Quelle solution pour internet dans une zone blanche ?

  • Auteur de la discussion tomdid
  • Date de début

mykhi

Force Modéra-Bleue
Staff
#21
C'est bien beau d'avoir du wifi ... mais sans internet ça ne sert pas à grand chose.
 

SergioVE

Grand Maître
#22
C'est bien beau d'avoir du wifi ... mais sans internet ça ne sert pas à grand chose.
Tout de même ! On peut imprimer une photo depuis son smartphone, remonter ses volets électriques depuis sa tablette ou changer la couleur de l’éclairage du séjour depuis son PC… :lol:
 

mykhi

Force Modéra-Bleue
Staff
#23
Ok pour l'impression de photos ... pour le reste beaucoup de solutions domotiques sont "cloud" donc sans internet tu pilotes que dalle :ROFLMAO:
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#25
Sans compter que lorsque certaines box sont rebootées alors qu'internet est hors service, il n'y a plus de DHCP ni rien, donc plus de réseau local, plus de volets, plus d'éclairage coloré...
 

SergioVE

Grand Maître
#26
Sans compter que lorsque certaines box sont rebootées alors qu'internet est hors service, il n'y a plus de DHCP ni rien, donc plus de réseau local, plus de volets, plus d'éclairage coloré...
Autant dire l'âge de pierre... :ouch:
 

tomdid

Expert
#27
Autre (très gros) souci d'une connexion inexistante : l'autorisation des produits de certains éditeurs (Adobe notamment) et le fonctionnement des bibliothèques en ligne.

>> Je vais devoir creuser pour les solutions offline car mes logiciels fonctionnent seulement si je suis connecté pour certaines fonctionnalités. Pour certains plugins, c'est la même chose, il faut que je sois connecté, sinon, ils demandent un accès à internet en boucle et mes logiciels sont bloqués. Et moi aussi.

Hier soir, j'ai tenté d'envoyer 550Mo par wetransfer : 7h pour un transfert que je n'ai pas pu finir...
Aujourd'hui, j'ai dû me rendre à la médiathèque qui a un accès Wi-Fi gratuit : 1h annoncée pour 300Mo...

J'avoue que l'impossibilité de travailler correctement mine un peu mon appréciation du lieu où je vis, même s'il est plus campagnard et que le vent y est meilleur que mes précédentes habitations citadines.
Je sais que j'ai une chance monstrueuse de pouvoir travailler à distance grâce à mon métier, mais si je ne peux pas l'exercer, ça va être chaud pour rembourser mon prêt...

Et je n'ai pas un accès internet assez acceptable pour intégrer les émoticônes pertinents...

Désolé pour ces états d'âme ; je n'ai pas évoqué ici de solution technique, mais je me sens salement seul dans ce pétrin offline de m#~&@... :(
 

magellan

Modérâleur
Staff
#28
Autre (très gros) souci d'une connexion inexistante : l'autorisation des produits de certains éditeurs (Adobe notamment) et le fonctionnement des bibliothèques en ligne.

>> Je vais devoir creuser pour les solutions offline car mes logiciels fonctionnent seulement si je suis connecté pour certaines fonctionnalités. Pour certains plugins, c'est la même chose, il faut que je sois connecté, sinon, ils demandent un accès à internet en boucle et mes logiciels sont bloqués. Et moi aussi.

Hier soir, j'ai tenté d'envoyer 550Mo par wetransfer : 7h pour un transfert que je n'ai pas pu finir...
Aujourd'hui, j'ai dû me rendre à la médiathèque qui a un accès Wi-Fi gratuit : 1h annoncée pour 300Mo...

J'avoue que l'impossibilité de travailler correctement mine un peu mon appréciation du lieu où je vis, même s'il est plus campagnard et que le vent y est meilleur que mes précédentes habitations citadines.
Je sais que j'ai une chance monstrueuse de pouvoir travailler à distance grâce à mon métier, mais si je ne peux pas l'exercer, ça va être chaud pour rembourser mon prêt...

Et je n'ai pas un accès internet assez acceptable pour intégrer les émoticônes pertinents...

Désolé pour ces états d'âme ; je n'ai pas évoqué ici de solution technique, mais je me sens salement seul dans ce pétrin offline de m#~&@... :(
Je te comprends. J'ai vécu cela bien avant toi à l'époque où c'était soit du RNIS, soit au mieux (avec du bol) de l'ADSL en 512... et la vache j'en ai pleuré des nuits de UP à un débit ridicule!

De là je n'ai guère de solution miracle: tu es hélas tributaire de ce qu'il y a autour de toi, depuis les relais 4G jusqu'aux équipements fibre/ADSL et j'en passe. C'est malheureusement LE frein au développement de bien des zones rurales. La crise COVID a fait admettre le télétravail, mais aussi mis en exergue que le désert numérique rend inenvisageable les métiers liés de près ou de loin à l'informatique (développement, bureautique, administratif...)
Tiens idée à la con: tu as pensé à avoir une machine carrément dans le Cloud? (genre Shadow mais pas shadow vu que ça coule en ce moment....). Pourquoi? bosser en remote sur une machine placée, elle, dans un environnement réseau bien plus efficace, bosser à travers un RDP afin que les UP/down se fassent depuis ta machine distante plutôt que depuis ton poste local. Je sais que ça n'est pas l'idéal, que ça a un coût, mais ça serait potentiellement un contournement viable.
 

Patakesse

Expert
#29
Il faut un bon débit pour le cloud computing, idéalement la fibre selon les usages. Ce n'est pas pour améliorer le réseau, c'est pour pouvoir utiliser une machine modeste qui sert de client léger. Mais il faut un bon débit réseau dans les deux sens. Cela ne règlera rien aux problèmes liés à l'upload.

Dans nos métiers, on a besoin d'un bon débit en upload. En ADSL, c'est pénible (lent avec 1Mbps) mais ça dépanne. Il faut idéalement du SDSL ou mieux la fibre. Or le déploiement de la fibre en zone rurale est d'une lenteur stratosphérique et incompréhensible (il n'y a aucune logique, hormis celle du pognon). C'est morcelé par zones, avec des opérateurs publics et privés selon les zones, des conflits d'intérêt (quand l'opérateur qui tire la fibre est aussi un FAI), c'est un joyeux bordel.

Annoncée par le maire fin 2018 chez nous, ils ont tiré le réseau structurant sur des kilomètres début 2020 (ce qui a été très rapide) ainsi qu'un SRO (PMZ) à 150m de chez moi, ont installé les PBO il y a quelques semaines (il y en a un posé juste sur ma maison !) et il n'est pas prévu que nous soyons raccordables avant 2022 au plus tôt. Ceci alors que notre village est entouré de villages plus petits qui eux sont déjà raccordés (alors que tout s'est tiré en même temps). Même situation chez mes parents, qui ont un débit ADSL de 2Mbps. Tout autour de chez eux, tout le monde a la fibre. Pourquoi ? Parce-que tout autour, les constructions sont récentes. Or dans le neuf (ou en rénovation, lorsqu'on dépose un permis de construire pour agrandir sa maison) il y a obligation de fournir la fibre. La loi date de 2016 (révisée en 2017), mais c'était déjà plus ou moins le cas (avec des restrictions) depuis 2012.

En fait, si on veut la fibre tout de suite, il faut déposer un permis de construire pour agrandir sa maison de plus de 20m2 (Loi Macro de 2017). Là, l'opérateur fibre (SFR chez moi, rien à voir avec le FAI) devra se bouger le uc pour nous raccorder. :rolleyes:
 
Dernière édition:

magellan

Modérâleur
Staff
#30
Il faut un bon débit pour le cloud computing, idéalement la fibre selon les usages. Ce n'est pas pour améliorer le réseau, c'est pour pouvoir utiliser une machine modeste qui sert de client léger. Mais il faut un bon débit réseau dans les deux sens. Cela ne règlera rien aux problèmes liés à l'upload.

Dans nos métiers, on a besoin d'un bon débit en upload. En ADSL, c'est pénible (lent avec 1Mbps) mais ça dépanne. Il faut idéalement du SDSL ou mieux la fibre. Or le déploiement de la fibre en zone rurale est d'une lenteur stratosphérique et incompréhensible (il n'y a aucune logique, hormis celle du pognon). C'est morcelé par zones, avec des opérateurs publics et privés selon les zones, des conflits d'intérêt (quand l'opérateur qui tire la fibre est aussi un FAI), c'est un joyeux bordel.

Annoncée par le maire fin 2018 chez nous, ils ont tiré le réseau structurant sur des kilomètres début 2020 (ce qui a été très rapide) ainsi qu'un SRO (PMZ) à 150m de chez moi, ont installé les PBO il y a quelques semaines (il y en a un posé juste sur ma maison !) et il n'est pas prévu que nous soyons raccordables avant 2022 au plus tôt. Ceci alors que notre village est entouré de villages plus petits qui eux sont déjà raccordés (alors que tout s'est tiré en même temps). Même situation chez mes parents, qui ont un débit ADSL de 2Mbps. Tout autour de chez eux, tout le monde a la fibre. Pourquoi ? Parce-que tout autour, les constructions sont récentes. Or dans le neuf (ou en rénovation, lorsqu'on dépose un permis de construire pour agrandir sa maison) il y a obligation de fournir la fibre. La loi date de 2016 (révisée en 2017), mais c'était déjà plus ou moins le cas (avec des restrictions) depuis 2012.

En fait, si on veut la fibre tout de suite, il faut déposer un permis de construire pour agrandir sa maison de plus de 20m2 (Loi Macro de 2017). Là, l'opérateur fibre (SFR chez moi, rien à voir avec le FAI) devra se bouger le uc pour nous raccorder. :rolleyes:
Oui... et non: je parle vraiment d'une VM distante avec un RDP. On ne parle pas de gaming mais clairement de pilotage de la VM. Le lag induit par le RDP on s'en fout s'il s'agit d'outils comme de la bureautique ou autres. Je comprends ton idée, mais cela n'est pas une solution anecdotique, énormément de sociétés usent de ces solutions pour ne pas avoir du serveur de partout (c'est notamment le cas dans ma clientèle avec des outils de compta sur des serveurs RDS)
 

Patakesse

Expert
#31
Oui mais ça ne réglera pas le problème d'upload. Quand on doit transmettre un master finalisé chez nous vers Youtube ou WeTransfer, si le tuyau est tout petit, ça prends des plombes. Pour un clip musical, mon master Prores fait environ 4Go. Va transmettre ça avec une connexion ADSL...

La solution que tu décris est peut-être adaptée à la bureautique en effet (j'utilise le RDP pour accéder à mes machines distantes), mais pas à des usages comme les nôtres qui nécessitent un gros débit en upload avant tout. :)
 

magellan

Modérâleur
Staff
#32
Oui mais ça ne réglera pas le problème d'upload. Quand on doit transmettre un master finalisé chez nous vers Youtube ou WeTransfer, si le tuyau est tout petit, ça prends des plombes. Pour un clip musical, mon master Prores fait environ 4Go. Va transmettre ça avec une connexion ADSL...

La solution que tu décris est peut-être adaptée à la bureautique en effet (j'utilise le RDP pour accéder à mes machines distantes), mais pas à des usages comme les nôtres qui nécessitent un gros débit en upload avant tout. :)
Bah si tu bosses tout sur la machine distante et non chez toi, l'upload sera celui... de ta machine distante et non le tien.
 

slide95

Habitué
#33
Tout de même ! On peut imprimer une photo depuis son smartphone, remonter ses volets électriques depuis sa tablette ou changer la couleur de l’éclairage du séjour depuis son PC… :lol:
Pour la plupart des constructeurs IoT, pas d'accès au Cloud ça peut être compliqué... S'ils ne peuvent pas récupérer vos heures d'ouverture de volets pour faire du Big Data dessus ils sont réticents.
 

slide95

Habitué
#34
Il y a peut-être moyen en agrégeant plusieurs galets 4G ? En cas de congestion sur la 4G on récupère autant de slots temporels qu'on a de SIM...
 

Patakesse

Expert
#35
Bah si tu bosses tout sur la machine distante et non chez toi, l'upload sera celui... de ta machine distante et non le tien.
Ce n'est pas possible quand tu fais de la post production. Tes rushs sortent de ta caméra qui est locale, ce qui représente une quantité de données énorme. Or le logiciel distant doit avoir accès à ce contenu pour le lire et le traiter.

Un exemple, mes rushs moyens nécessitent un débit de lecture de 90 Mo/s, soit 720Mbps. Les plus lourds nécessitent eux un débit de 400Mo/s (soit 3,2Gbps). Déjà en local, il faut des supports NVMe pour travailler avec de tels rushs. En travaillant avec des proxys en très basse qualité, on peut réduire fortement ces débits à 1,2Mo/s, soit 10Mbps, ce qui n'est pas possible dans certains cas (lorsqu'on travaille sur des VFX par exemple, il faut la meilleure qualité possible). Mais au moment de générer l'export final, il faudra bien traiter la totalité des rushs d'origine, qui devront donc être lus et donc transférés en intégralité vers le logiciel distant, ce qui est déjà long avec la fibre et totalement ingérable avec une connexion ADSL.

Le problème est bel et bien le débit en upload, ridicule en ADSL. Pour travailler à peu près correctement à distance (avec des proxys convenables), il faut une ligne fibrée pro symétrique à 1Gbps, extrêmement couteuse.

Les plus grands éditeurs de solutions logicielles de post production (AVID, Adobe et d'autres) ont des offres en ce sens (pour transformer un studio en plateforme de cloud computing accessible depuis n'importe où), mais elles sont limitées avec nos connexions grand public. Les gros studios ont des liens très rapides (100Gbps) pour relier leurs équipes dans le monde, là oui c'est viable. :)
 
Dernière édition:

magellan

Modérâleur
Staff
#36
Ce n'est pas possible quand tu fais de la post production. Tes rushs sortent de ta caméra qui est locale, ce qui représente une quantité de données énorme. Or le logiciel distant doit avoir accès à ce contenu pour le lire et le traiter.

Un exemple, mes rushs moyens nécessitent un débit de lecture de 90 Mo/s, soit 720Mbps. Les plus lourds nécessitent eux un débit de 400Mo/s (soit 3,2Gbps). Déjà en local, il faut des supports NVMe pour travailler avec de tels rushs. En travaillant avec des proxys en très basse qualité, on peut réduire fortement ces débits à 1,2Mo/s, soit 10Mbps, ce qui n'est pas possible dans certains cas (lorsqu'on travaille sur des VFX par exemple, il faut la meilleure qualité possible). Mais au moment de générer l'export final, il faudra bien traiter la totalité des rushs d'origine, qui devront donc être lus et donc transférés en intégralité vers le logiciel distant, ce qui est déjà long avec la fibre et totalement ingérable avec une connexion ADSL.

Le problème est bel et bien le débit en upload, ridicule en ADSL. Pour travailler à peu près correctement à distance (avec des proxys convenables), il faut une ligne fibrée pro symétrique à 1Gbps, extrêmement couteuse.

Les plus grands éditeurs de solutions logicielles de post production (AVID, Adobe et d'autres) ont des offres en ce sens (pour transformer un studio en plateforme de cloud computing accessible depuis n'importe où), mais elles sont limitées avec nos connexions grand public. Les gros studios ont des liens très rapides (100Gbps) pour relier leurs équipes dans le monde, là oui c'est viable. :)
Dans ce cas ok je n'ai rien dit. Je n'avais pas vraiment de vision du type de boulot.
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#37
Tiens idée à la con: tu as pensé à avoir une machine carrément dans le Cloud? (genre Shadow mais pas shadow vu que ça coule en ce moment....). Pourquoi? bosser en remote sur une machine placée, elle, dans un environnement réseau bien plus efficace, bosser à travers un RDP afin que les UP/down se fassent depuis ta machine distante plutôt que depuis ton poste local. Je sais que ça n'est pas l'idéal, que ça a un coût, mais ça serait potentiellement un contournement viable.
Ce n'est pas du tout une idée à la con ! A moins de faire des traitements qui font varier l'affichage à tout va cela devrait offrir un superbe compromis ! :merci:
 

magellan

Modérâleur
Staff
#38
Ce n'est pas du tout une idée à la con ! A moins de faire des traitements qui font varier l'affichage à tout va cela devrait offrir un superbe compromis ! :merci:
ça ne fonctionne que si tout est déjà sur place... or le souci premier est qu'il retouche de la donnée issue de vidéos (ça ce que j 'en ai compris), donc son souci d'upload est invariant! pour être traité sur la machine distante, il devra alors transférer les fichiers sources... ce qui ne lui fait rien gagner finalement :/
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#39
ça ne fonctionne que si tout est déjà sur place... or le souci premier est qu'il retouche de la donnée issue de vidéos (ça ce que j 'en ai compris), donc son souci d'upload est invariant! pour être traité sur la machine distante, il devra alors transférer les fichiers sources... ce qui ne lui fait rien gagner finalement :/
Oui, j'ai lu ça :(
 

tomdid

Expert
#40
Hello tout le monde et merci pour vos échanges passionnés et passionnants !! Je regrette de ne pas avoir pris le temps de traîner davantage sur Tom's Hardware :D

Hé oui, @Patakesse met le doigt sur les problèmes que nous pouvons rencontrer dans les métiers (divers et variés) de la vidéo.
En tant qu'artisan de l'image, travaillant surtout pour de la com interne de boîtes avec en général de gros effectifs, je ne suis pas tenu d'observer les standards auxquels tu es habitué @Patakesse sinon j'aurais dû me renseigner en amont avant d'arriver là où je suis pour éviter de mettre la clef sous la porte :poop:.

Toutefois, il me faut pouvoir répondre en des temps record sur des besoins importants et urgents (du type > réaliser 2 clips de 1min30 pour dans 4 jours), et je travaille également à partir du même matériau : des rushes de plusieurs centaines de Mo à plusieurs Go à télécharger le plus rapidement possible (et je fais encore très peu de 4K car la demande dans mon secteur n'afflue pas dans ce sens).
Il faut ensuite que je traite tout ça en des temps parfois record, avec enregistrement de voix off, nombreux téléchargements d'images de stock ou de tournages dédiés, de la musique, des ressources diverses et variées, etc.
Comme j'ajoute la corde musicale à mes prestations (composition et sound-design), je bosse avec des bibliothèques de plusieurs dizaines de Go qui m'obligent aujourd'hui à devoir stocker (et pouvoir télécharger pour les mises à jour de certaines librairies) environ 6To de données en permanence. Mes dossiers fluctuent entre quelques centaines de Mo à plusieurs dizaines de Go (même une fois optimisés). Je pense que c'est bien plus pour toi, @Patakesse :hello:

À la fin, mes livrables sont optimisés pour du flux direct (surtout en ce moment où les boîtes digitalisent leurs events pour des publics constitués de collaborateurs parfois aussi mal équipés) ou de l'upload léger pour les réseaux sociaux ou les RSI, ce qui m'arrange en temps normal car mes livraisons sont, elles donc, plutôt "light". Mais ça devient difficile à gérer quand je dois faire face à 5h d'attente pour envoyer entre 300 et 500Mo alors que l'agence et le client attendent leur vidéo dans la journée afin de la montrer au DG. :sick: Je n'ai dès lors plus beaucoup de latitudes.

En terme purement philosophique, je m'en remets à l'impermanence qui explique si bien de nombreux phénomènes liés à notre centre d'intérêt commun : le multimédia comme on l'appelait à la fin des 90's :D

Merci en tout cas pour les idées de travail en remote ; je sais que les solutions sont souvent possibles quand on travaille pour un studio (mon frère a vécu ce cas dans celui pour lequel il travaillait jusqu'au mois dernier) et je vais me renseigner sur les termes et possibilités pour un indépendant !

Tom
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Membres en ligne
  • Misterybean
  • SergioVE
  • sypkis
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
867 308
Messages
7 803 424
Membres
1 582 332
Dernier membre
IDEACA Centrafrique
Partager cette page
Haut