Quel High et quel low de la journée?

magellan

Modérâleur
Staff
#119 381
Non!! T’es sérieux!? Tu m’apprends vraiment un truc, là !! :lol:
Ah mais je n’ai pas dit ça pour avoir ta pitié et ni de personne d’ailleurs ! :lol:
Je me plains pas.! Dans chaque métier/fonction, il y’a des avantages et des inconvénients. Je dis simplement que si tu veux de la reconnaissance ne rentre pas dans la fonction publique et surtout pas dans les hôpitaux! Et je pense que ceux qui sont le plus à plaindre, dans cette période, c’est les patrons de resto etc.. parce que nous, même partiellement au chômage, on peut tout de même nourrir notre famille, faire des travaux ou s’acheter des trucs ou rester bien au chaud derrière notre écran à être payés à rien à faire 😉 alors que les mecs dans les hôpitaux à 90h/s et encore.. touchent le même salaire que toi qui reste gentiment à la maison partiellement au chômage..et ça, par contre, ça m’exaspère :D
H/L: La crise COVID aura eu le mérite de mettre en avant toute la problématique de l'appauvrissement des moyens hospitaliers (même s'ils sont loin d'être aussi désastreux qu'on pourrait le croire)... Mais c'est la peur qui a dicté, dans un premier temps, cette reconnaissance temporaire. C'est revenu à une situation "comme avant" à savoir que le français moyen confond service hospitalier et supermarché, au titre qu'il pense être un "client" alors qu'il est un "patient". Cela fait non seulement une différence de vocabulaire, mais surtout une différence notable de comportement.

De mon côté, je traite avec les administrations françaises au sens très large du terme. Depuis des mairies, des services de département, jusqu'à bien plus haut. Au final? Il y a, comme toutes les très grosses structures, de très bon profils investis et motivés, des bras cassés finis dont on se demande comment ils font pour passer entre les gouttes, et de la sous-traitance tellement complexe qu'on en vient à se demander où sont réellement les connaissances et les compétences. J'ai eu énormément de clients depuis que je bosse, et j'ai eu à traiter avec des comptes du public, du privé... et j'ai vu les mêmes conneries d'un côté comme de l'autre. Alors, tirer sur l'administration? Non merci: il y a des choses à revoir, sûrement des réformes et réorganisations à prévoir, mais tirer sur l'ensemble des profils non merci, je laisse ça aux idiots qui omettent qu'ils profitent, eux aussi, de cette gestion d'état.

Le français critiquera toujours l'administration, car selon lui "tout m'est dû". Il ne saisit absolument pas qu'une structure d'état a forcément un coût, et pour majorité les gens se refusent à l'entendre. Le discours est toujours "trop d'impôts" en mettant sous le tapis que plus de la moitié des français ne paient pas d'impôt sur le revenu par exemple. Est-ce juste? ça n'est pas la question. Ce qui est désormais pénible c'est que les gens du privé et du public s'opposent dans des prises de bec ineptes... alors qu'ils ont au fond strictement les mêmes problèmes: salaire, logement, carrière souvent bloquée/difficile à mener, emploi déprimant ou très mal valorisé... bref, ils ont les mêmes soucis et pourtant, pourtant ils s'engueulent alors qu'ils parlent de la même chose.
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#119 382
DD, Elle a bon dos la fonction publique :o Bien entendu ça merde toujours parfois mais la mauvaise réputation est dure à effacer.
J'ai un autre exemple, qui te touche de près : Renault. Renault, nationalisée au lendemain de 1945 (que des collabos dans cette boite :D ) a fourni des voitures merdiques et avait une très très mauvaise réputation. Puis Renault a fabriqué de bonnes voitures, de très bonnes voitures. La mauvaise réputation a mis tout de même une bonne quinzaine d'années à partir.

Toute la fonction publique ne bosse pas à fond, c'est sûr, mais c'est moins vrai qu'avant. Et, pour avoir eu de très nombreux clients grands comptes (industrie, banques assurance ...) je peux te rappeler ce que tu sais déjà : Ce que ça peut glander aussi dans les grosses boites ! Certains triment mais d'autres sont d'une inutilité totale.

Et au lieu de se comparer, faisant ainsi le jeu du grand capital et des grands de ce monde qui s'essuient sur nous comme sur des paillassons, unissons nos forces, glandeurs et travailleurs, et demandons l'abolition du travail, cette servitude !
Non mais :D
 

dartyduck

Grand Maître
#119 383

magellan

Modérâleur
Staff
#119 384
DD, Elle a bon dos la fonction publique :o Bien entendu ça merde toujours parfois mais la mauvaise réputation est dure à effacer.
J'ai un autre exemple, qui te touche de près : Renault. Renault, nationalisée au lendemain de 1945 (que des collabos dans cette boite :D ) a fourni des voitures merdiques et avait une très très mauvaise réputation. Puis Renault a fabriqué de bonnes voitures, de très bonnes voitures. La mauvaise réputation a mis tout de même une bonne quinzaine d'années à partir.

Toute la fonction publique ne bosse pas à fond, c'est sûr, mais c'est moins vrai qu'avant. Et, pour avoir eu de très nombreux clients grands comptes (industrie, banques assurance ...) je peux te rappeler ce que tu sais déjà : Ce que ça peut glander aussi dans les grosses boites ! Certains triment mais d'autres sont d'une inutilité totale.

Et au lieu de se comparer, faisant ainsi le jeu du grand capital et des grands de ce monde qui s'essuient sur nous comme sur des paillassons, unissons nos forces, glandeurs et travailleurs, et demandons l'abolition du travail, cette servitude !
Non mais :D
Historiquement NON. Pour Renault NON ce n'était pas des voitures merdiques, et pas plus que les autres marques de la même époque d'ailleurs.
Renault a eu un énorme problème auquel Peugeot a aussi été confronté à savoir revoir ses méthodes de production. Avec des sites historiques datés, de la gestion de production difficile voire impossible à moderniser, Renault a pris très cher avec des difficultés menant à des fermetures de sites. George Besse en a bavé pour réformer et négocier avec les syndicats pour arriver à ce que Renault est aujourd'hui.
Il y a encore des progrès à faire, mais ça ne se fait pas en un jour, surtout vue l'ampleur de la société.
La famille Peugeot, de son côté, en a fait de même en confiant le groupe à Jacques Calvet qui, grâce à des décisions judicieuses (la 205 notamment) a sorti la société d'un marasme lié à un conservatisme acharné, des choix stratégiques douteux, et aussi et surtout une gamme terriblement datée face à la concurrence.
(edit erreur de nom)
 

dartyduck

Grand Maître
#119 385
Et au lieu de se comparer, faisant ainsi le jeu du grand capital et des grands de ce monde qui s'essuient sur nous comme sur des paillassons, unissons nos forces, glandeurs et travailleurs, et demandons l'abolition du travail, cette servitude !
Non mais :D
voilà pourquoi je ne souhaite pas de comparaison entre public et privé. C'est la merde partout, mais ayant un exemple tout proche (ma soeur est prof de lycée), elle n'est pas à plaindre financièrement. Elle a juste du mal à gérer ses priorités de budget.
Mais loin de moi l'envie de lancer une polémique privé/public. Et c'est pas parce que l'Etat détient 15% du capital de Renault que je suis fonctionnaire. D'ailleurs, en septembre, il se peut que je sois remercié comme une merde. Les joies du privé :)
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#119 386
l'appauvrissement des moyens hospitaliers (même s'ils sont loin d'être aussi désastreux qu'on pourrait le croire)
Euhhh, vil provocateur, il est possible que les administrations vivent aisément à l'hôpital, mais côté personnel médical, j'ai vu la chute entre 1988 et 2005. Avec par contre du personnel toujours gentil, toujours attentionné. Mais de plus en plus rare. Et des lits de mins en moins présents.
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#119 387
Historiquement NON. Pour Renault NON ce n'était pas des voitures merdiques
Je te parle d'avant Georges Besse, et avant Calvet (pour Citroën) (mais Peugeot et Citroën n'étaient pas concernés)
 

magellan

Modérâleur
Staff
#119 388
Je te parle d'avant Georges Besse, et avant Calvet (pour Citroën) (mais Peugeot et Citroën n'étaient pas concernés)
Même avant. Mets en perspective la production mondiale sur des gammes équivalentes. Je réitère et je vais même détailler puisqu'il faut casser un mythe.
Les italiennes de la même époque? On disait de FIAT qu'elles récoltaient la rouille à force d'attendre dehors pendant les grèves. On parlait de la finition "spaghetti" plus que justifiée en terme d'électricité et de qualité d'assemblage. Alfa? en dehors d'un moteur fantastique, il ne fallait pas regarder comment c'était assemblé.
Les allemandes? Les VW rouillaient elles aussi, finitions minimalistes, et n'oublions pas qu'au surplus la gamme VW après-guerre c'était quoi? La coccinelle et le minibus? Quelques modèles peu vendus en France pour cause de prix indécents?
Les autres pays? Lesquels? Seat n'existait pas pour la France, les voitures de l'est n'en parlons pas (et ne me parle pas des imports anecdotiques de Skoda/Lada)
Les anglaises? Là c'est fou-rire assuré: volumes vendus en France ridicules, prix énormes, finitions indigentes voire inexistantes, et ne parlons pas de cette "fiabilité" qui a donné un adage: "Si tu as de l'huile sous ton anglaise, ne t'inquiète pas cela veut dire qu'il en reste dans le carter".

Et si tu me parles des années 50/60/70 on peut analyser les volumes de vente. On parle de la 4CV? de la 4L? De la R8? de la R16? De l'estafette? Je continue ou on a une bonne vue de la "non-qualité" vues les quantités vendues?
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#119 389
Tu m'useras toujours en documentation. Mais je peux tout de même te parler du fond qui était que Renault avait sa réputation propre qui était de "faire de la merde" ! Juré craché. Qui a perduré un moment. Lorsque j'ai acheté une R19 1,9L diésel d'occase, il y avait encore des gens pour me regarder avec commisération. Les cons, punaise de bon moteur !
 

job31

Admin tout frippé
Staff
#119 390
Je croise aussi certaines personnes comme cela avec mon increvable Scenic :D
 

SergioVE

Grand Maître
#119 391
Et si tu me parles des années 50/60/70 on peut analyser les volumes de vente. On parle de la 4CV? de la 4L? De la R8? de la R16? De l'estafette? Je continue ou on a une bonne vue de la "non-qualité" vues les quantités vendues?
Pour les années 50/60, faire une corrélation entre quantités vendues et qualité des modèles vendus n'a aucun sens. Les modèles d'importation étaient quasi inexistants en pourcentage et la concurrence plus que réduite. Alors tu cites la 4CV par exemple. Je ne prend pas comme exemple les soucis de celle de mon père, statistiquement ça ne vaut pas grand chose. (*) Mais à l'époque tu pouvais acheter quoi comme petite auto ? Une 4 CV ou une 2 CV. Point final. Et au moins au début la 4CV s'est bien vendue parce qu'il y avait des délais allant jusqu'à trois ans pour une 2CV. Petite auto économique années 60 ? 4L ou 2CV. La aussi point final. Les ventes de ces véhicules n'étaient pas un reflet de la qualité mais du pouvoir d'achat des clients.

(*) Mon père avait acheté une 4CV neuve. Au bout d'environ un an, il perd une roue avant en pleine ligne droite, heureusement sans aucun dommage. La voiture est examinée de retour à l'atelier de sa boîte. Diagnostic : les rotules de direction étaient montées en bronze, avec graisseur. Mais l'usine à un moment a remplacé la partie mâle en bronze par une en plastique, ne nécessitant plus de graissage, mais sans changer la partie femelle munie du graisseur. Moralité, les mécanos ont copieusement graissé le truc ce qui a bouffé le plastique et causé la perte de la roue. Mon père va donc chez Renault taper le scandale et là, le commercial, tout pâle, lui montre la lettre de rappel qui venait d'arriver...
Plus tard, pannes de frein aléatoires, de quoi avoir des sueurs froides : pas de double circuit à l'époque. Après examen : le réservoir de liquide de frein, à l'époque en tôle peinte, était aussi peint à l'intérieur, une grosse plaque de peinture s'était décollée et flottait dans le liquide, bouchant parfois le tuyau de sortie...
 

AccroPC2

Fou du PC
Staff
#119 392
Je vais faire mon @dartyduck mais le topic c H/L de la journée.

Encore une fois vos propos sont intéressants mais méritent un topic distinct.

L> encore obligé de faire la police et de passer pour un c*nnard
H> ... les gens vont enfin me reconnaître à ma juste valeur :)

Bye
 

SergioVE

Grand Maître
#119 394
H> Nos propos sont jugés intéressants ! :lol:
 

magellan

Modérâleur
Staff
#119 395
Pour les années 50/60, faire une corrélation entre quantités vendues et qualité des modèles vendus n'a aucun sens. Les modèles d'importation étaient quasi inexistants en pourcentage et la concurrence plus que réduite. Alors tu cites la 4CV par exemple. Je ne prend pas comme exemple les soucis de celle de mon père, statistiquement ça ne vaut pas grand chose. (*) Mais à l'époque tu pouvais acheter quoi comme petite auto ? Une 4 CV ou une 2 CV. Point final. Et au moins au début la 4CV s'est bien vendue parce qu'il y avait des délais allant jusqu'à trois ans pour une 2CV. Petite auto économique années 60 ? 4L ou 2CV. La aussi point final. Les ventes de ces véhicules n'étaient pas un reflet de la qualité mais du pouvoir d'achat des clients.

(*) Mon père avait acheté une 4CV neuve. Au bout d'environ un an, il perd une roue avant en pleine ligne droite, heureusement sans aucun dommage. La voiture est examinée de retour à l'atelier de sa boîte. Diagnostic : les rotules de direction étaient montées en bronze, avec graisseur. Mais l'usine à un moment a remplacé la partie mâle en bronze par une en plastique, ne nécessitant plus de graissage, mais sans changer la partie femelle munie du graisseur. Moralité, les mécanos ont copieusement graissé le truc ce qui a bouffé le plastique et causé la perte de la roue. Mon père va donc chez Renault taper le scandale et là, le commercial, tout pâle, lui montre la lettre de rappel qui venait d'arriver...
Plus tard, pannes de frein aléatoires, de quoi avoir des sueurs froides : pas de double circuit à l'époque. Après examen : le réservoir de liquide de frein, à l'époque en tôle peinte, était aussi peint à l'intérieur, une grosse plaque de peinture s'était décollée et flottait dans le liquide, bouchant parfois le tuyau de sortie...
Hum .. Ah parce que les DAF 45/55 et autres voitures de petite taille n'existaient pas? La Fiat 500/600? Et la sortie de l'Ami6? Il y a eu toute une gamme. Peugeot était plus cher avec sa 203/403, mais elle est sortie sur la même époque et a fait un carton.
Il n'y avait pas des voitures plus grosses? Ce fut justement l'époque de l'amélioration de la production et l'augmentation des volumes. Résumer à "on n'avait que ça" est très exagéré. Et je finis aussi sur un autre aspect fondamental. La conception d'une voiture comme la 2CV remonte à avant-guerre. Elle a été relativement modernisée au fur et à mesure (notamment sur les motorisations), tout en maintenant le précepte du "simple à fabriquer, simple à entretenir". On confond nos habitudes celles d'un autre temps: en ce temps-là, on entretenait énormément les voitures, toutes marques confondues. Les choses qu'on considéraient comme normales sont aujourd'hui inacceptables. Quoi? Graisser? Hein?! Vérifier l'allumeur? PAaaaaardon? Tout ceci n'est clairement pas comparable.

 

SergioVE

Grand Maître
#119 396
Et si tu me parles des années 50/60/70 on peut analyser les volumes de vente. On parle de la 4CV? de la 4L? De la R8? de la R16? De l'estafette? Je continue ou on a une bonne vue de la "non-qualité" vues les quantités vendues?
Ne digresse pas : des DAF à l'époque des 4CV ? je me marre !
Encore une fois, je réitère mon seul propos, à savoir que, contrairement à ce que tu laisses entendre, la qualité des voitures vendues n'a rien à voir avec leurs chiffres de ventes. A t'écouter, la voiture la plus vendue aux particuliers en France depuis des années, à savoir la Dacia Sandero, serait la merveille automobile de la décennie...
Bon, stop du HS en ce qui me concerne, tu auras le plaisir d'avoir le dernier mot si nous ne sommes pas coupés avant ! :D
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#119 397
Bon, stop du HS en ce qui me concerne, tu auras le plaisir d'avoir le dernier mot si nous ne sommes pas coupés avant ! :D
H > J'ai découvert une technique (je suis très intelligent). Pour ne pas faire de HS sur ce topic, tu débutes tes chapitres par un "L > " ou par un "H > ". Su tu arrives à habiller un peu (ça c'est très dur mais j'y arrive un peu parce que je suis toujours très intelligent) ça passe impeccablement. Par exemple :
L > Tu auras le plaisir d'avoir le dernier mot parce que je ne veux pas polémiquer stérilement,
H > Ha ha ha comment j'ai niqué les modos :lol:

H > :D
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Staff en ligne
  • mykhi
    Force Modéra-Bleue
  • LeeLarant
    Speedy Configales, le plus rapide de tout TH
Membres en ligne
  • sosombre
  • darkmemories
  • mykhi
  • Mama95870
  • Johnbreizh
  • LeeLarant
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
871 083
Messages
8 131 540
Membres
1 581 621
Dernier membre
guigui79
Partager cette page
Haut