Topic actu

  • Auteur de la discussion dartyduck
  • Date de début

magellan

Modérâleur
Staff
Et tu as raison sur de nombreux points.
Par exemple je ne blame pas les footballeurs pour leurs salaires. Mais vous me direz ils ne font que taper dans un ballon et c'est vrai. Reste qu'ils ne touchent qu'une toute partie du gâteau et c'est quand même eux qui font le spectacle alors que les Fédé, les équipementiers, parfois les clubs s'en foutent plein les fouilles.

D'un autre côté, et là tu seras probablement en désaccord, voir un Bézos qui ne sait plus quoi faire de ses milliards quand la plupart de ses employés vivent à la limite du seuil de pauvreté et travaillent dans des conditions inhumaines ( et là tu peux m'en mettre une parce que même si j'essaie d'éviter, je continue d'acheter chez Amazon ), bah j'ai du mal.
Petite correction sur ton point de vue me concernant. Je suis pleinement d'accord sur ce que tu dis dans les deux cas.
Je trouve indécent que de telles fortunes puissent être générées sans qu'il y ait en retour une capacité à améliorer le niveau de vie de chacun des acteurs de la chaîne.

Ce qu'on oublie aussi et surtout de dire, c'est que ladite fortune... n'existe pas. Hé oui: quand on parle de fortune.. c'est une énorme foutaise. Ils possèdent des actions avec une capitalisation de celles-ci, mais pas du tout ce cash en propre! C'est toute la problématique d'ailleurs.

Je n'entends pas défendre ces ogres: ils se foutent des gens, ils les exploitent sans scrupule, brisent des entreprises en tirant les coûts vers le bas... Par contre pensez bien que ces fortunes ne sont qu'apparentes. Oui, ils sont techniquement milliardaire, mais le piège que cette richesse est calculée sur un nombre d'actions détenues, et non sur une véritable volumétrie financière.
A titre d'exemple: Bill Gates n'est plus du tout salarié ni même responsable chez Ms. Cependant, sa fortune en dépend totalement puisqu'il possède une quantité astronomique de parts. C'est pour ça que son classement fluctue: quand l'action MS plonge, sa fortune théorique suit. Il n'a pas "perdu" de l'argent... il ne fait que voir la valorisation de son capital action évoluer.
 

thomade54

Grand Maître
Comme dit précédemment: non. L'argent a du poids parce qu'il permet de s'offrir de la paix sociale, de l'emploi...
Mais le pouvoir est et demeure entre les mains des états. Il s'agit avant tout d'une volonté politique et pas d'un pouvoir en face.
Prenons Huawei: les USA ont réussi par la politique à pousser dehors la marque. En pesant sur toutes les sociétés (Google en tête!), on a vu une société sortir littéralement du leader mondial de l'OS mobile! ça n'est pas anodin! A titre de comparaison, l'UE est une des réflexions menées justement pour qu'un cumul de poids économique puisse faire fléchir non pas les sociétés... mais les états qui les préservent.

Pose la question comme suit: est-ce que Samsung fait de la politique? Non. Est-ce que Apple en fait? Non. Qui décide pour eux? Les états. Qui peut soit les choyer soit les cogner? Les états.
Google a fléchi face à la Chine. FB et consoeurs se prennent régulièrement des amendes et des sanctions légales. En France on a imposé à ces boites pourtant titanesques de se plier à nos règles sur la donnée, le droit à l'oubli et j'en passe.

L'argent est un puissant moteur, mais il n'achète pas le pouvoir des états. Il peut l'inciter à être conciliant, ou tout au contraire le mettre en colère et devenir la source même de votre perte.

Quelques exemples:
- Aliexpress, malgré ses milliards, ne peut plus esquiver les problèmes de TVA
- Google, malgré son omniprésence, ne peut pas fuir les obligations légales de chaque nation avec qui la société travaille.

Les états trouvent toujours l'outil ou le budget pour punir quiconque les défie. Prenons le cas d'un Pablo Escobar. Pourquoi a-t-il été liquidé? L'insécurité? Non. L'excès de corruption des locaux? Non plus. Parce que les USA ont dit à la Colombie "votre nabab milliardaire nous les brise. On nettoie, et s'il faut on va aider". C'est ce qu'il s'est passé. Tout état qui veut vraiment punir une entreprise ou une personne agira avec les outils dont ils disposent. Et le tout premier outil est la loi. Oui, la loi. Ajustez une loi dans un sens ou un autre, et vous changez la donne économique. Créez des lois ouvertement libérales et ce sera la foire des sociétés adossées à ce modèle. A contrario, créez des lois protectionnistes et vous ferez crever ces sociétés à toute vitesse.
Il y a des choses sur lesquelles je suis d'accord et d'autres moins.
Je prendrai le temps de répondre mais quand je parle de pouvoir des capitaux, je ne pense pas qu'aux décisions. Je ne savais pas comment illustrer ma pensée mais voilà le parfait exemple de pourquoi le monde économique gouverne en partie nos sociétés :
Vous devez être connecté pour voir les pièces jointes.
 

dartyduck

Grand Meuble Suprême
Il y a des choses sur lesquelles je suis d'accord et d'autres moins.
Je prendrai le temps de répondre mais quand je parle de pouvoir des capitaux, je ne pense pas qu'aux décisions. Je ne savais pas comment illustrer ma pensée mais voilà le parfait exemple de pourquoi le monde économique gouverne en partie nos sociétés :
Vous devez être connecté pour voir les pièces jointes.
:o
 

magellan

Modérâleur
Staff
Il y a des choses sur lesquelles je suis d'accord et d'autres moins.
Je prendrai le temps de répondre mais quand je parle de pouvoir des capitaux, je ne pense pas qu'aux décisions. Je ne savais pas comment illustrer ma pensée mais voilà le parfait exemple de pourquoi le monde économique gouverne en partie nos sociétés :
Vous devez être connecté pour voir les pièces jointes.
Parce que tu crois que les commerces de détail s'en sont privés ?

Qu'on arrête un peu l'angélisme du petit contre le gros... du jour au lendemain l'épicier du coin a collé 15% d'"augmentation sur des produits n'ayant aucun lien avec l'Ukraine! Donc de là j'entends ce que tu dis mais je réitère: la problématique financière n'est qu'un pan du problème, et c'"est le moindre d'entres eux au final. Le pouvoir est une chose abstraite, qui use de l'argent comme il peut user de la violence ou de l'influence stratégique.

Et ces fonds jouent et risquent leurs peaux. Il suffit de voir le carnage des subprimes pour voir de quoi je parle finalement: ça joue sans se poser de question, et faute de cadre légal ça a morflé. Par comparaison, la France a relativement peu morflé du fait que les banques sont ici autrement plus fliquées qu'outre Atlantique.
 

dedzix

Grand Maître
Personnellement je n'ai rien contre les riches, bien au contraire, seulement quand les écarts de richesses se creusent, que pauvres s'appauvrissent plus rapidement et que les riches s'enrichissent de la même manière on peut se poser des questions sur le "jusqu'où on va aller".

Par exemple : Si j'étais né en même temps que Jésus Christ et que j'avais gagné 180 000 euro tous les mois jusqu'à aujourd'hui, je ne serais pas aussi riche que Jeff Bezos.

Certes ce ne sont pas les 43 milliardaires français qui ont permis avec leur bulletin l'élection du président mais ce sont eux qui aident les candidats à parvenir au pouvoir.

Ils pré-sélectionnent ceux qu'ils nous imposent au vote en finançant les partis politiques et en investissant sur diverses choses. L'illusion de la démocratie est une machine qui permet indirectement de réguler Qui exerce le pouvoir.

Donc oui l'état peut faire quelque chose pour réguler l'argent, encore faut il que l'on puisse avoir la liberté de pouvoir mettre a la tête de l'état des politiques n'ayant aucun intérêt avec ceux à qui profite le système.
 

mezigo

Modo démodé
Staff
Salut à tous,
Il me semble qu'il y a une forme de croyance qui pousse à imaginer que les milliardaires ont des milliards en cash.
Le plus souvent, ils sont riches de la confiance de leurs actionnaires.
Quand cette confiance chutte, leur fortune baisse ou s'effondre.
Bien sûr Elon Musk peut perdre un milliard plus facilement que je ne puis perdre un millier...
 

magellan

Modérâleur
Staff
Personnellement je n'ai rien contre les riches, bien au contraire, seulement quand les écarts de richesses se creusent, que pauvres s'appauvrissent plus rapidement et que les riches s'enrichissent de la même manière on peut se poser des questions sur le "jusqu'où on va aller".

Par exemple : Si j'étais né en même temps que Jésus Christ et que j'avais gagné 180 000 euro tous les mois jusqu'à aujourd'hui, je ne serais pas aussi riche que Jeff Bezos.

Certes ce ne sont pas les 43 milliardaires français qui ont permis avec leur bulletin l'élection du président mais ce sont eux qui aident les candidats à parvenir au pouvoir.

Ils pré-sélectionnent ceux qu'ils nous imposent au vote en finançant les partis politiques et en investissant sur diverses choses. L'illusion de la démocratie est une machine qui permet indirectement de réguler Qui exerce le pouvoir.

Donc oui l'état peut faire quelque chose pour réguler l'argent, encore faut il que l'on puisse avoir la liberté de pouvoir mettre a la tête de l'état des politiques n'ayant aucun intérêt avec ceux à qui profite le système.
ça n'est pas aussi manichéen justement. Tout dépend de déterminations des acteurs politiques.

De plus, la notion de financement est autrement plus complexe, surtout dans des pays comme la France. Ici, le financement n'est pas aussi officiel qu'aux USA par exemple, et cela amène régulièrement à de vrais problèmes. Non, ici, ce sont plus des arrangements légaux (lois favorables, aides...) qui renvoient l'ascenseur aux financiers.

Comme je l'affirme (et @mezigo ) la "richesse" en actions est une chose assez délicate à quantifier. Oui, un milliard de dévalorisation est en proportion colossal pour toi et moi, et minuscule sur la valorisation...

Sauf

Oui sauf que la revente en masse d'actions est ultra risqué à trois titres:
- Perte de contrôle par réduction du pourcentage de détention
- Dévaluation de l'action elle-même (plus d'actions en vente-> baisse du cours)
- Risque de prise de contrôle par un rachat massif des actions mises ainsi en vente.
 

dedzix

Grand Maître
Bonjour,

Juste pour info...

Un peu putaclick comme titre quand même.

Dire que la Suisse cofinance la guerre car 80% du commerce des matières premières passe par le marché Suisse, ça revient à dire que tous les pays qui font du commerce avec Russes cofinancent la guerre ... Donc tous les pays participent à la guerre de Poutine.

En plus "80% du commerce des matières premières de la Russie passe par notre pays, sans contrôle ni autorisation" sous-entend que la majorité de ce business est blanchi par la Suisse avant d'être redistribué ?

Cela me semble un peu trop présomptueux/Alarmiste ^^

D'une certaine manière c'est conforme aux valeurs de neutralité du pays
 

magellan

Modérâleur
Staff
Un peu putaclick comme titre quand même.

Dire que la Suisse cofinance la guerre car 80% du commerce des matières premières passe par le marché Suisse, ça revient à dire que tous les pays qui font du commerce avec Russes cofinancent la guerre ... Donc tous les pays participent à la guerre de Poutine.

En plus "80% du commerce des matières premières de la Russie passe par notre pays, sans contrôle ni autorisation" sous-entend que la majorité de ce business est blanchi par la Suisse avant d'être redistribué ?

Cela me semble un peu trop présomptueux/Alarmiste ^^

D'une certaine manière c'est conforme aux valeurs de neutralité du pays
C'est même hors-sujet et la député écolo dit clairement n'importe quoi.
C'est elle qui pratique le putaclick pour le coup car
1° A ce que je sache, la notion d'embargo financier... pose justement ce souci de devoir laisser passer les fonds sous peine de bloquer bien des livraisons de gaz et de pétrole hors de la Russie qui est le producteur d'origine.
2° 80% ? 80% de quoi concrètement? Si la Russie livre à un pays qui ne participe pas à l'embargo qu'il soit sur les matières et/ou les flux financiers, ce n'est pas à la Suisse de décider unilatéralement de bloquer les paiements.
Dans les faits: les flux qui continuent à fonctionner sont précisément entre la Russie et ses clients qui n'ont pas accepté l'embargo!
3° La situation de neutralité de la Suisse lui IMPOSE clairement de ne pas prendre position, et donc de traiter tous les flux financiers sans avoir son mot à dire. Sortir de ce fonctionnement est renoncer et prendre position pour l'un ou l'autre, ce qui historiquement est inacceptable.
PS: c'est cette même neutralité qui a mis la Suisse le cul entre deux chaises avec les achats/ventes de matières premières de l'Allemagne pendant la seconde guerre mondiale...

L'Histoire se répète et cette harpie serait avisée de réfléchir avant de dire n'importe quoi.
 

magellan

Modérâleur
Staff
Ah ouais quand même:
Rien de surprenant. Ces IA sont vouées à singer le comportement humain et non à avoir son propre comportement. Cela ne peut que partir en vrac dès lors qu'on laisse le monde du web être son référentiel...

LE rappel à faire à chaque fois est "ce ne sont pas les gens de raison qui parlent le plus fort"
 

magellan

Modérâleur
Staff
Je pourrais écrire un post circonstancié là-dessus, et un peu de réflexion sur mes vues concernant l'avenir sous la tutelle des IA.

A vous de me dire si cela pourrait vous intéresser.
 

labul671

Grand Maître
bonjour

en ce moment le pb des retraites est sur le pont !!

il y a un truc que je ne comprend pas
pourquoi mettre un âge de départ en retraite
et pas seulement une durée de cotisation ?
dans ce cas la ca semble plus logique
tu commence tôt, tu fini tôt
tu commence tard, tu fini tard

si tu commence tôt en général tu a un niveau d'étude plus faible
un travail plus dur, et moins bien rémunéré
si tu commence plus tard, meilleur niveau d'étude, salaire plus haut
et travail moins physique
( a 62/64 ans c'est moins dur de faire avocat que maçon)

avez vous une réponse ??
 

SergioVE

Tout à faire car rien n'est fait.
bonjour

en ce moment le pb des retraites est sur le pont !!

il y a un truc que je ne comprend pas
pourquoi mettre un âge de départ en retraite
et pas seulement une durée de cotisation ?
dans ce cas la ca semble plus logique
tu commence tôt, tu fini tôt
tu commence tard, tu fini tard

si tu commence tôt en général tu a un niveau d'étude plus faible
un travail plus dur, et moins bien rémunéré
si tu commence plus tard, meilleur niveau d'étude, salaire plus haut
et travail moins physique
( a 62/64 ans c'est moins dur de faire avocat que maçon)

avez vous une réponse ??
Peut-être pour espérer avoir plus de recettes et moins de dépenses ?
 

magellan

Modérâleur
Staff
bonjour

en ce moment le pb des retraites est sur le pont !!

il y a un truc que je ne comprend pas
pourquoi mettre un âge de départ en retraite
et pas seulement une durée de cotisation ?
dans ce cas la ca semble plus logique
tu commence tôt, tu fini tôt
tu commence tard, tu fini tard

si tu commence tôt en général tu a un niveau d'étude plus faible
un travail plus dur, et moins bien rémunéré
si tu commence plus tard, meilleur niveau d'étude, salaire plus haut
et travail moins physique
( a 62/64 ans c'est moins dur de faire avocat que maçon)

avez vous une réponse ??
Parce que dans ce cas tu auras des personnes qui n'auront jamais une fin de carrière. Prends les femmes qui ont des coupes (enfants) dans la carrière... avec un métier difficile malgré tout. Ce serait socialement injuste non?
 

dartyduck

Grand Meuble Suprême
Parce que dans ce cas tu auras des personnes qui n'auront jamais une fin de carrière. Prends les femmes qui ont des coupes (enfants) dans la carrière... avec un métier difficile malgré tout. Ce serait socialement injuste non?
Tu peux tjs partir plus tôt, hein. Avec moins, c'est sûr. Mais c'est pas parce qu'on te dit que c'est 64 ans que tu peux pas partir à 60.
En fait pour avoir LE TAUX PLEIN, c'est 43 annuités minimum ET 64 ans minimum (quitte à avoir fait 44 annuités).
Perso la question se pose pas, si les 43 années de cotisations sont tjs d'actualité au moment de ma retraite, ce sera 67 ans donc bon, les 64 c'est pas pour moi.
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
730 040
Messages
6 715 885
Membres
1 586 135
Dernier membre
numerius258056
Partager cette page
Haut