Le monde PC a-il du soucis à se faire avec la Puce M1 Apple

andre.gerald

Grand VidéaVizir
#361
Je vois:
Apple iMac 24" 512 Go SSD 16 Go RAM Puce M1 CPU 8 cœurs GPU 8 cœurs Bleu Nouveau
2130€

est-ce vraiment concurrentiel face à un PC ?
On a pas grand chose pour comparer la puissance face à un PC du même prix avec un écran 24"
Sur 24" pas besoin de plus que FullHD
et pour 250€ on a un 32" en 2560*1440 !
donc j'enlève 250€ au 2130 : Pour 1880€ je pense qu'on a de quoi se monter un PC pas trop mal et concurrentiel en puissance VS le Imac M1
ensuite les comparaisons de perf sont difficiles à faire !!!

est-ce intéressant pour les gamers ??
est-ce intéressant pour les vidéastes et graphistes?
Où trouver des comparatif de perf en jeux comme en montage vidéo ??
De Plus un Mac c'est pas bien évolutif !

Je ne pense pas que le monde PC soit vraiment menacé....Je peux me tromper ma boule de cristal n'est pas infaillible.

Apple a surtout bossé pour intégrer sa puce dans les tablettes je pense ...
Le plus gros du marché avec les smarphones !
Le marché des machines haute performance devient de plus en plus marginal et ils s'en foutent.
Que les cartes graphiques reviennent à des prix comme avant surtout ...C'est ça qui m'inquiète.
André :merci:
 

Patakesse

Expert
#362
Je viens de chercher des chiffres. D'après Statista, les ordinateurs ne représentent que 7 à 12% du C.A d'Apple depuis 2015 (8-9% en 2020), bien moins que les services. On le sait, c'est depuis longtemps l'iPhone le maitre à bord : https://fr.statista.com/statistiques/526295/apple-repartition-chiffre-d-affaires-monde-par-segment/

Les ordinateurs Apple représentent toujours aux environs de 10% du marché mondial des ordinateurs. 7,5% en 2020 d'après : https://www.macg.co/mac/2021/02/chrome-os-devant-macos-une-bonne-partie-de-2020-119733, mais 13,7% en 2021 d'après : https://fr.statista.com/infographie...-exploitation-pour-ordinateurs-dans-le-monde/. Mais c'est à prendre avec des pincettes parce-que basé sur les navigateurs et non sur les ventes. Or comme d'autres (sans doute une petite minorité), je fake mon user agent et mon empreinte de navigateur depuis toujours, faisant croire que je suis sous un autre OS avec un autre navigateur que celui que j'utilise (et je change souvent), entre autres. Et que dire des hackintosh, plus répandus qu'on ne le croit, utilisés pour un usage professionnel. Ces données ne sont à mon avis pas vraiment fiables dans le détail.

C'est finalement assez stable, Apple représente toujours, au mieux de sa forme, aux alentours de 10% du marché des ordinateurs. Ce qui n'est pas négligeable du tout, d'autant qu'Apple a bel et bien enregistré une belle progression de ses ventes avec le M1 d'après : https://www.xavierstuder.com/2021/0...nateurs-portables-au-deuxieme-trimestre-2021/

C'est donc très bien pour Apple mais ce n'est pas vraiment l'engouement révolutionnaire que relate la presse enthousiaste acquise à la marque. Déjà, tout le monde ne peut pas se satisfaire d'une machine portable, aussi puissante soit-elle, surtout dans les métiers visés par Apple. Ensuite, pour qu'un nouvel utilisateur bascule, il faut qu'il accepte de changer d'écosystème. Enfin, lorsqu'on vante la supériorité technique d'Apple, c'est encore du marketing.

J'utilise des machines Apple au quotidien depuis quelques années et elles plantent, ça bugge, ce n'est pas la machine suprême qu'on voudrait me faire croire. Le dernier MBP qu'on a acheté neuf il y a 1 an, il se reset tout seul parfois, sans qu'on ne sache pourquoi. Parfois, il ne se mets pas en veille lorsqu'on le ferme et on le retrouve bouillant dans sa sacoche. Les adaptateurs USB-C -> USB-A / Ethernet ont rapidement des faux contacts quand ils ne font pas planter la machine si on a le malheur de déconnecter un périphérique. On doit les changer régulièrement. Le MBP 2012 que j'utilise beaucoup, je l'ai réparé de nombreuses fois, la dalle se décollait, j'ai changé la batterie qui était tellement gonflée qu'elle a déformé la coque. En utilisation musique (sur scène), il nous est arrivé plus d'une fois que le MBP plante et nous oblige à tricoter pour faire patienter ou pour continuer sans. Utilisateur de machines Apple depuis l'Apple IIe mais aussi d'un tas d'autres machines prioritairement, avec toute la bonne foi du monde, je n'ai jamais constaté la supériorité technique mise en avant par les fans de la marque.

Même les mac users de longue date que je côtoie (dans l'industrie musicale et audio-visuelle ils sont légion) sont très critiques envers la résistance de ces machines. Dès lors qu'on a une utilisation intensive, qu'on branche et débranche quotidiennement des écrans et périphériques à ces machines, les problèmes sont fréquents. Le format portable n'est clairement pas adapté à tous les usages et ces machines restent fragiles, comme tous les portables. J'attends surtout de voir ce que vont donner les Mac Pro ARM.
 

andre.gerald

Grand VidéaVizir
#363
Déjà, tout le monde ne peut pas se satisfaire d'une machine portable, aussi puissante soit-elle, surtout dans les métiers visés par Apple
David :hello:
Apple l'intègre aussi sur ses Imac la M1
Voir mon exemple à 2130€ ;)
Mais pour ce prix tu n'as que 16Go et qu'un SSD 512GO !
Pour des perf un peu inférieure (30% environ en export avec Première vs ma config) si je me souviens bien) d'après des tests en 8k qu'on avait fait avec un YouTubeur
Les tests avait été faits avec leur boitier M1 ..Mais comme c'est la même puce ..Je suppose que sur l'Imac c'est pareil.
Pour moi ça reste encore moins cher plus performant et surtout plus évolutif un PC..
Mais sont beaux les Imac :D
 
Dernière édition:

magellan

Modérâleur
Staff
#364
Je vois:
Apple iMac 24" 512 Go SSD 16 Go RAM Puce M1 CPU 8 cœurs GPU 8 cœurs Bleu Nouveau
2130€

est-ce vraiment concurrentiel face à un PC ?
On a pas grand chose pour comparer la puissance face à un PC du même prix avec un écran 24"
Sur 24" pas besoin de plus que FullHD
et pour 250€ on a un 32" en 2560*1440 !
donc j'enlève 250€ au 2130 : Pour 1880€ je pense qu'on a de quoi se monter un PC pas trop mal et concurrentiel en puissance VS le Imac M1
ensuite les comparaisons de perf sont difficiles à faire !!!

est-ce intéressant pour les gamers ??
est-ce intéressant pour les vidéastes et graphistes?
Où trouver des comparatif de perf en jeux comme en montage vidéo ??
De Plus un Mac c'est pas bien évolutif !

Je ne pense pas que le monde PC soit vraiment menacé....Je peux me tromper ma boule de cristal n'est pas infaillible.

Apple a surtout bossé pour intégrer sa puce dans les tablettes je pense ...
Le plus gros du marché avec les smarphones !
Le marché des machines haute performance devient de plus en plus marginal et ils s'en foutent.
Que les cartes graphiques reviennent à des prix comme avant surtout ...C'est ça qui m'inquiète.
André :merci:
La réponse est OUI! Dix fois OUI. C'est concurrentiel. Ce qu'on omet de préciser, c'est dans quelle catégorie boxe un Mac. Si l'on met en face toute machine qui se veut haut de gamme et/ou ultra portable, les tarifs sont légèrement plus élevés chez Apple, et encore dans le détail les bécanes de chez Dell ne sont même pas moins chères.
De là on va arguer qu'à "performances" égales, les Dell sont "mieux". Oui.. quand on parlait uniquement de hardware pure du temps des Mac avec Intel. Là, c'est déjà plus délicat à analyser.

Pour la menace? ça n'a pas un sens immédiat: les Mac ne se prétendent pas remplacer les PC. L'immense majorité des PC vendus dans le monde ne sont pas, loin s'en faut, des hauts de gamme ou des monstres de puissance. Si l'on observe le marché, nos machines ici sont "hors sujet" puisque généralement assemblées, établies selon un besoin spécifique. dans le cadre des ventes de PC, c'est plus le "sur étagère" qui est l'immense majorité des ventes.
Et apple se fout de ce marché.

En revanche, qu'un processeur ARM puisse se généraliser sur une machine "bureautique" (je grossis le trait évidemment) peut inciter à terme le marché à glisser pour une part vers du ARM qui est déjà moins cher que les composants Intel/AMD, et qui plus est maîtrisés en terme de consommation/puissance. M'est avis qu'on pourrait assez facilement voir émerger une génération de PC "à pas cher" car le processeur n'est plus, loin s'en faut, le seul arbitre dans une configuration. Avec un peu de bon sens, il est évident qu'une station bureautique même assez évoluée pourrait fort bien se passer du dernier Intel I7 au profit d'un ARM... dès lors que la couche logicielle tienne compte des multiples coeurs qu'offrent les ARM.
 

magellan

Modérâleur
Staff
#365
Je viens de chercher des chiffres. D'après Statista, les ordinateurs ne représentent que 7 à 12% du C.A d'Apple depuis 2015 (8-9% en 2020), bien moins que les services. On le sait, c'est depuis longtemps l'iPhone le maitre à bord : https://fr.statista.com/statistiques/526295/apple-repartition-chiffre-d-affaires-monde-par-segment/

Les ordinateurs Apple représentent toujours aux environs de 10% du marché mondial des ordinateurs. 7,5% en 2020 d'après : https://www.macg.co/mac/2021/02/chrome-os-devant-macos-une-bonne-partie-de-2020-119733, mais 13,7% en 2021 d'après : https://fr.statista.com/infographie...-exploitation-pour-ordinateurs-dans-le-monde/. Mais c'est à prendre avec des pincettes parce-que basé sur les navigateurs et non sur les ventes. Or comme d'autres (sans doute une petite minorité), je fake mon user agent et mon empreinte de navigateur depuis toujours, faisant croire que je suis sous un autre OS avec un autre navigateur que celui que j'utilise (et je change souvent), entre autres. Et que dire des hackintosh, plus répandus qu'on ne le croit, utilisés pour un usage professionnel. Ces données ne sont à mon avis pas vraiment fiables dans le détail.

C'est finalement assez stable, Apple représente toujours, au mieux de sa forme, aux alentours de 10% du marché des ordinateurs. Ce qui n'est pas négligeable du tout, d'autant qu'Apple a bel et bien enregistré une belle progression de ses ventes avec le M1 d'après : https://www.xavierstuder.com/2021/0...nateurs-portables-au-deuxieme-trimestre-2021/

C'est donc très bien pour Apple mais ce n'est pas vraiment l'engouement révolutionnaire que relate la presse enthousiaste acquise à la marque. Déjà, tout le monde ne peut pas se satisfaire d'une machine portable, aussi puissante soit-elle, surtout dans les métiers visés par Apple. Ensuite, pour qu'un nouvel utilisateur bascule, il faut qu'il accepte de changer d'écosystème. Enfin, lorsqu'on vante la supériorité technique d'Apple, c'est encore du marketing.

J'utilise des machines Apple au quotidien depuis quelques années et elles plantent, ça bugge, ce n'est pas la machine suprême qu'on voudrait me faire croire. Le dernier MBP qu'on a acheté neuf il y a 1 an, il se reset tout seul parfois, sans qu'on ne sache pourquoi. Parfois, il ne se mets pas en veille lorsqu'on le ferme et on le retrouve bouillant dans sa sacoche. Les adaptateurs USB-C -> USB-A / Ethernet ont rapidement des faux contacts quand ils ne font pas planter la machine si on a le malheur de déconnecter un périphérique. On doit les changer régulièrement. Le MBP 2012 que j'utilise beaucoup, je l'ai réparé de nombreuses fois, la dalle se décollait, j'ai changé la batterie qui était tellement gonflée qu'elle a déformé la coque. En utilisation musique (sur scène), il nous est arrivé plus d'une fois que le MBP plante et nous oblige à tricoter pour faire patienter ou pour continuer sans. Utilisateur de machines Apple depuis l'Apple IIe mais aussi d'un tas d'autres machines prioritairement, avec toute la bonne foi du monde, je n'ai jamais constaté la supériorité technique mise en avant par les fans de la marque.

Même les mac users de longue date que je côtoie (dans l'industrie musicale et audio-visuelle ils sont légion) sont très critiques envers la résistance de ces machines. Dès lors qu'on a une utilisation intensive, qu'on branche et débranche quotidiennement des écrans et périphériques à ces machines, les problèmes sont fréquents. Le format portable n'est clairement pas adapté à tous les usages et ces machines restent fragiles, comme tous les portables. J'attends surtout de voir ce que vont donner les Mac Pro ARM.
Je suis d'accord sur la non-supériorité réelle des machines Apple en soi. En revanche, il faut leur accorder certaines choses élémentaires
- Une finition bien plus exemplaire que nombre de machines chez les supposés concurrents. il suffit de mettre la main sur un MBP face à n'importe quel ASUS pour voir qu'il y a tout de même un écart. Ceci dit, les hauts de gamme des concurrents font à peu près aussi bien, avec des dérives selon ce qu'on observe (clavier, écran....)
- L'OS! C'est LUI qui fait toute la "passion" des vrais amateurs d'Apple. En soi, Mac OS n'est pas ma tasse de thé, mais il faut lui accorder une prise en main de qualité, un suivi efficace, et des applications tierces de bonne facture. On est tout de même loin des errances de la médiathèque Windows qui paie son ampleur par nombre de produits logiciels de piètre qualité ou tout simplement incomparablement moins bon que l'équivalent Apple. Ceci dit: pour les applications pro (comprendre musique, design...) c'est aujourd'hui du snobisme que de dire qu'un PC ne fait pas aussi bien.
- Le discours "Vous êtes chez Apple, on vous soigne comme client" fait la différence. Avec un PC portable même de marque, le SAV peut vite virer au cauchemar. Avec un MBP? Direction le premier store Apple, donc moins de soucis immédiats (même si la politique de réparation est douteuse à bien des égards). Mais c'est toujours mieux qu'un support online situé dieu sait où dont la bonne volonté est tributaire de qui a pris le dossier en charge...

Pour la fiabilité? c'est un vaste sujet!
- On a du MBP depuis des années au bureau (pas tout le monde: on a le choix Windows/Apple). Mon retour d'expérience sur un parc large (+/- 700 machines en cours d'usage) est que chez Apple la prise en charge est parfois douteuse, mais moins qu'un ASUS/HP/Lenovo où là ça a été la foire à la saucisse. Chez Dell? Sans incriminer le SAV France, avoir un lot de dizaines de machines avec un taux de retour de 15% à cause d'une connexion foireuse de batterie, ça la fout mal à mon sens.
- Les Mac supportent plus mal les maltraitances, notamment côté clavier, chargeur et surtout dalle écran. Les MBP avaient un vernis fragile côté dalle, ceci rendant ignoble celle-ci en cas de nettoyage avec tout produit non recommandé (comprendre... tout nettoyage tout court hors eau distillée!).
- Les PC eux sont parfois honteux en terme de résistance. J'ai du portable HP pro qui fonctionne et encaisse "tout et n'importe quoi", mais qui en contrepartie n'est pas léger du tout. Pour les ultraportables par contre... quelle misère! Batteries indigentes qui s'usent prématurément, problèmes de connectique, robustesse très relative du clavier... y a eu de tout.
En vue prise en hauteur, les Mac n'ont pas à rougir, et font en moyenne mieux que le PC car MAC Os a le mérite d'être assez pérenne et bien soutenu sur la durée de vie des machines. Les PC, eux, faute d'être assez suivis par les constructeurs, peuvent finir au placard quand Windows migrent... et pas les pilotes.
 

Patakesse

Expert
#366
L'iMac, c'est une carte mère de portable dans une coque d'écran. Pour mon usage, il n'y a aucune différence avec un MBP. Chez Apple, je suis la cible du Mac Pro, mais je préfère me monter une machine plus puissante avec exactement ce que je veux dedans pour 5x moins cher, parce-que je sais le faire et que je le peux, ce qui n'est clairement pas le cas de la plupart des gens qui achètent des machines. Je me considére donc comme un privilégié, comme beaucoup ici. Apple ne peut pas me rendre service, ils ont une philosophie opposée à ma culture de l'outil. Je ne veux pas qu'on me rende l'outil plus obscur et facile à utiliser, je veux continuer à le comprendre.

De plus, de manière globale, je ne suis pas du tout sensible au design du matériel, j'en ai rien à faire mais d'une force stratosphérique... Une machine quelle qu'elle soit reste un outil de travail pour moi, un tas de ferraille qui finira tôt ou tard à la déchetterie, c'est pas une copine ou un objet d'art, je ne m'y attache pas du tout, je ne m'extasie pas devant ses formes, ses couleurs ou je ne sais quel autre critère. C'est paradoxal car j'utilise vraiment beaucoup de matériel mais je ne suis pas matérialiste pour un centime, je vis à la campagne, de plus en plus en autonomie, je suis en bordure de forêt et je pourrais jeter tout ce matos sans le moindre regret si mon travail qui me passionne ne l'exigeait pas :)

Oui le nerf de la guerre c'est macOS, qui n'est pas ma tasse de thé non plus. J'ai débuté professionnellement sur des machines Apple (il n'y avait que ça à l'époque), mais dès le début j'ai détesté leur vision d'un OS et je m'en suis affranchi dès que ce fut possible.

Pour la pérennité de l'OS je ne suis pas d'accord. Ce n'est pas vrai en tout cas dans les domaines ou j'officie. Les machines Apple (avec un hackintosh on a pas ce problème) sont à changer régulièrement parce qu'il n'est plus possible de les mettre à jour, sauf à bidouiller en se retrouvant avec des fonctionnalités inopérantes. Par exemple, même si en théorie un MBP 2012 peut être mis à jour vers Mojave (sorti en 2018), dans la pratique ce n'est pas toujours le cas. Ce n'est pas ce que j'appellerais pérenne. Mais cette "pérennité" très limitée est dans l'ère du temps et n'ira pas en s'améliorant, ce n'est pas propre à Apple. Si j'ai pu conserver le lave-linge AEG de ma grand-mère 40 ans, je doute fort que les modèles actuels, même "haut de gamme", ne finissent pas en déchetterie au bout de 15 ans maximum. Plus la croissance augmente (= la décroissance du vivant et donc notre fin au bout du compte), plus il faut vendre, plus il faut consommer et donc moins il faut que ça dure longtemps pour renouveler. Mais je m'égare... :)

Je reconnais aisément que pour la plupart des gens, qui ne sont pas des power users ou des informaticiens, macOS est tellement simple que ça doit faciliter leur utilisation. Mais il est malhonnête de dire que cette simplicité est un gain de fiabilité. J'utilise beaucoup macOS et Windows et les deux plantent et ont leur lot de bugs.

Dans les domaines ou j'évolue, je me permets de tirer la conclusion que les utilisateurs de machines Apple comprennent autant l'informatique que je comprends la théorie des cordes. Cela peut paraitre un bienfait, mais pour moi c'est le contraire. On vous pose une machine devant vous en vous disant que le bouton vert sert à avancer et le rouge à freiner. Beaucoup vont s'en satisfaire et c'est la clientèle qu'Apple vise, mais c'est l'antithèse de mon fonctionnement, moi je veux absolument savoir ce qui se passe dans les entrailles de la machine lorsque je presse l'un ou l'autre des boutons. Heureusement pour l'industrie que tout le monde n'est pas comme moi. :)

Cela me fascine, on a mis des objets ultra technologiques entre les mains de gens qui n'y comprennent absolument rien. C'est fascinant car c'est vraiment très récent à l'échelle de notre apparition sur terre (qui est insignifiante à l'échelle de la planète). Et je pense qu'Apple tout comme Microsoft, concernant l'informatique, ont largement contribués à rendre les gens ignares ou fainéants, à les éloigner du produit via des concepts (tout étant concept dans la virtualisation de nos sociétés). Parce qu'au départ, quand le grand public achetait un ordinateur, souvent en kit, c'était excitant, c'était fait pour en apprendre le fonctionnement et la programmation. Un schéma électronique et un manuel de programmation était livré avec les machines. On devait créer nos propres logiciels, trouver une utilité à ces machines en les comprenant. Ce n'était pas pour presser un bouton et jouer sans rien comprendre des milliards de choses qui se produisent. On pointe d'ailleurs régulièrement les dangers d'un tel éloignement du produit au consommateur, pas que dans la technologie. Je trouve ça incroyable d'en être arrivé si vite à un tel niveau de dépendance à des outils dont on ne comprend rien. Non, Apple ne s'adresse vraiment pas à moi. :)
 
Dernière édition:

magellan

Modérâleur
Staff
#367
L'iMac, c'est une carte mère de portable dans une coque d'écran. Pour mon usage, il n'y a aucune différence avec un MBP. Chez Apple, je suis la cible du Mac Pro, mais je préfère me monter une machine plus puissante avec exactement ce que je veux dedans pour 5x moins cher, parce-que je sais le faire et que je le peux, ce qui n'est clairement pas le cas de la plupart des gens qui achètent des machines. Je me considére donc comme un privilégié, comme beaucoup ici. Apple ne peut pas me rendre service, ils ont une philosophie opposée à ma culture de l'outil. Je ne veux pas qu'on me rende l'outil plus obscur et facile à utiliser, je veux continuer à le comprendre.

De plus, de manière globale, je ne suis pas du tout sensible au design du matériel, j'en ai rien à faire mais d'une force stratosphérique... Une machine quelle qu'elle soit reste un outil de travail pour moi, un tas de ferraille qui finira tôt ou tard à la déchetterie, c'est pas une copine ou un objet d'art, je ne m'y attache pas du tout, je ne m'extasie pas devant ses formes, ses couleurs ou je ne sais quel autre critère. C'est paradoxal car j'utilise vraiment beaucoup de matériel mais je ne suis pas matérialiste pour un centime, je vis à la campagne, de plus en plus en autonomie, je suis en bordure de forêt et je pourrais jeter tout ce matos sans le moindre regret si mon travail qui me passionne ne l'exigeait pas :)

Oui le nerf de la guerre c'est macOS, qui n'est pas ma tasse de thé non plus. J'ai débuté professionnellement sur des machines Apple (il n'y avait que ça à l'époque), mais dès le début j'ai détesté leur vision d'un OS et je m'en suis affranchi dès que ce fut possible.

Pour la pérennité de l'OS je ne suis pas d'accord. Ce n'est pas vrai en tout cas dans les domaines ou j'officie. Les machines Apple (avec un hackintosh on a pas ce problème) sont à changer régulièrement parce qu'il n'est plus possible de les mettre à jour, sauf à bidouiller en se retrouvant avec des fonctionnalités inopérantes. Par exemple, même si en théorie un MBP 2012 peut être mis à jour vers Mojave (sorti en 2018), dans la pratique ce n'est pas toujours le cas. Ce n'est pas ce que j'appellerais pérenne. Mais cette "pérennité" très limitée est dans l'ère du temps et n'ira pas en s'améliorant, ce n'est pas propre à Apple. Si j'ai pu conserver le lave-linge AEG de ma grand-mère 40 ans, je doute fort que les modèles actuels, même "haut de gamme", ne finissent pas en déchetterie au bout de 15 ans maximum. Plus la croissance augmente (= la décroissance du vivant et donc notre fin au bout du compte), plus il faut vendre, plus il faut consommer et donc moins il faut que ça dure longtemps pour renouveler. Mais je m'égare... :)

Je reconnais aisément que pour la plupart des gens, qui ne sont pas des power users ou des informaticiens, macOS est tellement simple que ça doit faciliter leur utilisation. Mais il est malhonnête de dire que cette simplicité est un gain de fiabilité. J'utilise beaucoup macOS et Windows et les deux plantent et ont leur lot de bugs.

Dans les domaines ou j'évolue, je me permets de tirer la conclusion que les utilisateurs de machines Apple comprennent autant l'informatique que je comprends la théorie des cordes. Cela peut paraitre un bienfait, mais pour moi c'est le contraire. On vous pose une machine devant vous en vous disant que le bouton vert sert à avancer et le rouge à freiner. Beaucoup vont s'en satisfaire et c'est la clientèle qu'Apple vise, mais c'est l'antithèse de mon fonctionnement, moi je veux absolument savoir ce qui se passe dans les entrailles de la machine lorsque je presse l'un ou l'autre des boutons. Heureusement pour l'industrie que tout le monde n'est pas comme moi. :)

Cela me fascine, on a mis des objets ultra technologiques entre les mains de gens qui n'y comprennent absolument rien. C'est fascinant car c'est vraiment très récent à l'échelle de notre apparition sur terre (qui est insignifiante à l'échelle de la planète). Et je pense qu'Apple tout comme Microsoft, concernant l'informatique, ont largement contribués à rendre les gens ignares ou fainéants, à les éloigner du produit via des concepts (tout étant concept dans la virtualisation de nos sociétés). Parce qu'au départ, quand le grand public achetait un ordinateur, souvent en kit, c'était excitant, c'était fait pour en apprendre le fonctionnement et la programmation. Un schéma électronique et un manuel de programmation était livré avec les machines. On devait créer nos propres logiciels, trouver une utilité à ces machines en les comprenant. Ce n'était pas pour presser un bouton et jouer sans rien comprendre des milliards de choses qui se produisent. On pointe d'ailleurs régulièrement les dangers d'un tel éloignement du produit au consommateur, pas que dans la technologie. Je trouve ça incroyable d'en être arrivé si vite à un tel niveau de dépendance à des outils dont on ne comprend rien. Non, Apple ne s'adresse vraiment pas à moi. :)
Pour ce qui est des power-user je conteste pour avoir une population de développeurs et experts aguerris autour de moi. Ils maîtrisent tous les aspects de MacOS et en tirent le meilleur. De la même manière j'ai parfois l'occasion de côtoyer des musiciens professionnels, des graphistes qui ne changeront jamais un Mac pour un PC à cause de l'ergonomie et de la fiabilité proverbiale de L'OS (à mettre en perspective de Windows qu'on sait être à la fois un BON OS, mais qui paie sa disponibilité sur de l'hétéroclite au prix fort).

De là, je n'aime pas Mac OS pour des raisons bien précises
- Ergonomie qui ne me convient pas... par habitude. Si j'avais été tenu de faire que du Mac quand j'ai débuté (il y a des décennies maintenant) j'aurais sûrement un autre regard
- L'idée que mon profil soit lié à Apple de bout en bout m'agace... mais MS l'impose peu à peu via Outlook et j'en passe, tout comme Google et sa solution Android.
- Si l'on met le doigt dedans, avoir autre chose que du Apple se révèle vite compliqué voire impossible. Il suffit de voir les problématiques matérielles (compatibilité, pilotes...), les équipements 100% dédiés (airbud et autres) pour s'en convaincre. Pour ceux qui entrent dedans c'est royal, ceux qui comme moi veulent avoir le choix...

Pour ce qui est de l'éloignement de l'utilisateur face au logiciel? Non. Je conteste TOTALEMENT ce raisonnement. Déjà pour plein d'aspects
- J'ai autre chose à faire que de réinventer la poudre à chaque fois que j'ai besoin d'un outil. Je suis dev, pas un type qui va façonner son marteau lui-même sous prétexte de "je sais le faire"
- Croire qu'on peut tout concevoir par soi-même est utopiste: je n'ai pas la prétention de me faire ma suite logicielle Office sous prétexte que je ne veux pas dépendre de quiconque
- L'immense majorité des gens qui sont devant un PC sont des UTILISATEURS. Ils se moquent (et à juste titre) du comment ça marche au profit du comment l'utiliser. A titre d'analogie: tu demandes à tout le monde de connaître les tenants et aboutissants d'une boite à vitesses d'une voiture? Qu'ils connaissent le principe d'injection indirect/direct de carburant? Non? Moi non plus, alors que je connais ces principes... parce que je suis mécanicien de formation initiale. Donc, je ne vais pas aller emm... quelqu'un qui va s'acheter une voiture sans savoir comment ça marche.

Mac OS sait aborder les gens en leur disant "c'est simple, tu as tout à disposition pour ce que tu as à faire, pas besoin d'un BAC+18 pour le faire", contrairement à Linux (même si ça s'améliore nettement... et encore c'est prête à débat) qui t'annonce "tu peux tout faire et le faire bien, mais sois prévenu, tu vas devoir fouiner et comprendre... pas utiliser d'emblée".
 

andre.gerald

Grand VidéaVizir
#368
Mac OS sait aborder les gens en leur disant "c'est simple, tu as tout à disposition pour ce que tu as à faire, pas besoin d'un BAC+18 pour le faire
@magellan :hello:
J'ai deux amis qui utilisent un PC (tout en un) dont un a un HP qui date pas mal !!
P..ils sont loin d'avoir un bac+18 en informatique (ils y comprennent carrément RIEN)
Pourtant l'utilisation de leur PC sous Windows ne leur pose aucun problème.

Je ne sais pas si dire que l'OS mac est d'un abord plus facile pour un novice en informatique est toujours d'actualité.
Je rejoins ce qu'a dit @Patakesse sur pratiquement tous les points.
André :merci:
 

Patakesse

Expert
#369
Pour ce qui est des power-user je conteste pour avoir une population de développeurs et experts aguerris autour de moi. Ils maîtrisent tous les aspects de MacOS et en tirent le meilleur.
Evidemment et heureusement, bien sûr qu'il existe des experts sur macOS également. :)

De la même manière j'ai parfois l'occasion de côtoyer des musiciens professionnels, des graphistes qui ne changeront jamais un Mac pour un PC
Tout à fait. Dans la musique ces machines sont ultra répandues et il y a même un prosélytisme assez fort (si t'as pas un mac, t'es un con qui n'y connait rien). Mais étant musicien professionnel, tous ceux que je côtoie ont une connaissance vraiment très limitée et parfois touchante de l'informatique. C'est ce que je voulais dire. Avec mes connaissances limitées de macOS, je passe pour un expert à leurs yeux, ce qui m'amuse.

De là, je n'aime pas Mac OS pour des raisons bien précises
Et je partage tes raisons.

Mais j'ai débuté sur les machines Apple et j'ai découvert Windows bien plus tard, ce n'est donc pas par habitude en ce qui me concerne, d'autant que j'utilise encore macOS par contrainte. Je pourrais rajouter une dizaine d'autres raisons aux tiennes.

Pour ce qui est de l'éloignement de l'utilisateur face au logiciel? Non. Je conteste TOTALEMENT ce raisonnement.
C'est ton droit. Mais peut-être n'as-tu pas compris mon propos, ou je l'ai mal exprimé. Je n'ai pas dit qu'il fallait, de ton point de vue de développeur, réinventer la roue (ça, c'est mon créneau à moi, ce que j'aime), je parle des utilisateurs d'une machine qui ne comprennent rien à cette machine et en sont dépendants. Ou d'un consommateur qui achète un produit en bonne conscience sans se soucier que le produit soit fabriqué par des enfants exploités, bourré de pesticides, que sa fabrication pollue un max, que des gens meurent de faim pour qu'il puisse jouir de ce produit. Moi, je ne peux pas, je fais donc le maximum possible (ça ne fait pas tout) pour être en accord avec ma vision. Et ma vision, c'est de minimiser mon impact et de pouvoir tout réparer sans passer par quelqu'un d'autre, d'être le moins dépendant possible.

Pour l'automobile c'est pareil en effet. Je n'achète pas une voiture sans regarder comment elle est faite et sans acheter la valise pour la diagnostiquer et la réparer. Cela fait 10 ans maintenant que je prends toujours le même moteur, sur des modèles différents, parce-que je le connais très bien. Si bien qu'à la lecture d'un code défaut, je sais exactement où je dois regarder.

En fait, je déteste la dépendance, je ne peux pas concevoir d'utiliser un appareil dont je ne comprends rien, que je ne peux pas réparer, et actuellement, je ne suis dépendant que de la médecine. Mes dépenses en services ou SAV sont de 0 depuis très longtemps. Cela parce-que je me suis fortement intéressé (et formé) à la mécanique, l'électronique et l'informatique depuis très jeune.

Mais cela dépasse le sujet, c'est purement personnel, je suis bien conscient de ma marginalité sur de nombreux aspects qui vont bien au delà de l'informatique. Ce n'est pas un guide de vie que je donne, c'est mon expérience personnelle particulière :)
 

magellan

Modérâleur
Staff
#370
Evidemment et heureusement, bien sûr qu'il existe des experts sur macOS également. :)


Tout à fait. Dans la musique ces machines sont ultra répandues et il y a même un prosélytisme assez fort (si t'as pas un mac, t'es un con qui n'y connait rien). Mais étant musicien professionnel, tous ceux que je côtoie ont une connaissance vraiment très limitée et parfois touchante de l'informatique. C'est ce que je voulais dire. Avec mes connaissances limitées de macOS, je passe pour un expert à leurs yeux, ce qui m'amuse.


Et je partage tes raisons.

Mais j'ai débuté sur les machines Apple et j'ai découvert Windows bien plus tard, ce n'est donc pas par habitude en ce qui me concerne, d'autant que j'utilise encore macOS par contrainte. Je pourrais rajouter une dizaine d'autres raisons aux tiennes.


C'est ton droit. Mais peut-être n'as-tu pas compris mon propos, ou je l'ai mal exprimé. Je n'ai pas dit qu'il fallait, de ton point de vue de développeur, réinventer la roue (ça, c'est mon créneau à moi, ce que j'aime), je parle des utilisateurs d'une machine qui ne comprennent rien à cette machine et en sont dépendants. Ou d'un consommateur qui achète un produit en bonne conscience sans se soucier que le produit soit fabriqué par des enfants exploités, bourré de pesticides, que sa fabrication pollue un max, que des gens meurent de faim pour qu'il puisse jouir de ce produit. Moi, je ne peux pas, je fais donc le maximum possible (ça ne fait pas tout) pour être en accord avec ma vision. Et ma vision, c'est de minimiser mon impact et de pouvoir tout réparer sans passer par quelqu'un d'autre, d'être le moins dépendant possible.

Pour l'automobile c'est pareil en effet. Je n'achète pas une voiture sans regarder comment elle est faite et sans acheter la valise pour la diagnostiquer et la réparer. Cela fait 10 ans maintenant que je prends toujours le même moteur, sur des modèles différents, parce-que je le connais très bien. Si bien qu'à la lecture d'un code défaut, je sais exactement où je dois regarder.

En fait, je déteste la dépendance, je ne peux pas concevoir d'utiliser un appareil dont je ne comprends rien, que je ne peux pas réparer, et actuellement, je ne suis dépendant que de la médecine. Mes dépenses en services ou SAV sont de 0 depuis très longtemps. Cela parce-que je me suis fortement intéressé (et formé) à la mécanique, l'électronique et l'informatique depuis très jeune.

Mais cela dépasse le sujet, c'est purement personnel, je suis bien conscient de ma marginalité sur de nombreux aspects qui vont bien au delà de l'informatique. Ce n'est pas un guide de vie que je donne, c'est mon expérience personnelle particulière :)
Je suis pareil, mais j'ai la lucidité de ne pas avoir cette exigence pour les autres à ce niveau. Il y a énormément de choses sur lesquelles nous dépendons des autres, et ça ne me dérange... que si c'est injustifié. Je ne me prétendrai pas médecin, charpentier ou tout autre métier parce que je ne le suis pas, et même en m'y intéressant il y a une marge entre être curieux et être capable de se passer de cette expertise.

Dans le cas d'un PC, je ne peux décemment pas faire admettre aux autres qu'ils doivent savoir, comme je le sais, coder dans x langages, maîtriser de l'électronique (à mon humble niveau), de savoir bosser en mécanique et j'en passe. Pour moi, un PC peut et demeure une boite noire... et ça n'est pas si mal que ça. Dans tous les cas, nous avons désormais un outil nommé internet qui nous permet le cas échéant de partir en quête de l'info pour tenter de réparer en autonomie. J'ai bien dit TENTER, pas y parvenir forcément.

Je fais une énorme différence entre ma vision personnelle des choses et celle qui tendrait à l'imposer aux autres. Toi et moi fonctionnons sur ce raisonnement parce que nous sommes formés à cela. Impossible de demander à certains de mes proches d'en faire autant, tant parce que ça ne les intéresse pas, que parce qu'ils n'ont même pas les bases élémentaires pour le faire. Tu te vois demander à une tante âgée de piger de l'assembleur? Je sais coder (enfin... je savais, je suis complètement à la masse) en assembleur, et crois-moi, ça n'est ni digeste ni passionnant pour quiconque n'est pas du métier... et pourtant c'est le coeur même de l'informatique et des choses les plus puissantes réalisables.

Là où je peux un tant soit peu cautionner, c'est plutôt du côté des concepteurs et producteurs. je ne suis pas et ne serai jamais d'accord avec l'idée qu'un produit se doit d'être jetable. Tout fixer par adhésif pour rendre irréparable me fait fuir Apple... mais aussi Microsoft, Dell et bien d'autres. Pourquoi MS? Essaye donc de réparer ou remplacer simplement une pîèce sur une surface pour voir de quoi je parle. Mauvais souvenir et sueurs froides en cascade. "Merci" l'ordure qui a déterminé que "la colle forte c'est mieux que des vis".

Pour recentrer: Apple a un produit puissant certes, mais qui jouit surtout d'une propagande un rien illégitime. Ils n'ont pas réinventé la poudre, ils ont mis les moyens pour se faire un processeur sur mesure. Maintenant? Voyons l'adoption, l'efficacité concrète pour de la productivité, puis nous saurons si c'était un choix judicieux. côté mobile on s'en fout, puisqu'ils sont "je et nous mêmes" tant côté hardware que software. Par contre... sur les machines desktop et portables.. c'est une autre affaire qui peut autant propulser les ARM sur le devant de cette scène... que leur coûter un bras (tant économiquement que technologiquement). N'oublions pas le passé pour parler de l'avenir: En s'obstinant avec le Power PC, Apple y a laissé des plumes. En basculant sur Intel, ça a fait fuir une partie des fans mais attiré une énorme masse de nouveaux adhérents (merci Bootcamp aussi avec la possibilité d'un dual boot XP/Mac OS). Là? S'il y a une possibilité d'avoir tant Mac OS qu'un Linux, ou même un Windows hors VM, cela pourrait fort bien être un changement intelligent et salutaire, ainsi qu'une épine dans le pied d'Intel et AMD.
 

andre.gerald

Grand VidéaVizir
#371
N'oublions pas le passé pour parler de l'avenir: En s'obstinant avec le Power PC, Apple y a laissé des plumes.
OUI d'où l'arrivée de ce que j'appellerais les faux MAC avec un fait que l'OS d'un MAC est le reste des composants très discutable surtout pour le prix.
Ils ont sauver les meubles comme ça.
Là? S'il y a une possibilité d'avoir tant Mac OS qu'un Linux, ou même un Windows hors VM, cela pourrait fort bien être un changement intelligent et salutaire, ainsi qu'une épine dans le pied d'Intel et AMD.
Oui aussi ! Mais la concurrence profite en principe au consommateur.
Jusqu'alors qui était sur MAC hors monde PRO qui est particulier
Ceux qui étaient persuadé d'étre tranquille coté virus qui trouvé un Imac plus décoratif dans le salon ..Sans compté ceux que Microsoft a dégouté avec son Vista.

Je suis moins connaisseur que vous 2 et je vois les choses de cette façon.

A la question que j'ai posé quand j'ai lancé cette discussion je vois, d'après vos analyses que j'apprécie, que la réponse n'est pas aussi simple que ça....Pour le moment.
 

slide95

Habitué
#372
[...]
- L'immense majorité des gens qui sont devant un PC sont des UTILISATEURS. Ils se moquent (et à juste titre) du comment ça marche au profit du comment l'utiliser. A titre d'analogie: tu demandes à tout le monde de connaître les tenants et aboutissants d'une boite à vitesses d'une voiture? Qu'ils connaissent le principe d'injection indirect/direct de carburant? Non? Moi non plus, alors que je connais ces principes... parce que je suis mécanicien de formation initiale. Donc, je ne vais pas aller emm... quelqu'un qui va s'acheter une voiture sans savoir comment ça marche.
Pour rappel, l'utilisation d'une voiture est soumise à l'obtention d'un permis au cours duquel on demande de savoir comment se réparent certaines choses : un pneu, mettre de l'huile ou de l'essence par exemple.

On ne demande pas à un utilisateur d'ordinateur de savoir installer un logiciel ou un OS. On commence à voir des éléments d'informatique au collège, mais avec des moyens dérisoires. Et des ambitions qui le sont tout autant.

On rappellera au passage que Apple a jusqu'ici contourné certains règlements (prises pour la charge de ses téléphones par exemple), et propose des téléphones parmi ceux dont la note de réparabilité est dans les plus basses du marché. Ce n'est pas sans faire écho à une autre marque Premium de l'automibile qui a cru bon s'affranchir des règlements en décrètant qu'elle les respectait. Entre 2004 et 2014. Suivez mon regard.

J'aurais tendance in fine à mettre, moi aussi, Microsoft et Apple dans le même panier (de crabes) : un marché construit pour être captif, contraire au droit mais pour lequel on va s'arranger pour faire admettre que le droit peut avoir une exception pour eux... Et moi c'est cet aspect qui me donne le plus l'impression de subir une clé de bras.
 

magellan

Modérâleur
Staff
#373
Pour rappel, l'utilisation d'une voiture est soumise à l'obtention d'un permis au cours duquel on demande de savoir comment se réparent certaines choses : un pneu, mettre de l'huile ou de l'essence par exemple.

On ne demande pas à un utilisateur d'ordinateur de savoir installer un logiciel ou un OS. On commence à voir des éléments d'informatique au collège, mais avec des moyens dérisoires. Et des ambitions qui le sont tout autant.

On rappellera au passage que Apple a jusqu'ici contourné certains règlements (prises pour la charge de ses téléphones par exemple), et propose des téléphones parmi ceux dont la note de réparabilité est dans les plus basses du marché. Ce n'est pas sans faire écho à une autre marque Premium de l'automibile qui a cru bon s'affranchir des règlements en décrètant qu'elle les respectait. Entre 2004 et 2014. Suivez mon regard.

J'aurais tendance in fine à mettre, moi aussi, Microsoft et Apple dans le même panier (de crabes) : un marché construit pour être captif, contraire au droit mais pour lequel on va s'arranger pour faire admettre que le droit peut avoir une exception pour eux... Et moi c'est cet aspect qui me donne le plus l'impression de subir une clé de bras.
L'énorme différence est qu'un permis te donne les compétences minimales pour t'en servir... pas en faire la maintenance. C'est toute la différence.

Tu as déjà vu une formation "vidange/plaquettes de freins" au permis?
 

slide95

Habitué
#374
Au passage j'ai beaucoup ri quand j'ai vu rédigé les "30 ans de puces ARM", commercialisées "depuis 1991"...

J'ai eu un Archimedes en 1989. Il avait une puce ARM. Les ARM2 (les premiers commercialisés) l'ont été dès 1987 ou 1988, Acorn avait coiffé MIPS au poteau quand à la dispo de son processeur RISC.
 

slide95

Habitué
#375
L'énorme différence est qu'un permis te donne les compétences minimales pour t'en servir... pas en faire la maintenance. C'est toute la différence.

Tu as déjà vu une formation "vidange/plaquettes de freins" au permis?
L'inspecteur est en droit de demander à un candidat de mettre la roue de secours.

En pratique je crois que ça prendrait trop de temps au détriment d'autres éléments plus importants.

Un concessionnaire n'a pas le droit de vendre une voiture avec le plein, il doit juste mettre le minimum nécessaire. Le test "remettre de l'essence" arrive vite, le test "installer un logiciel avec la certitude raisonnable que ce n'est pas un virus" devrait à mon avis être aussi pertinent.
 

magellan

Modérâleur
Staff
#376
L'inspecteur est en droit de demander à un candidat de mettre la roue de secours.

En pratique je crois que ça prendrait trop de temps au détriment d'autres éléments plus importants.

Un concessionnaire n'a pas le droit de vendre une voiture avec le plein, il doit juste mettre le minimum nécessaire. Le test "remettre de l'essence" arrive vite, le test "installer un logiciel avec la certitude raisonnable que ce n'est pas un virus" devrait à mon avis être aussi pertinent.
Tu mélanges deux éléments concrets: une opération que tu te dois de faire toi-même pour ta propre sécurité à savoir ne pas rouler avec un pneu crevé, et entretenir son véhicule par soi-même. Les utilisateurs roulent jusqu'à temps qu'on leur dise "faut entretenir", et ils sous-traitent cet entretien pour ne pas avoir à savoir le faire.

Il en va de même avec un PC: lancer une installation ne veut absolument pas dire savoir ce que cela implique.... et ça clairement tout le monde s'en fout.

Pourquoi crois-tu qu'il y a le contrôle technique? Parce que cela impose aux propriétaires de véhicules de passer par la case entretien! Cela rapporte de l'argent, cela force au renouvellement aussi certes, mais à la base c'est avant tout conçu pour dire "tu roules avec une épave, pense à faire un truc parce que là tu es dangereux pour les autres!"

Anecdote: je suis tombé sur une émission sur Europe 1 qui résume une année particulière à travers les émissions de radio et interviews de l'époque. Une des années parlait des premiers contrôles de l'état des pneus sur les autoroutes... Et un garagiste à l'entrée de ladite autoroute disait au micro "les gens s'arrêtent parce qu'ils ont entendu à la radio que la gendarmerie contrôlait. Donc les gens s'arrêtent et font les pneus non parce que c'est mieux mais parce qu'ils ont peur de l'amende".

Pour la pertinence de la partie "virus/antivirus"... A partir de quelle expertise peux-tu estimer que tu ne prends pas de risque? Même les gens avertis peuvent potentiellement se faire avoir! Je dois rappeler à toutes fins utiles qu'il y a régulièrement eu des soucis sévères de sécurité
- Dans le libre: distribution frauduleuse de versions bidouillées et vérolées de VLC sans que les gens le sachent
- Bidouillage des sources de distribution linux avec l'intégration de backdoors et autres cochonneries
- Liens tordus pour télécharger des outils "legit" qui remontent via les recherches google
- L'intégration par certains sites à des outils légitimes et clean d'installeurs avec des barres de pub et/ou de recherches (ahhhh 01.net.... je t'ai maudit vu le nombre de victimes)
- La mise en place de véroles/virus dans les jeux piratés (minage de crypto notamment ces derniers temps)

Qu'on se le dise: qu'on arrête de croire qu'éduquer et forcer les gens à suivre des cours sur le domaine va les protéger. Cela va les informer, certes, mais sûrement pas les bloquer dans les usages les plus toxiques et les attitudes à risque. Pour moi l'exemple le plus concret et le plus flagrant est la corbeille. Nous ici, nous savons que la corbeille EST de l'espace disque utilisé. Enormément d'utilisateurs pensent, à tort évidemment, qu'il s'agit là d'un espace non utilisé et que ça "libère" de la place en mettant à la corbeille les fichiers. ça paraît idiot? Pour vous, oui... pas pour moi car c'est un raisonnement légitime au sens que l'analogie corbeille réelle/virtuelle rend obscur son fonctionnement concret.
Je complète aussi cette réflexion sur le fait que les moyens ne suffisent pas. On peut mettre sur la table des fortunes pour équiper les collèges... Mais les enseignants, eux, sont-ils intéressés, préparés, ou formés à ces métiers de l'informatique? Rappelons-nous qu'il faut faire une veille permanente pour maîtriser l'actualité informatique et technologique! Les écoles d'info ont déjà du mal à suivre et réforment constamment pour être au plus proche possible du marché professionnel, alors demander un tel boulot à un prof de collège... c'est inenvisageable et inepte. Pire: même en s'équipant correctement à un instant T, on renouvelle tous les combien les machines? On forme à quoi? Windows? Mac OS? On explique quoi? Le fonctionnement d'un processeur? De la Ram? L'algèbre de Boole? L'algorithmie? C'est bien gentil tout ça, mais déjà faisons en sorte qu'ils savent lire écrire et compter correctement avant d'envisager de les lancer sur des pistes pareilles, non?
 

SergioVE

Grand Maître
#377
@slide95 : quels règlements concernant les chargeurs de téléphone aurait violé Apple ? Et comparer cette fraude imaginaire à celle bien réelle du groupe VW me paraît assez osé.
PS. Ne me taxe pas de pro Apple. Il se trouve juste que, contrairement au vote démocratique, on ne peut pas s’abstenir lorsque le besoin d’un téléphone se fait sentir et que je déteste davantage Android qu’iOS…
 

slide95

Habitué
#378
@slide95 : quels règlements concernant les chargeurs de téléphone aurait violé Apple ? Et comparer cette fraude imaginaire à celle bien réelle du groupe VW me paraît assez osé.
PS. Ne me taxe pas de pro Apple. Il se trouve juste que, contrairement au vote démocratique, on ne peut pas s’abstenir lorsque le besoin d’un téléphone se fait sentir et que je déteste davantage Android qu’iOS…
Le chargeur est censé être de l'USB - au départ pour faciliter la transiotion Mini USB -> micro USB puis USB-C. Apple a utilisé un cordon propriétaire sur lequel passe un protocole USB. J'appelle ça un contournement.

Le matériel et le logiciel sont comptablement censés être distincts et ne suivent pas les mêmes règles. Donc tout ordinateur vendu avec un logiciel (hors du strict nécessaire, à savoir BIOS et UEFI) n'est pas conforme. Microsoft Windows est préinstallé avec nombre de PC, et il n'est même plus obligatoire à un vendeur d'informer du montant lié à la part logicielle... Doit-on faire un redressement fiscal à toutes les entreprises qui amortissent illégalement, du coup, du logiciel ?

Pour Apple, ils font croire du coup que l'OS et le logiciel sont indissociables. Là encore c'est un soucis. On a clairement de la vente liée.

Un iPhone, c'est une note de réparabilité en dessous de 5. Un Fairphone, le dernier modèle dépasse la note de 9/10. Je te laisse conclure mon choix. Et pour les Googlephobes, il y a toujours des alternatives (/E/os par exemple). Pour Apple... Beaucoup moins.

Historiquement en effet, VW avait menti sur ses taux d'émission de NOx notamment, et j'admets que Apple n'a jamais menti sur sa note de réparabilité. Mais si cette note venait à devenir contraignante, je resterais à l'affût.

Notons que très récemment, l'UE a décidé de faire évoluer son règlement en imposant le connecteur, prenant acte qu'un acteur du marché avait contourné la règle...
 

SergioVE

Grand Maître
#379
Le chargeur est censé être de l'USB - au départ pour faciliter la transiotion Mini USB -> micro USB puis USB-C. Apple a utilisé un cordon propriétaire sur lequel passe un protocole USB. J'appelle ça un contournement.
Autant que je sache, ce n'était pas un règlement, mais une requête. Donc Apple n'a rien contourné et encore moins fraudé.
 

magellan

Modérâleur
Staff
#380
Le chargeur est censé être de l'USB - au départ pour faciliter la transiotion Mini USB -> micro USB puis USB-C. Apple a utilisé un cordon propriétaire sur lequel passe un protocole USB. J'appelle ça un contournement.

Le matériel et le logiciel sont comptablement censés être distincts et ne suivent pas les mêmes règles. Donc tout ordinateur vendu avec un logiciel (hors du strict nécessaire, à savoir BIOS et UEFI) n'est pas conforme. Microsoft Windows est préinstallé avec nombre de PC, et il n'est même plus obligatoire à un vendeur d'informer du montant lié à la part logicielle... Doit-on faire un redressement fiscal à toutes les entreprises qui amortissent illégalement, du coup, du logiciel ?

Pour Apple, ils font croire du coup que l'OS et le logiciel sont indissociables. Là encore c'est un soucis. On a clairement de la vente liée.

Un iPhone, c'est une note de réparabilité en dessous de 5. Un Fairphone, le dernier modèle dépasse la note de 9/10. Je te laisse conclure mon choix. Et pour les Googlephobes, il y a toujours des alternatives (/E/os par exemple). Pour Apple... Beaucoup moins.

Historiquement en effet, VW avait menti sur ses taux d'émission de NOx notamment, et j'admets que Apple n'a jamais menti sur sa note de réparabilité. Mais si cette note venait à devenir contraignante, je resterais à l'affût.

Notons que très récemment, l'UE a décidé de faire évoluer son règlement en imposant le connecteur, prenant acte qu'un acteur du marché avait contourné la règle...
Correction déjà faite par @SergioVE : Que l'UE demande de faire évoluer cela et l'imposer par la loi sont deux choses distinctes.
J'ajoute au surplus qu'Apple n'a en rien inventé ce concept. Si tu as un peu de mémoire, tu te souviendras des téléphones mobiles qui avaient TOUS une connectique différente. Je me souviens de cette époque avec une bonne part de haine pour ces constructeurs qui imposaient soit d'avoir un chargeur avec des adaptateurs... qui devenaient naturellement obsolètes au modèle suivant, soit d'avoir autant de chargeurs que de mobiles distincts. Apple? Si l'on peut leur reprocher un truc, c'est plutôt les aspects contraignants où leurs satanés appareils ne se comportent pas correctement si l'on passe par du câble tiers "non Apple". ça,, c'est anormal. Qu'Apple veuille sa propre connectique... oui et? N'est-ce pas le cas de partout pour plein de choses qui pourraient être bêtement standard? Cela s'améliore, mais note tout de même qu'à la pire époque de l'USB chacun utilisait "un format", ce qui t'imposait d'avoir autant de câbles/adaptateurs que de prises potentielles sur les appareils.
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d6/Usb_connectors.JPG?uselang=fr
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/7f/USB_2.0_connectors.svg?uselang=fr

Et ça on ne le doit pas à Apple mais aux autres fabriquants.

L'USB-C tend à résoudre cela... mais rien n'est fait. Entre la résistance de l'USB-2/3, le micro USB et l'USB classique... il y a encore du chemin à faire.

Et que dire des chargeurs de PC portables? Apple passe par l'USB-C. Beaucoup de nouvelles machines s'y mettent, mais rien que trois ans en arrière ça n'était pas du tout le cas. Un portable=une connectique/puissance de chargeur.
"Merci"... non vraiment "merci" les constructeurs!

Pour ce qui est de la vente liée encore une fois non c'est une mauvaise lecture des règles.
La vente liée est d'imposer un produit autres avec son produit propre sans que l'utilisateur ait le choix. Concrètement? C'est en cela qu'a été imposé le libre choix de l'OS lors d'un achat... de PC. Apple vend non pas l'OS mais l'ensemble et l'OS est SON produit.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vente_liée
Complétons: il n'y a pas d'alternative côté système d'exploitation sur IPhone. Donc quel choix? ça n'a aucun sens de parler de vente liée dans ce cadre. Dans le cas d'un PC, là ça fait sens parce que l'alternative existe, est viable, et qu'il est tout à fait faisable d'installer ce qu'on veut. Pire encore: MS et le constructeur de PC sont deux sociétés distinctes, ce qui constitue en soi d'imposer le produit d'une firme Y par la firme X, alors qu'il existe des alternatives. c'est ça, la vente liée.

Petite analogie entre un MBP et une console de jeux: c'est la même mécanique logique. L'équipement matériel est conçu de manière propriétaire, et rien ne peut imposer à Sony (PS5) ou à Apple (MBP) d'ouvrir son hardware à la concurrence. En conséquence: l'OS n'est pas open-source car rien ne l'impose, le matériel pas plus car ça aussi rien ne l'impose, donc Sony vend sa console avec SON OS et rien ne peut dire à Sony "enlevez cet OS lié dans la vente".

Le cas Android est particulier parce qu'il est disponible et "open-source", de là certaines fonctionnalités sont liées à des contrats particuliers que l'utilisateur final ne traite pas (enfin pas clairement dans sa facture).

Pour la fiscalité, grosse mauvaise lecture de l'amortissement. Un équipement informatique entre dans ses immobilisations, et la licence étant acquise une fois pour toute, qu'elle soit distincte ou non dans la facture ne change strictement rien. En effet, c'est la TVA sur l'intégralité de la facture qui est traitée, et ce quelque puisse être le taux appliqué. Typiquement: quand une entreprise achète des produits dans un METRO, la TVA peut être multiple selon les produits (alcool, alimentaire, équipement...), ça ne bloque en rien la déclaration fiscale et le remboursement de TVA à l'entreprise.
L'amortissement d'un équipement procède comme suit:
- Déclaration de l'achat avec récupération de la TVA
- Durée d'amortissement variable
- Mise dans les "immobilisations" de l'entreprise
- Une fois le délai dépassé (ou un retrait pour une raison quelconque), traitement du produit par revente à l'extérieur/cession à un salarié, voire destruction dans certains cas.
Tout dépendra!
- Si c'est une licence acquise, celle-ci peut désormais être cédée à un tiers SI l'on cesse de s'en servir. C'est sur cette partie que jouent les revendeurs de clés Office par exemple, en rachetant des clés inutilisées à des sociétés, ou en achetant des volumes licences pour les revendre au détail.
- Si c'est un abonnement, cela passe dans les frais, puis en fin d'abonnement si ce n'est pas renouvelé.. ben rien le logiciel n'est plus utilisable. Tout simplement.

On ne traite pas les outils logiciels comme étant des sources directes de revenus, SAUF si comme dans mon cas tu vends l'usage du produit. Concrètement cela veut dire que quand on développe, on peut acheter un logiciel pour le faire (Visual Studio pour l'exemple). Soit on refacture cet investissement clairement auquel cas la licence n'est pas propriété du développeur... mais du client, soit on intègre des frais au montant de la prestation. C'est comme le pinceau du peinte: il n'est pas facturé directement, il l'est indirectement des travaux. C'est si je caricature du "consommable".

A titre de rappel: les problématiques logicielles/matérielles ne concernent jamais le client final des entreprises, sauf et je dis bien sauf dans le cas où la prestation elle-même porte sur de l'informatique. Et encore, cela dépend naturellement de quoi on parle. Quand on paie un cloud, on paie un service logiciel et matériel, mais on ne voit pas de facture dédiée à la maintenance des disques par exemple. Au pire, on paie dans ce cadre des licences logicielles dont on devient soit le locataire perpétuel, soit le propriétaire définitif (tout dépend du contrat). A titre d'exemple; en prenant un hébergement qui a une offre Windows, on paie la licence mise à disposition. C'est normal, et le montant doit être clairement affiché, ainsi que les conditions d'accès à ladite licence.
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Membres en ligne
Aucun membre en ligne actuellement.
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
862 489
Messages
7 748 519
Membres
1 582 327
Dernier membre
togna
Partager cette page
Haut