Le Bar à Vape

dartyduck

Grand Meuble Suprême
Et je n'ai pas de problèmes avec ça mais si TA santé se dégrade à cause de ton tabagisme, tu seras pris ( et heureusement ) en charge par la sécu. Or tu risques de coûter plus cher à la sécu que ce que tu as "cotisé" en taxe avec le tabac. On va payer pour toi en somme :D

PS : Je ne sais pas ce que j'ai aujourd'hui mais je suis taquin :D

Je crois que c'est cette image sur LinkedIn qui m'a inspiré, la vérité comme toujours dépend d'un point de vue.

Vous devez être connecté pour voir les pièces jointes.
oh non s'il vous plait on va pas ENCORE refaire ce débat stérile. STOOOOOP !!
Notre système social est ainsi fait, on n'en discute pas.
 

magellan

Modérâleur
Staff
Et je n'ai pas de problèmes avec ça mais si TA santé se dégrade à cause de ton tabagisme, tu seras pris ( et heureusement ) en charge par la sécu. Or tu risques de coûter plus cher à la sécu que ce que tu as "cotisé" en taxe avec le tabac. On va payer pour toi en somme :D

PS : Je ne sais pas ce que j'ai aujourd'hui mais je suis taquin :D

Je crois que c'est cette image sur LinkedIn qui m'a inspiré, la vérité comme toujours dépend d'un point de vue.

Vous devez être connecté pour voir les pièces jointes.
Oui... et non. Le coup de la gestion du coût réel est délicat. Mon avis est qu'en effet l'état a une position intenable au titre qu'il autorise le poison, et donc en conséquence doit en gérer les conséquences par le financement des soins
Donc de fait, j'entendais par là uniquement le fait que mon poison est assumé financièrement et moralement, et que je n'impose pas aux autres ma clope.
 

SergioVE

Tout à faire car rien n'est fait.
on a commencé à étudier les risques liés au bisphénol après les années 2000 hein et il n'a pas fallu 30 ans pour aboutir à la dangerosité du produit.
On est bien d'accord. Il a cependant fallu plus d'un siècle pour qu'on se penche dessus, alors 30 ans de recul, ça ne veut rien dire...
 

AccroPC2

Fou du PC
Staff
Oui... et non. Le coup de la gestion du coût réel est délicat. Mon avis est qu'en effet l'état a une position intenable au titre qu'il autorise le poison, et donc en conséquence doit en gérer les conséquences par le financement des soins
Donc de fait, j'entendais par là uniquement le fait que mon poison est assumé financièrement et moralement, et que je n'impose pas aux autres ma clope.

@magellan c'était un Troll :)
 

eazena

Expert
Sans vouloir jeter de l'huile sur le feu, je me permets de rappeler, concernant le bisphenol A, que sa toxicité est, en pratique, négligeable.

On n'en trouve plus nulle part malgré le fait qu'il ne présentait pas vraiment de danger, alors que les phtalates - dont la toxicité est avérée - sont encore utilisés pour faire les bouteilles d'eau...

Ce n'est pas le nombre d'années de recul qui permet de déterminer si une substance est toxique ou non, mais la mise en œuvre d'une méthodologie rigoureuse pour l'évaluer.

Au final, ce qui va faire qu'un produit sera étiqueté "toxique", c'est la volonté des décideurs. On peut le voir avec le glyphosate, ou d'autres substances (quelqu'un a dit éthanol? :lol: ), plus ou moins acceptées par la société ;)
 

SergioVE

Tout à faire car rien n'est fait.
Sans vouloir jeter de l'huile sur le feu, je me permets de rappeler, concernant le bisphenol A, que sa toxicité est, en pratique, négligeable.

On n'en trouve plus nulle part malgré le fait qu'il ne présentait pas vraiment de danger, alors que les phtalates - dont la toxicité est avérée - sont encore utilisés pour faire les bouteilles d'eau...
Forcéement, s'il n'yen a plus nulle part, il ne représente aucun danger. Mais pourquoi l'a-t-on interdit s'il est inoffensif ?
 

eazena

Expert
Forcéement, s'il n'yen a plus nulle part, il ne représente aucun danger. Mais pourquoi l'a-t-on interdit s'il est inoffensif ?
"en pratique, négligeable" "inoffensif"
C'est pas pour rien que j'utilise des expressions très nuancées ;)
Et je ne parle pas de ses effets aujourd'hui qu'il a disparu, je parle de sa toxicité lorsqu'il était encore présent.

Le Bisphenol A n'est pas parfaitement inoffensif, rien n'est parfaitement inoffensif, même pas l'eau H2O.
Tout dépend du contexte.

Pour reprendre les mots que j'ai employé, "en pratique", autrement dit tel qu'il était utilisé, le bisphénol A ne représentait pas un grand danger.

Une substance, si elle est intrinsèquement toxique, n'induira pas forcément des effets délétères chez les êtres vivants qui entrent en contact avec elle.
Le mode d'exposition, la dose et la population exposée sont 3 paramètres qui font qu'un polluant aura ou n'aura pas un effet délétère sur la santé (humaine).

L'épidémiologie, c'est toute une science, et pour prouver mes propos, je devrais pondre une démonstration de 10 pages. Je ne vais pas faire ça, je vais me contenter de dire que, pour avoir étudié les phtalates et le bisphénol A en tant que "chercheur", je sais de quoi je parle ;)

Si le bisphénol A a été interdit, c'est parce qu'il ne coûtait rien de s'en passer.
Non seulement il était dispensable, mais en plus de ça il a servi comme argument marketing, le fameux "0% BPA" imprimé sur tous les emballages pour biberons etc.
Son interdiction a également permis de dire "vous voyez, on a interdit le BPA, vous ne pouvez pas dire qu'on est vendus aux industriels".
Quand les phtalates seront interdits, on reparlera de l'intransigeance des ANSES et autres organismes régulateurs :D

Le tintamarre autour de son interdiction, c'est surtout de la communication.
Ça ne coûte rien, et ça rapporte pas mal ;)
 

SergioVE

Tout à faire car rien n'est fait.
Tu ne m'en voudras pas si je préfère me référer à l'ANSES plutôt qu'à toi sur les effets du BPA sur la santé humaine...
De toutes façons, le débat initial portait sur les 30 ans de recul sur l'utilisation d'un produit que @dartyduck considère comme suffisants, et l'exemple du BPA est édifiant à ce sujet. Nul doute qu'il y en ait d'autres ; j'ai la flemme de chercher, mais tu vas pouvoir nous dire ce qu'il en est des phtalates.
 
Dernière édition:

magellan

Modérâleur
Staff
On est bien d'accord. Il a cependant fallu plus d'un siècle pour qu'on se penche dessus, alors 30 ans de recul, ça ne veut rien dire...
Le temps de recul est une source intarissable de débats...
Et perso ce que je constate avant tout c'est que le délai de recul dépend des intérêts que défend celui qui en détermine la durée.
Prenons l'amiante:
- dès son usage industriel (fin XIXè début XXe) nombre de rapports médicaux alarmants voire atroces mettaient en relation les maladies pulmonaires des employés à la production de la fibre et le processus de fabrication.
- Les études ont été enterrées car l'amiante était trop rentable
- Une fois les process industriels plus "propres", cela a réduit mécaniquement la mortalité... donc légitimé le produit partout.
- La cancérologie évoluant énormément, l'asbestose a été identifiée et l'amiante ciblée.
- Certains pays se sont donc mis à interdire le produit... quand d'autres ont contestées ces conclusions tout ça pour des questions bassement économiques (emplois... tout ça...)

De mon point de vue, la durée d'un recul doit être à adapter selon le contexte. De là je ne suis pas un expert et je ne peux que prendre au cas par cas.
 

dartyduck

Grand Meuble Suprême
contre la suppression de tous les aromes autres que tabac.

Faut la signer !!! ce projet de loi est un crime contre l'humanité en empêchant les fumeurs de s'en sortir du tabac ! Tout est fait pour que les fumeurs n'aient d'autres choix que de fumer du tabac ou de vaper du tabac. Et comme l'arome tabac est dégueulasse ils continueront de fumer !!
 

magellan

Modérâleur
Staff
Je remets une couche :
Mais quelle connerie d'interdire pour des histoires de goûts. Quelle bande de demeurés. La problématique n'est pas les arômes, car tant la vape que le tabac (dont je suis consommateur) sont des problèmes de santé publique. Croire que virer les goûts va empêcher de fumer/vapoter, c'est croire que coller un autocollant "dangereux" partout va empêcher les gens de faire n'importe quoi.

Mais quel monde de débiles bordel...
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
contre la suppression de tous les aromes autres que tabac.

Faut la signer !!! ce projet de loi est un crime contre l'humanité en empêchant les fumeurs de s'en sortir du tabac ! Tout est fait pour que les fumeurs n'aient d'autres choix que de fumer du tabac ou de vaper du tabac. Et comme l'arome tabac est dégueulasse ils continueront de fumer !!
Propose un projet de loi pour interdire les divers goûts des divers alcools, avec le nombre de députés dépendants de zones vinicoles ça devrait calmer le jeu :D

Mais quel monde de débiles bordel...
Et ça ne va pas s'arranger...
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
730 122
Messages
6 717 687
Membres
1 586 355
Dernier membre
Chris7miles77
Partager cette page
Haut