Covid-19 : SIRE ! SIRE ! NOUS ALLONS TOUS MOURIR !!!!

  • Auteur de la discussion dartyduck
  • Date de début

magellan

Modérâleur
Staff
#2 021
Admettons tout de même que la hype du super vaccin qui nous sauveras tous est en train de sérieusement se casser la gueule ... (Israel, Islande, UK, ...)
ça reste la meilleure arme que l'on a, mais pas "LA" solution tant attendue.
Dans ces conditions difficile de prôner le vaccin à tout prix et le passe vaccinal obligatoire (qui de toute évidence n'est qu'un leurre, les vaccins ne stoppant que très partiellement la propagation).
Les problèmes sont multiples et se mêlent les uns les autres...
- Vaccins différents selon les entreprises
- Efficacité variable selon l'origine dudit vaccin
- Lisibilité douteuse sur le taux de vaccination (Israël en premier, sachant que j'ai un énorme doute sur le "100%" ... 100% des israéliens? Quid des autres nationalités?)
- Communication affreusement complexe à mettre en oeuvre dans un pays comme la France

Ce dernier point est le pire de tous à mon sens. Je ne mélange pas les anti vaccins ordinaires à ceux qui repoussent actuellement le vaccin anti-COVID. Je fais une distinction franche et nette car les premiers sont pour l'immense majorité des gens qui refusent
- Par conviction religieuse
- Par conviction politique
- Par conviction "complotiste".
A mes yeux ces gens sont des dangers ambulants, tant pour eux que pour leurs proches. Qu'ils aillent parler de la nocivité des vaccins à celles et ceux qui ont eu la polio et qui en subissent au quotidien des séquelles...
Pour moi beaucoup trop de gens revendiquent un "anti-vaccin" plus politique qu'autre chose. Cela gueule non sur des craintes (souvent sans fondement mais pas toutes) légitimes, mais concrètement sur les aspects supposément "dictatoriaux".

@job31 l'a bien explicité: La foule s'est payée la fiole de Bachelot à propos de sa politique vaccinale... et elle a eu le tort d'avoir "raison" trop tôt ou plutôt d'avoir trop bien anticipé une crise qui ne s'est pas produite. A ce titre j'avais fait une critique acerbe de tout ceci en énonçant:
- S'il y avait eu crise on l'aurait critiquée d'avoir commandé trop peu de doses.
- Pire encore, s'il y avait eu crise sans commande de vaccins (par souci d'économie ou autre), on l'aurait engueulée en la considérant incompétente
- Comme il n'y a pas eu crise on n'a pas félicité son anticipation mais ouvert le feu sur elle en lui parlant du gâchis financier.
- Que si elle avait imposé la vaccination on l'aurait taxée de fasciste
- Et comme elle n'a pas imposé nombre de personnes l'ont considérée comme irresponsable de ne pas anticiper plus.

En gros? Quoi qu'elle aurait fait on l'aurait engueulée!

Et il en va de même aujourd'hui.

Comme je l'ai dit et je le répèterai à l'envi pour les durs de la feuille
- comme on craint une révolte inepte en imposant le vaccin on laisse le choix
- Pour que ce soit plus qu'incitatif on passe par des moyens détournés (usage du passeport vaccinal dans les lieux publics)
- Pour le passeport vaccinal cela permet avant tout de tenter de ne pas créer de nouveaux foyers en mêlant les vaccinés et les gens bien plus susceptibles d'être porteurs.
- Que ledit passeport n'est pas porteur de données autres que "Je suis vacciné et quand". Je l'ai également martelé: j'aurais été le premier à refuser ce fonctionnement si on l'avait rattaché à la pièce d'identité. C'est un moyen plus "souple" de permettre des vérifications!
- Que le passeport est en outre à durée limitée, et que l'assemblée nationale ainsi que les autres strates de l'état ont la possibilité de le critiquer voire l'invalider. Mieux: les préfets en région peuvent tout à fait créer des exceptions dans un sens comme dans l'autre.

LE discours qui me gonfle profondément c'est "L'état nous sépare et nous trie". NON. Ce qui sépare les gens, c'est de se servir du refus de vaccination comme une revendication et une critique contre l'état. Est-ce que j'apprécie Macron? Pas plus ni moins qu'un autre. Quelqu'un aurait fait mieux? A ce jour, les discours de ses opposants se sont tous révélés... au moins aussi faux voire même hors sujet. Cela n'ôte en rien le droit d'avoir un sens critique, mais cela ôte à mes yeux tout crédit de critiquer a posteriori en braillant "on aurait dû faire ceci ou cela". Pourquoi ne pas l'avoir proposé en temps utiles? PARCE QUE PERSONNE NE SAVAIT BON SANG.

Nous nous confrontons clairement non à un sortie de crise, mais bien plus à la nécessité d'appréhender le futur avec discernement. On ne sortira pas facilement de la crise COVID car les impacts sont encore incalculables. A titre d'exemples
- Les mentalités revues sur les loisirs, la relation à l'autre
- La modification profonde sur les interactions sociales
- La révision profonde sur les modes de consommation (commandes en ligne, livraisons à domicile faisant mourir les commerces traditionnels)
- La dépendance désormais vraiment visible à des états tiers (Chine notamment)
- Incapacités et lourdeurs administratives mises en lumière de manière tant criante qu'honteuse
- Mémoire courte des foules qui, une fois les pics de mortalité passés... se remettent à faire n'importe quoi (cf les bords de Seine, les fêtes sauvages....)
Tout ceci me rappelle, hélas, que les chiffres sur le SIDA peinent à s'améliorer faute de communication forte. Les jeunes se pensent "en sécurité" parce qu'on "soigne" le SIDA (alors qu'on n'en guérit pas!!!). Il commence à en être de même avec le virus COVID: on se croit moins en danger parce que finalement la mortalité en proportion ça n'est pas la peste, parce qu'on soigne pas si mal, parce que les services de réa ne sont plus totalement sous tension... Alors qu'il faut maintenir pour un moment encore l'effort commun. Sauf que demander ces efforts, c'est dire aux gens "attention, restreignons encore un peu nos libertés pour le bien commun". Et ça le péquin moyen ne veut pas l'entendre!
 

magellan

Modérâleur
Staff
#2 022
C'est un peu tout le problème. Dès le départ quand les mecs ont joué à l'escalade sur l'efficacité du vaccin, moi je fais 90%, et moi je fais 92%, oups pardon moi en fait c'est 95% et bah moi pareil je voulais 97 % ... ça sentait à plein nez des chiffres bidonnés.

Alors certes c'est un variant, donc c'est normal de ne pas avoir un si bon pourcentage. On annonçait à peine 64% d'efficacité début juillet pour le Pfizzer aujourd'hui on parle de moins de 40%

Alors je ne te contre dit pas @drul à défaut c'est la meilleure protection dont nous disposions, mais l'autre problème est que si tu annonces une protection aussi faible plus personne ne veut aller se faire vacciner. Bref c le caca :'(
D'autant plus que nombre de personnes vont résumer par "ça ne protège qu'à 40%" sans prendre la peine de relever qu'on parle des variants!
 

Storos

Modérateur cochon
Staff
#2 023
C'est un peu tout le problème. Dès le départ quand les mecs ont joué à l'escalade sur l'efficacité du vaccin, moi je fais 90%, et moi je fais 92%, oups pardon moi en fait c'est 95% et bah moi pareil je voulais 97 % ... ça sentait à plein nez des chiffres bidonnés.

Alors certes c'est un variant, donc c'est normal de ne pas avoir un si bon pourcentage. On annonçait à peine 64% d'efficacité début juillet pour le Pfizzer aujourd'hui on parle de moins de 40%
Humm... 40%, autant que je sache, c'est l'efficacité avec une seule dose. Même avec le variant delta, une étude récente donne le Pfizer efficace à 88 % avec 2 doses (95% contre l'original).

L'étude israélienne dit en fait que 40% des nouveaux contaminés sont vaccinés: ce n'est pas la même chose. Vu le pourcentage de vaccination en Israël et la virulence du variant, il est normal d'avoir des vaccinés contaminés (88% ce n'est pas 100%). Accessoirement, la même étude précise que la protection contre les cas graves reste de 90%, ce qui me semble une bonne raison de se faire vacciner.

Maintenant, je ne suis pas virologue et je n'ai pas fait de recherche approfondie… :o
 

omregr

Expert
#2 024
Pauvre @svoglimacci qui revient après une relativement longue absence et qui tombe sur ça :lol:


Je fais une distinction franche et nette car les premiers sont pour l'immense majorité des gens qui refusent
- Par conviction religieuse
Tu es sûr de ça? À ma connaissance, rien n'interdit la vaccination dans le judaïsme, l'islam et le christianisme. D'ailleurs, il n'y a a priori pas de gélatine de porc dans les vaccins covid de Pfizer, AstraZeneca et Moderna, ils seraient donc a priori casher et halal.
 

dartyduck

Grand Maître
#2 025
40% c'est l'efficacité contre la transmission (envers les autres). 88% c'est l'efficacité contre les formes graves (pour soi). Ce sont 2 choses différentes.
 

dedzix

Grand Maître
#2 026
40% c'est l'efficacité contre la transmission (envers les autres). 88% c'est l'efficacité contre les formes graves (pour soi). Ce sont 2 choses différentes.
Imaginons
- si 20% des Français se font vacciner ça fait 13.4 million de personnes.
- Avec 10% de la population ayant été testé positif au covid (avant période vaccinale) alors sur ces 13.4 million on peut dire que 1.34 million de Français sera potentiellement contaminé.
- Avec une estimation de porteur saint à 30% il n'en reste que 938 000 qui développeront des symptômes.
- Avec 1% de taux de létalité et en ne considérant uniquement les décès comme étant ceux qui ont développé une forme grave (sans ceux qui en ont développé une forme grave et qui ont guéri) 9380 peuvent potentiellement développer une forme mortelle
- Avec 88% d'efficacité contre les formes grave, sur les 9380 nous aurions 1126 personnes qui développeront une forme mortelle.

=> Cela fait 1126/1 340 000 x 100 = 0.08% de létalité pour les personnes ayant contracté un covid symptomatique contre 1% sans vaccin.

Le vaccin permettrait donc au final de diviser par 12.5 (1 / 0.08) le taux de létalité de la maladie du point de vue statistique dans le pire des cas.

Ceci est le fruit d'un calcul personnel basé sur les données officielles et vérifiables suivantes :
- 10% de la population a été diagnostique positive en France (6 million de cas)
- taux de létalité réel environs 1% aujourd'hui (mathématiquement si on fait décès / cas positifs on obtient 1.87% sur toute la période)
- Estimation des porteurs saint évalué à 30%

Je rappelle que mon calcul est sous évalué car je n'ai pris en compte que les décès comme forme grave du covid mais comme il n'existe aucune chiffre sur le taux de guérison des patients en soins intensifs j'ai considéré que ceux qui ont guéri n'avait pas développé une forme grave.
 
Dernière édition:

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#2 027
N.B. le temps est un journal plutôt sérieux, avec une bonne réputation et encore un vrai esprit journalistique.
"Le Temps" est réglo et n'a pas réellement compétence pour remettre en cause ce que dit la dame. Moi non plus mais je le fais quand même :D
Je suis désolé de me porter systématiquement en faux mais certains argumentaires ne me plaisent pas.
Je quote parce que c'est long.
Ma réponse à l'article a dit:
1) «J’attends de voir»
...Tous les experts sont pourtant formels: si effet secondaire il y a, alors il se manifeste au plus tard dans les trois à quatre mois après l’injection. «Ce recul est maintenant largement dépassé, et on ne va plus apprendre grand-chose sur la sécurité des vaccins à ARNm chez les adultes», confirme Claire-Anne Siegrist, directrice du Centre de vaccinologie des Hôpitaux universitaires de Genève...
=> Pourquoi alors la mise sur le marché d'un vaccin est-elle normalement significativement longue ? Pourquoi avons nous dû passer par une autorisation spéciale pour le Covid (comme pour Ebola, ce sont les deux seuls) pour pouvoir aller plus rapidement ?
Par ailleurs, l'expression "tous les experts sont ..." est en général le début classique d'un argumentaire pour des démonstrations bidons. Je ne dis pas que c'est le cas ici bien entendu mais ça m'a fait trop rire.

2) «Je ne suis pas à risque» - Le vaccin est plus dangereux que le virus.
... Les séquelles du covid, voire du covid long, qui touchent tous les malades, sont plus handicapantes que les effets secondaires bénins des vaccins...
=> Sauf si la réponse au 1) s'avère hasardeuse. On peut avoir des présomptions positives sur les effets à moyen ou long terme mais sans certitude, il ne faut pas déconner.

3) «Ce vaccin est inutile» - Il n’empêche pas complètement la transmission de la maladie.
...«Avec les vaccins à ARNm, la protection contre l’infection est de l’ordre de 95% pour le variant Alpha et d’environ 88% pour le variant Delta, plus contagieux», souligne Alessandro Diana. [En fait, la protection des vaccins à ARNm contre l'infection par le variant Delta a été évaluée à entre 65 et 69%, d'après de récentes données singapouriennes et israéliennes encore non publiées]...
=> 95% pour Alpha puis 88% voire 69% pour Delta, quid pour le Zéta ? N'est-on pas en droit de se poser des questions ?

4) «Les soignants ont peur du vaccin» - C’est la preuve qu’il n’est pas sûr.
...«De manière générale, l’incidence de l’hésitation vaccinale parmi les professionnels de santé est la même que celle observée chez leurs patients, entre 5 et 30% selon les études»...«Il ne faut pas croire que tous les professionnels de santé sont des experts du vaccin, relève Samia Hurst. Beaucoup de soignants, parce qu’ils ne sont pas spécialistes en maladies infectieuses, ou parce qu’ils n’ont pas eu le temps de s’informer en raison de la surcharge des hôpitaux, se posent les mêmes questions que le grand public.»...
=> Les professionnels de santé sont donc des gens comme les autres, qui doutent et ne sont pas des experts du vaccin. Je trouve plutôt grave que des gens au contact de grand pros ne soient pas plus sereins que la moyenne de la population.

5) «Nous sommes des cobayes» - Les essais ont été bâclés.
«Face à ce virus, les règles du jeu financier ont été bouleversées, mais pas celles du processus scientifique»
=> Mensonges, cf la réponse au 1) : Pourquoi alors la mise sur le marché d'un vaccin est-elle normalement significativement longue ? Pourquoi avons nous dû passer par une autorisation spéciale pour le Covid (comme pour Ebola, ce sont les deux seuls) pour pouvoir aller plus rapidement ?

6) «Je n’ai pas confiance» - Les scandales sanitaires prouvent que c’est l’argent qui est roi.
Les enjeux financiers sont effectivement importants dans le cas des vaccins, mais ne le sont-ils pas davantage dans le cas du paracétamol? Vendu en Suisse depuis 1959, le plus utilisé des antidouleurs représentait en 2019 un confortable marché de 45 millions de francs, tout en étant à l’origine de près de 1200 intoxications un an plus tôt – dans l’indifférence générale.
=> Là je parle à l'aveugle mais sérieux, 45 millions de CHF c'est beaucoup comme chiffre d'affaires ?
Pourquoi? Parce qu’acheter les produits de première nécessité tels que les aliments ou des médicaments repose sur la confiance.
=> Oh oui docteur, on devrait avoir confiance pour la nourriture. Les plats sur-salés, les boissons sur-sucrées, les "adjuvants" non neutres qui ne sont là que pour colorer le jambon, foncer le jaune des oeufs ou rendre brillants les bonbons... Bref, comparer la confiance en le manger et la confiance en les vaccins est un très mauvais argument hi hi.

7) «Les gestes barrières suffisent» - Pas besoin d’un vaccin, j’ai le masque…
Ceux qui croient cela se fourrent l’écouvillon dans l’œil. «Les gestes barrières pourtant connus et appliqués n’ont pas empêché la deuxième vague», rappelle Claire-Anne Siegrist. La faute, notamment, à la transmission aérosolique du virus, qui fait fi des masques chirurgicaux de base. Ce qui n’a pas fonctionné avec les premières versions du coronavirus ne risque pas de réussir avec le variant Delta, 60% plus transmissible. «Tout le monde sera tôt au tard confronté au coronavirus. A nous de choisir si c’est en étant malades ou via la vaccination, résume Alessandro Diana, avant d’ajouter ironiquement: laquelle de ces expositions sera d’après vous la plus dangereuse?»
=> Donc, sans ironie et sans écouvillon dans l'oeil, la dame en est presque à nous dire (j'ai bien dit presque) que les gestes barrières sont peanuts ? Comme les masques l'étaient au tout début ? (certes en France, je ne sais pas en Suisse).

8) «J’ai déjà eu le covid» - Donc, je suis protégé.
C’est en partie vrai. «Le fait que vous ayez attrapé le covid vous rend clairement moins à risque de l’attraper à nouveau et de présenter des complications, par rapport aux personnes qui n’ont été ni infectées, ni vaccinées» ... Mais attention: cette protection pourrait dans certains cas s’avérer insuffisante pour éviter une nouvelle infection, en particulier par le variant Delta, plus contagieux, et qui est en train de devenir dominant en Suisse.
=> Et le vaccin, il risque de s'avérer inutile à partir de quel variant ? Certes, mieux vaux une décision peut-être inutile pour plus tard qu'une inutile pour maintenant, je suis un peu de mauvaise foi.

9) «J’ai peur de faire une réaction allergique»
=> Ok je suis d'accord.

10) «Je pars en vacances» - Je ferai la piqûre à mon retour.
=> Ok, je suis d'accord.

mais est-ce que singulariser systématiquement n'est pas un moyen de s'embourber dans l'inaction ? :)
A vos stylos, vous avez 4 heures :)

Vu de Suisse, pays de tradition libérale où la priorité du Conseil fédéral et des autorités cantonales est de convaincre plutôt que de contraindre, l’exemple français peut sembler regrettable, voire dangereux pour les liber-tés publiques à l’heure du quadrillage numérique généralisé. Mieux: voir Emmanuel Macron, chantre de la responsabilité individuelle face au travail ou aux retraites (dont il va poursuivre la réforme avant la fin de son mandat), se comporter en gendarme sanitaire en chef prouve combien ce jeune président a dérivé, et échoué à mettre ses actes en conformité avec sa pensée, elle aussi libérale. Dont acte.
Si même les Suisses trouvent qu'il y a risque de danger pour les libertés publiques, les @dartyduck , @philou21850 , votre serviteur et autres sont en droit de se poser des questions n'est-ce pas ?

D'autant plus que nombre de personnes vont résumer par "ça ne protège qu'à 40%" sans prendre la peine de relever qu'on parle des variants!
Bah oui mais les variants semblent prendre toute la place, alors...

A ce jour, les discours de ses opposants se sont tous révélés... au moins aussi faux voire même hors sujet. Cela n'ôte en rien le droit d'avoir un sens critique, mais cela ôte à mes yeux tout crédit de critiquer a posteriori en braillant "on aurait dû faire ceci ou cela". Pourquoi ne pas l'avoir proposé en temps utiles? PARCE QUE PERSONNE NE SAVAIT BON SANG.
Il me semble entendre, sur le forum en tous les cas, beaucoup plus de "braillements" reprochant un comportement général erratique que de "braillements" concernant des décisions qui se sont avérées plus tard inappropriées. Je continue à "brailler" que l'organisation a été et reste pitoyable et que la communication a été catastrophique. AMHA, cette communication miteuse n'est pas pour rien dans les tensions actuelles. Mettre un Chef-Grand-Menteur-Auto-Satisfait face à des Gens-Susceptibles-De-Trop-Douter-Sans-Discernement crée une jolie petite bombe.

Pourquoi ne pas l'avoir proposé en temps utiles? PARCE QUE PERSONNE NE SAVAIT BON SANG.
Désolé @magellan mais, pour ne prendre qu'un exemple, démarrer une campagne vaccinale attendue comme le Messie par trois semaines de catastrophe logistique n'a pas comme excuse un "PARCE QUE PERSONNE NE SAVAIT BON SANG" :)
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#2 028
Tout en en comprenant la logique, je continue de penser que le Passe Sanitaire est très dangereux. Vous rendez-vous compte de la quantité de contrôles que chacun devra subir ? Que certains devront faire subir aux autres ? Si un variant double la létalité, on va abattre les non vaccinés/contrôlés à coup de fusil ?
Je suis désolé, ceci est un dangereux précédent.
 

dedzix

Grand Maître
#2 029
Il y a contrôle et contrôle, il est facile d'imaginer qu'il n'y en aura très peu voire pas du tout faute de moyens.
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
#2 030
Il y a contrôle et contrôle, il est facile d'imaginer qu'il n'y en aura très peu voire pas du tout faute de moyens.
A voir, mais c'est surtout le principe qui me fait peur, comme toujours. On ouvre des boites de Pandore, on sait qu'elles sont difficiles à refermer.
 

SergioVE

Grand Maître
#2 031
A voir, mais c'est surtout le principe qui me fait peur, comme toujours. On ouvre des boites de Pandore, on sait qu'elles sont difficiles à refermer.
En parlant de principe, tu vas avoir du mal à lutter contre celui de précaution…
 

omregr

Expert
#2 032
@svoglimacci :
Je me suis tu pendant longtemps pour ne pas créer des conflits contre-productifs sur le forum, mais connaissant ton ouverture d'esprit je vais répondre à quelques unes de tes questions :p

Pourquoi avons nous dû passer par une autorisation spéciale pour le Covid (comme pour Ebola, ce sont les deux seuls) pour pouvoir aller plus rapidement ?
L'urgence de la situation, tout bêtement.

Par ailleurs, l'expression "tous les experts sont ..." est en général le début classique d'un argumentaire pour des démonstrations bidons. Je ne dis pas que c'est le cas ici bien entendu mais ça m'a fait trop rire.
Je peux te confirmer que c'est bidon : il va falloir des années voire des décennies pour avoir une idée précise de l'étendue des effets indésirables des différents vaccins.
On ne peut pas remplacer l'observation sur le long terme par l'observation sur court terme du grand nombre.
Ce genre d'approche se fait dans certains domaines industriels (estimation de MTTF, MTBF, etc.), mais pas pour évaluer l'innocuité d'un médicament/vaccin.

Les séquelles du covid, voire du covid long, qui touchent tous les malades, sont plus handicapantes que les effets secondaires bénins des vaccins
Je suis d'accord avec cette phrase.
En ce qui me concerne, pour 99% des gens, le seul questionnement légitime en terme d'innocuité est celui qui concerne les filles et la fertilité. Je n'ai pas d'enfants, mais je peux comprendre les parents qui se font des soucis pour leurs gamines.
Parce qu'il existe une alternative au vaccin (le masque FFP2), je respecte le refus de la vaccination DÈS LORS que la personne porte un masque FFP2 constamment.
La liberté de ne pas se mettre en danger, oui bien sûr, mais pas la liberté de mettre en danger les autres.

«De manière générale, l’incidence de l’hésitation vaccinale parmi les professionnels de santé est la même que celle observée chez leurs patients, entre 5 et 30% selon les études»...«Il ne faut pas croire que tous les professionnels de santé sont des experts du vaccin, relève Samia Hurst. Beaucoup de soignants, parce qu’ils ne sont pas spécialistes en maladies infectieuses, ou parce qu’ils n’ont pas eu le temps de s’informer en raison de la surcharge des hôpitaux, se posent les mêmes questions que le grand public.»
Si tous les professionnels de santé ne sont pas experts en vaccins, il ne faut pas pour autant croire qu'un expert en vaccin est incapable de dire de la m****, qu'il soit dans un camp ou dans l'autre.
Eric Raoult est un bon exemple d'expert qui peut dire n'importe quoi. Malheureusement, le mythe du médecin qui sait tout est tenace, et il est exploité par les deux partis quand ça les arrange.
La vérité, c'est qu'on ne sait pas grand chose.
Sur le court terme, oui on sait beaucoup de choses, mais sur le long terme, presque rien.

Les enjeux financiers sont effectivement importants dans le cas des vaccins, mais ne le sont-ils pas davantage dans le cas du paracétamol? Vendu en Suisse depuis 1959, le plus utilisé des antidouleurs représentait en 2019 un confortable marché de 45 millions de francs, tout en étant à l’origine de près de 1200 intoxications un an plus tôt – dans l’indifférence générale.
Énorme fichage de bouche (pour rester poli) dans ce paragraphe, n'importe qui du domaine sait que c'est un argument malhonnête, on ne peut pas comparer les deux.
Le paracétamol n'est pas sans danger, mais on sait exactement pourquoi et comment. Ce qui n'est pas le cas des vaccins.

Par ailleurs, utilisé correctement et de façon adaptée, le paracétamol est sans danger pour 99.999999% des gens. On ne sait pas ce qu'il en est des vaccins.

Enfin, il n'y a pas d'enjeu financier dessus, la molécule n'est plus copyrightée depuis longtemps (domaine public) et coûte que dalle.

Voilà, c'est tout pour le moment :whistle: (en espérant ne pas déclencher la 3eme guerre mondiale dans les commentaires :lol:)
 

dartyduck

Grand Maître
#2 033
Il y a contrôle et contrôle, il est facile d'imaginer qu'il n'y en aura très peu voire pas du tout faute de moyens.
Je suis allé au cinoche samedi. On m'a demandé mon pass, mais pas ma carte d'identité (trop long à checker). Je peux vendre mon qr code à n'importe qui, il ira partout sans problème. On en parle du développement du trafic de qr codes ? Par ex, le gars qui check les pass, il prend qq qr codes en photo et les revend sous le manteau. Nickel.
Sinon ça gêne personne que l'état impose aux établissements de contrôler leurs propres concitoyens ? Quelle est leur légitimité à faire cela ? À leurs frais en plus car ils doivent embaucher des mecs pour faire ça. J'aime comment les responsabilités sont assumées...
Et si tu te mets en terrasse sans pass, c'est 3 and et 45k€ d'amende. Tu penses que les tenanciers vont dénoncer les clients à la police ? J'y crois moyen.
 

magellan

Modérâleur
Staff
#2 034
Pauvre @svoglimacci qui revient après une relativement longue absence et qui tombe sur ça :lol:




Tu es sûr de ça? À ma connaissance, rien n'interdit la vaccination dans le judaïsme, l'islam et le christianisme. D'ailleurs, il n'y a a priori pas de gélatine de porc dans les vaccins covid de Pfizer, AstraZeneca et Moderna, ils seraient donc a priori casher et halal.
Correction: quand je dis religion c'est au sens très large. il y a de nombreuses "sectes" et intégrismes qui proscrivent tant les transfusions sanguines que la vaccination. Je n'ai pas dit "les juifs" ou "les chrétiens".
 

Storos

Modérateur cochon
Staff
#2 035
Désolé @magellan mais, pour ne prendre qu'un exemple, démarrer une campagne vaccinale attendue comme le Messie par trois semaines de catastrophe logistique n'a pas comme excuse un "PARCE QUE PERSONNE NE SAVAIT BON SANG" :)
De toute façon à l'époque il n'y avait pas assez de vaccins: quand la campagne a vraiment commencé, le nombre d'injections était limitée par le nombre de vaccins, ce qui signifie que même si on avait commencé sur les chapeaux de roue, on aurait juste été limité plus vite et le nombre de vaccinations au bout de 2 ou 3 mois aurait été le même...:geek:

Ce qui ne retire rien au côté pathétique des 2 ou 3 premières semaines avec les pages et les pages de formulaires compliqués à faire signer à des séniors... :o
 

magellan

Modérâleur
Staff
#2 036
Il me semble entendre, sur le forum en tous les cas, beaucoup plus de "braillements" reprochant un comportement général erratique que de "braillements" concernant des décisions qui se sont avérées plus tard inappropriées. Je continue à "brailler" que l'organisation a été et reste pitoyable et que la communication a été catastrophique. AMHA, cette communication miteuse n'est pas pour rien dans les tensions actuelles. Mettre un Chef-Grand-Menteur-Auto-Satisfait face à des Gens-Susceptibles-De-Trop-Douter-Sans-Discernement crée une jolie petite bombe.
Tu tiens réellement à ce que j'énumère tes propres "grr ils n'ont pas faits ceci/cela"? Tu tiens à ce point?

Sérieusement?
 

job31

Admin tout frippé
Staff
#2 037
Je suis allé au cinoche samedi. On m'a demandé mon pass, mais pas ma carte d'identité (trop long à checker). Je peux vendre mon qr code à n'importe qui, il ira partout sans problème. On en parle du développement du trafic de qr codes ? Par ex, le gars qui check les pass, il prend qq qr codes en photo et les revend sous le manteau. Nickel.
Sinon ça gêne personne que l'état impose aux établissements de contrôler leurs propres concitoyens ? Quelle est leur légitimité à faire cela ? À leurs frais en plus car ils doivent embaucher des mecs pour faire ça. J'aime comment les responsabilités sont assumées...
Et si tu te mets en terrasse sans pass, c'est 3 and et 45k€ d'amende. Tu penses que les tenanciers vont dénoncer les clients à la police ? J'y crois moyen.
Et les gens se laisseront prendre le pass en photo sans broncher bien sûr !
"Nickel".
Sinon au cinoche, me suis fait contrôler par le gars d'habitude (j'y vais beaucoup, abonné), sans embauche supplémentaire.
Les tenanciers ne vont rien dénoncer, mais ne pas prendre de risque en refusant les non pass.


Bref.
Tout a été dit ici je pense, ce topic tourne en rond, chacun campe et la tension monte.
Au plaisir messieurs.
 

AccroPC2

Fou du PC
Staff
#2 040
Hum non je ne suis pas d'accord, certes je donne raison à @job31 tout a été dit à ce jour. En effet chacun campe sur ses positions, toutefois le virus n'est pas prêt d'être éradiqué ( après on peut toujours espérer et puis on est jamais à l'abri d'une bonne surprise ). Il va encore se passer bcp de choses d'ici là.
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Membres en ligne
  • Dark-Angel66
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
866 903
Messages
7 800 457
Membres
1 582 332
Dernier membre
IDEACA Centrafrique
Partager cette page
Haut