Le monde PC a-il du soucis à se faire avec la Puce M1 Apple

Patakesse

Nouveau membre
#141
Patakesse qu'est-ce que c'est réducteur sur le 68k et le PPC. Il est clair tu ne connais pas ces processeurs ...
Tu as du mal lire. Je parlais des 68k qui étaient dépassés lorsqu'Apple s'est décidé à changer, donc jusqu'au 68040 puisq'Apple n'a jamais utilisé le 68060. Le 68040 était dépassé par le 486 sur presque tout, c'est aussi l'époque ou je suis passé de l'architecture 68k que j'adorais à l'architecture x86 qui me donnait des boutons avec son modèle de mémoire segmentée (puisque je programmais uniquement en assembleur).

Ce sont avec les processeurs Z80 puis rapidement 68k que j'ai appris à concevoir des machines et à développer en assembleur, que je suis devenu Demomaker de la scène Amiga et que j'ai développé moult extensions hardware, sachant exactement ce que chaque instruction avait comme incidence sur chaque pin du CPU. J'étais fou de ces processeurs, ce sont ceux que j'ai préféré de loin. Mais le 68060 est arrivé bien trop tard, il ne surpassait pas le Pentium, il était même très inférieur sur certains points.

Donc je maintiens que les processeurs 68k étaient déjà dépassés alors qu'Apple les utilisaient encore. C'est plus clair comme ça ? :)
 
Dernière édition:

Melaure

Modérateur
#142
Ce sont avec les processeurs Z80 puis rapidement 68k que j'ai appris à concevoir des machines et à développer en assembleur, que je suis devenu Demomaker de la scène Amiga et que j'ai développé moult extensions hardware, sachant exactement ce que chaque instruction avait comme incidence sur chaque pin du CPU. J'étais fou de ces processeurs, ce sont ceux que j'ai préféré de loin. Mais le 68060 est arrivé bien trop tard, il ne surpassait pas le Pentium, il était même très inférieur sur certains points.

Donc je maintiens que les processeurs 68k étaient déjà dépassés alors qu'Apple les utilisaient encore. C'est plus clair comme ça ? :)
Autant pour moi, il faut dire que j'ai eu la chance de toucher au 68060 sur Amiga 4000, et sous AmigaOS c'était un sacré CPU. C'est vrai qu'Apple aurait pu l'utiliser, mais comme dans toute transition ils bloquent d'un coup les évols en attendant la famille de CPU suivante ... (d'ailleurs s'il faut un à deux ans pour avoir la gamme vraiment pro en Mquelquechose, les machines actuelles ne seront pas renouvelées avant, c'est un peu idiot quand même ...)

Cool si tu étais démomaker, j'adorais cette scène, mais ayant commencé mes études en école d'électrotechnique, on en bouffait pas mal de l'assembleur (du 68000 et du RISC), et j'aimais beaucoup ça (contrairement à la physique qui était beaucoup trop théorique). Et curieusement pas un seul enseignant ne trouvait quelque chose d'intéressant au x86 (ça a du changer depuis) ... ce n'était pas pour rien qu'on avait quasi aucun PC mais 250 stations unix sur 68020/68030/68040 plus une belle série de Next ... j'ai grandi la dedans avec plaisir, et j'aimais bien programmer sur DomainOS ;)

Depuis le temps j'ai presque tout oublié (comme le Russe que je n'ai plus pratiqué depuis mes études ...), mais ça reste un bon souvenir. J'avais un pote qui avait un Archimède, c'était sympa aussi. Et c'est amusant de penser à cette machine au moment au Apple passe sur ARM ... :D
 

SergioVE

Grand Maître
#143
Le point fort du pc bureautique est la combo: petit pc + écran + clavier souris + windows, pour pas cher du tout.
L'entreprise se retrouve donc avec un poste de travail essentiel et efficace et très user friendly.
Tandis que la tablette de par le manque de périphériques usb et du petit écran on devient très très limité pour pas moins cher.(parfois même plus)
Ensuite si un périphérique casse, l'assistance aura beaucoup plus d'aise à dépanner un pc qu'une tablette.
:)
Tout à fait d'accord. De plus les entreprises rechignent au Wifi et les tablettes en filaire, bof...
 

Patakesse

Nouveau membre
#144
Cool si tu étais démomaker, j'adorais cette scène, mais ayant commencé mes études en école d'électrotechnique, on en bouffait pas mal de l'assembleur (du 68000 et du RISC), et j'aimais beaucoup ça (contrairement à la physique qui était beaucoup trop théorique).
C'était une époque très excitante. La scène démo était incroyable, nos grands rassemblements un peu partout étaient magiques (on voyageait, on s'amusait beaucoup, on bossait comme les malades, on dormait bien peu), ce fut une école unique. La grande majorité ont depuis accédé à des postes importants au sein de l'industrie comme le soulignait mon vieil ami François Lionet (Amos) dans une conférence il y a quelques temps. Et il y a encore des sites de passionnés qui archivent nos créations de cette époque (même si la scène existe toujours, mais dans une moindre mesure). J'ai même été interviewé il y a quelques années, c'était amusant !

J'ai vécu de très belles choses avec cette architecture, techniquement mais aussi et surtout humainement, nous étions des fous passionnés. Mais si les premiers 68000 étaient supérieurs aux x86 de l'époque, la tendance a commencée à bien s'inverser à l'arrivée du 486. Les processeurs 68k avaient tout de même des limites (notamment dans la gestion de la mémoire) qui ne permettaient pas de développer des OS aussi stables que nous l'aurions voulu (Le Guru Méditation de l'Amiga et les bombes du Mac étaient légion).

Je ne travaille plus dans ce domaine, la passion dévorante m'a quitté peu à peu après cette époque. Après avoir monté une startup dédiée à l'imagerie numérique en 1998, j'ai définitivement quitté le métier en 2006, alors que j'avais des propositions incroyables de par mon profil. Mais je ne le regrette pas du tout, aucune architecture ne m'a autant passionné que le 68k. Je programme encore épisodiquement en assembleur et C à titre de loisir, contribuant à des projets open source ou pour des besoins personnels, mais de moins en moins.

Par contre je continue à suivre au plus près ce qui se passe, y compris chez Apple, sujet de ce fil. :)
 

dedzix

Grand Maître
#145
Raisonnement sans aucun sens. Dans énormément de domaines la pub est vitale quand tu t'adresses aux particuliers sur un marché concurrentiel. Sur d'autres marchés tu n'as pas à dépenser des fortunes car le commerce se fait directement à destination des sociétés cibles. Par exemple atos gfi ou encore cap gemini ont un ratio CA marketing incomparablement plus faible qu'un McDonald's ou un Nike.
Si tu vends au grand public à l'échelle mondiale bien sûr que tu dois communiquer ! Vous pensez vraiment que les autres monstres comme Amazon dépensent moins ??

In the fiscal year 2019, Amazon’s marketing spending amounted to almost 18.88 billion U.S. dollars, up from 13.8 billion U.S. dollars in the previous year.
Je crois que tu ne comprends pas ce que je dis ou alors tu joues les têtes de mule ^^

Ok si tu veux pour le ratio qui est peut être plus faible, mais en valeur absolu ça fait 2 milliard quand même et pas toutes les entreprises peuvent se targuer d'avoir un budget aussi conséquent. Que le ratio avec le CA soit plus faible que d'autres enseignes on s'en fiche, ça laisse 2 milliard de budget et avec 2 milliard tu as de quoi inonder la planète de spot de pub, d'affichage publicitaire.

Tu prends le cas Amazon, je n'ai jamais dit qu'Apple "avait la plus grosse" mais Amazon est le même type d'ogre.

Force est de constater que sur les gros marchés concurrentiels, le budget Marketing en valeur absolu est un indicateur fiable de l'influence d'une entreprise et peu importe la part de celui-ci dans son CA.
 

Melaure

Modérateur
#146
Merci d'avoir partagé cette expérience Patakesse.

Je partage ce petit test de Guillame Gete, qui est un consultant pro, que je connais, et qui est reconnu pour son sérieux.

https://blog.gete.net/2020/11/21/mac-m1-le-miracle-premier-dapple/

Il est certes assez enthousiaste. Mais plus qu'une question de performance, on est peut-être aussi en train de découvrir que les applications x86 sont moins bien optimisées en consommation de ressources quand on voit la différence d'allocation mémoire entre la version x86 d'Excel et sa version ARM. A moins qu'il y ait un système de chargement à la volée des fonctions.

Il faudrait comparer d'autres applis, point à creuser en tout cas, mais qui expliquerait qu'on a moins besoin de larges quantités de RAM sur ARM ...

Cela me rappelle ma SGI sous Irix (O2) ou les binaires étaient très petit et l'allocation RAM tout aussi faible ...
 

philou21850

Grand Maître
#147
Il est certes assez enthousiaste. Mais plus qu'une question de performance, on est peut-être aussi en train de découvrir que les applications x86 sont moins bien optimisées en consommation de ressources quand on voit la différence d'allocation mémoire entre la version x86 d'Excel et sa version ARM. A moins qu'il y ait un système de chargement à la volée des fonctions.
C'est pareil sous linux, non, sauf c'est pas réélement Exel
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Membres en ligne
  • Misterybean
  • Patakesse
  • Ganesh21
  • Manile
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
869 868
Messages
8 113 995
Membres
1 580 398
Dernier membre
Manile
Partager cette page
Haut