurer par la virtualisation !

J'ai eu un cas ou virtualisation avec redondance et bascule d'un système A passe a B la charge et inversement ! c'est bien sur le papier mais en vrai quand on a une coupure de courent (cas d'orage) que lance le processus par le via des onduleurs qui sont a leurs limite de charge et que les deux le font en même temps !

La pour résoudre le pb c'est vrai monter en charge (heureusement qu'a cette époque et pour ce client j'avais eu le nez creux de prendre une assistance 4h00 (avec obligation de résultat cela a prix mais bon)

Ce qui donne l'illutions de basse de l'activité c'est une modification de la charge elle serais plus en dents de scies et moins linéaire, pour ce que j'ai pu constater
C'est clair. La sécurité ne se réfléchit pas à l'environnement matériel (virtuel ou non) mais à la configuration logique des éléments. On se fout de savoir si c'est une machine physique ou une VM: si le paramétrage réseau/sécurité/applicatif est pourri, une fuite de données ou un piratage passera.
 

magellan

Modérâleur
Staff
#5
Je gère un système d’information dans une pme qui possède un parc d’environ 240 postes de travail (et autant voire plus de périphériques, tels que écrans, claviers, etc.),
Une bonne gestion de parc passerait selon moi par:
- Identification unique de chaque machine
- Usage d'un outil d'identification des outils installés par machine pour le suivi des licences et le déploiement automatique selon les profils utilisateurs
- Uniformisation des profils via une gestion de domaine et de droits
- Implémentation de l'authentification utilisateur depuis un annuaire afin d'en simplifier le suivi et l'abilitation.
d’une cinquantaine de switches, et autant des bornes wifi
Aucun lien direct/indirect avec les VM
une vingtaine de photocopieurs, une trentaine de smartphones
Même combat sauf s'il y a un serveur d'impression.
une douzaine de serveurs (dont 3 serveurs physiques et les autres virtuels (6 serveurs Hyper-V et 3 Vmware esxi))
C'est là qu'il faut se concentrer. Tout passer en virtualisé n'est pas forcément indispensable mais utile dans le cadre de ce que j'ai déjà énoncé précédemment
des terminaux de badgeage pour les ateliers, etc.
Aucun lien: c'est purement matériel/réseau
Parmi les activités et les tâches, il y a la gestion du parc informatique, la gestion des incidents et des problèmes, des tâches administratives (création des procédures, inventaire matériel et logiciel, gestion des licences, gestion des commandes, etc.), la conception
Mettre en place des suivis documentés et cadrés facilitera énormément les tâches.
Envisager des logiciels de suivi
- d'incidents via une assistance sur un portail web
- Un éventuel référentiel documentaire (GED) pour simplifier la fourniture de documents
- Un wiki (mais c'est souvent inutile... car peu voire pas alimenté au quotidien) car cela simplifie énormément l'assistance des utilisateurs

l’installation et la maintenance des serveurs et du réseau local
Cela requiert une discipline avec la création de clones de VM préconfigurées, d'environnements prédéterminés, et d'une stratégie très claire sur l'adressage du réseau global. Il faut alors apurer TOUS les éléments parasites et tous les bidouillages du genre "oh on a un serveur dans un coin pour dépanner".
l’assistance et la formation des utilisateurs, la veille technologique
Cela nécessite un suivi clair et précis, avec en plus des VM/postes dédiés à cela. Ne JAMAIS former sur le poste de l'utilisateur final, sous peine d'y voir perdurer des outils mal configurés... avec les conséquences que cela peut avoir.
la gestion de la sécurité
C'est une politique à mener à part entière!
la gestion des sauvegardes
A traiter au moment de la réflexion de la centralisation (ou pas) des données sur les VM et les serveurs de données. La politique de "tout dans le même panier" est dangereuse... et les éparpiller n'est pas non plus à faire. ça se réfléchit au cas par cas.
la gestion des mises à jours des applications et des systèmes
A identifier:
Pour windows, un WSUS et des stratégies forçant les MAJ des postes est une bonne politique, mais qui nécessite un vrai chantier en profondeur.
Pour les outils tiers, disposer d'un engagement de la part des éditeurs tiers, voire de contrôler si lesdits outils disposent, ou pas, d'une MAJ automatisée (avec les ouvertures réseaux qui vont bien alors)
Mon responsable, affirme que la virtualisation de tous les serveurs (hormis le serveur physique) avec Vmware esxi va « réduire l’activité de mon poste de 52% ».
Tu diras à ton responsable que c'est un baratineur. Qu'il se colle devant une gestion de Esx et on en reparle. Qu'il aille voir le chantier que représente un déploiement automatisé de mises à jour pour qu'il comprenne que virtualiser ne fait pas disparaître comme par magie le besoin de mettre à jour les OS.
L’activité du service n’a jamais été quantifiée.
On ne peut pas quantifier vu que cela ne rapporte pas un cent! C'est aussi évident que de quantifier le temps passé à faire les carreaux chez soi. C'est du temps, de l'énergie, mais ça ne rapporte rien si ce n'est la propreté. Ironiquement, c'est un pôle débile d'économies, puis les PME chialent d'avoir tout perdu, ou d'être la cible de virus/ransomwares.... Et même d'en arriver à faire faillite à cause de ça.

Un peu de lecture:
https://www.guideinformatique.com/a...nt-considerable-pour-les-entreprises-448.html
- Une entreprise moyenne a subi plus de trois jours ouvrés (25 heures) d’interruption d’activité non planifiée au cours des 12 derniers mois. *
- D’autres conséquences métiers des interruptions ont été la perte de chiffre d’affaires (36 %)
- des retards dans le développement des produits (34 %).
Pour le reste j'ai répondu dans le détail.
 
Dernière édition:

Zubieldea

Nouveau membre
#6
Un grand merci à tous, pour vos réponses !
Suite à la remarque de mon supérieur, j'ai reçu une proposition de modification de mon contrat de travail, me réduisant de 52% mon activité de travail, suite à une "mutation technologique" dû à la virtualisation des serveurs (y compris les serveurs virtuels Hyper-V).
Si je refuse la modification du contrat, ils vont procéder à un licenciement économique pour mutation technologique.
Pour résumer, d'après eux, le seul fait de migrer des serveurs vers esxi, mon activité totale serait réduite de 52% (et mon salaire aussi)...
Tous ce qui je faisait en plus de la gestion des serveurs, n'est pas pris en compte.
Ils ont présenté un tableau avec des chiffres sur mon activité, complètement faux et irréaliste.
J'aurais besoin des témoignages d'administrateurs pour contrer leur argumentation.
Car si l'on recherche par internet "diminution du temps de travail suite à virtualisation des serveurs", on ne trouve rien du tout.
Comment démontrer quelque chose qui n'existe pas ?
 

Storos

Modérateur cochon
Staff
#7
Et bien, je ne connais pas la taille de ta boîte, mais moi je contacterais direct un délégué syndical…

De toute façon, la première chose à faire est ton propre tableau de charge avec la liste complète et exhaustive de tes activités réelles et tes chiffres à toi, afin d'avoir quelque chose de concret à leur opposer.

Par expérience, la virtualisation de serveurs ne réduit pas le temps d'administration, elle se contente de modifier les tâches que doivent accomplir les admins. Mais tout ça, @magellan l'a déjà expliqué en détails.
 

AccroPC2

Fou du PC
Staff
#8
Hello,

Alors on va pas se mentir, ton boss a décidé de te faire la peau ... justifier ou pas, ce n'est pas le débat. Je te conseille rapidement plusieurs choses, te rapprocher des syndicats s'il y en a, te rapprocher d'un avocat en droit du travail, commencer à monter un "contre dossier", si tu as un outil de ticketing c'est plus facile mais note toutes tes interventions, le motif et le temps passé. Plus tu pourras avoir d'historique et plus ton dossier sera "lourd".

Une partie de ton métier va effectivement disparaitre, tu iras bcp moins en salle machine pour racker/.déracker du matériel, tu auras probablement moins d'équipements réseau à t'occuper. Mais chaque machine physique va être remplacer par une machine virtuelle, toute l'activité d'administration ne va pas changer et en plus il faut des gens pour s'occuper de la virtualisation ( gestion des VMs, des disques, du réseau, le patching, la haute dispo etc.. ). Ton activité ne va pas bcp diminuer mais elle va en effet changer.

Après à moins d'être dans la creuse, tu as encore la chance d'être dans un secteur d'activité qui se porte bien. A ta place j'essaie de jouer la montre, si possible je les envoie aux prud'hommes et en parallèle je trouve un autre taff. S'ils ont décidé de te b****, ils y arriveront même si tu échappes au licenciement, ils rendront ta vie impossible. Mon dernier conseil cherche autre chose et essaie de les faire cracher un max de thunes.

Bye
 

magellan

Modérâleur
Staff
#9
Un grand merci à tous, pour vos réponses !
Suite à la remarque de mon supérieur, j'ai reçu une proposition de modification de mon contrat de travail, me réduisant de 52% mon activité de travail, suite à une "mutation technologique" dû à la virtualisation des serveurs (y compris les serveurs virtuels Hyper-V).
Si je refuse la modification du contrat, ils vont procéder à un licenciement économique pour mutation technologique.
Pour résumer, d'après eux, le seul fait de migrer des serveurs vers esxi, mon activité totale serait réduite de 52% (et mon salaire aussi)...
Tous ce qui je faisait en plus de la gestion des serveurs, n'est pas pris en compte.
Ils ont présenté un tableau avec des chiffres sur mon activité, complètement faux et irréaliste.
J'aurais besoin des témoignages d'administrateurs pour contrer leur argumentation.
Car si l'on recherche par internet "diminution du temps de travail suite à virtualisation des serveurs", on ne trouve rien du tout.
Comment démontrer quelque chose qui n'existe pas ?
comme l'ont dit les autres, ça sent mauvais.

Personnellement je ferais comme ce qu'on a conseillé. Ajoute également... un petit excel où tu notes tout opération et le temps passé au quotidien. tu te tiens un suivi perso comme ça le "tu fous rien" se change en "On parie?"
 

AccroPC2

Fou du PC
Staff
#10
C'était aussi une de mes recommandations, note tout ce que tu fais et le temps passé dessus. Il faut que tu montes ton dossier "défense"

Bye
 

magellan

Modérâleur
Staff
#11
C'était aussi une de mes recommandations, note tout ce que tu fais et le temps passé dessus. Il faut que tu montes ton dossier "défense"

Bye
tout à fait je confirme :)
 

magellan

Modérâleur
Staff
#13
Dans tous les cas je trouve les chiffrages au doigt mouillé particulièrement grotesques. C'est dingue: 52% ... de quoi, de où? Comment?

Le type qui m'annonce un gain de x% avec l'instauration d'un outil me fera toujours l'effet d'un charlatan. "Vous coderez 30% plus vite"... Allons bon, en vertu de quoi?
 

Zubieldea

Nouveau membre
#14
un grand merci à tous !
 

chonos

Helper
#15
C'est comme pour vendre un nouveau model de pc etc..

IBM 5110 c'est l'avenir "pour résumer le texte ci-dessous"
:p
Le prochain "ordinateur personnel" sorti de la porte était le système informatique IBM 5110, annoncé par GSD en janvier 1978. Contrairement au 5100 - qui répondait aux besoins des résolveurs de problèmes professionnels et scientifiques - le 5110 était proposé en tant qu'ordinateur à fonctions complètes. à pratiquement toutes les entreprises et industries. À l'aide d'un nouveau système et de nouveaux programmes, une entreprise pourrait utiliser le 5110 pour automatiser des applications telles que le grand livre général et les comptes fournisseurs. De plus, le système 5110 pourrait être programmé pour fournir une variété de rapports pour aider la direction à analyser les ventes, à planifier les ressources, à réduire le coût des stocks et à planifier la croissance future.
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Membres en ligne
  • dartyduck
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
838 177
Messages
7 494 118
Membres
1 583 330
Dernier membre
Claude landauer
Partager cette page
Haut