Travaux @home

mykhi

Force Modéra-Bleue
Staff
Alors c'est loin d'être mon domaine de référence la plomberie ... mais la norme doit être plutôt intelligente donc je dirais sur les 2 tuyaux soit en 1 et en 4
 

mezigo

Modo démodé
Staff
Sur le robinet, 3 doit être du 20/27 femelle et 2 doit être du 20/27 mâle. 1 doit présenter un collet battu et un écrou captif.
4 doit être fileté.
Bien sûr sauf erreur de ma part :D
 

mezigo

Modo démodé
Staff
Attention, je n'ai pas l'échelle de ton robinet, il peut être aussi en 15/21 !
 

mezigo

Modo démodé
Staff
Tu peux mesurer en 3 et en 1 la taille des écrous ou le diamètre des tubes en 2 et 4 .
 

mezigo

Modo démodé
Staff
Alors ce n'est pas du 20/27 mais plutôt du 16. Commence par décaper les couches de peinture et regarde si tu peux dévisser quelque chose. Quand tout bouge, tu as fait 90% du taff.
La liaison femelle du robinet se monte à la filasse. C'est simple... et facile à rater :-D

[Édit. 12/17 à lire au lieu de 16... Je pensais que c'était un robinet de radiateur, mais avec ce petit diamètre... Tu peux contextualiser ?]
 
Dernière édition:

mykhi

Force Modéra-Bleue
Staff
Est-ce qu'on peut appeler ça des travaux je sais pas ... mais j'ai déplacé la livebox dans la buanderie, avec le Syno, la box domotique Tahoma et le tèl fixe ... pour ça j'ai tiré une fibre dans les combles, réutilisant le passage d'un câble RJ car le Syno était déjà là. Ce qui fait que j'avais déjà mon câble RJ de retour box => garage pour le switch. Rien de compliqué, juste qu'il y faisait 40°C, à genoux en équilibre sur les solives.

Vous devez être connecté pour voir les pièces jointes.
 

magellan

Modérâleur
Staff
Perso les travaux m'attendent en août au pays. ça va être fun de retaper une cambuse qui date des 1870's...
 

job31

Admin tout frippé
Staff
Alors ce n'est pas du 20/27 mais plutôt du 16. Commence par décaper les couches de peinture et regarde si tu peux dévisser quelque chose. Quand tout bouge, tu as fait 90% du taff.
La liaison femelle du robinet se monte à la filasse. C'est simple... et facile à rater :-D

[Édit. 12/17 à lire au lieu de 16... Je pensais que c'était un robinet de radiateur, mais avec ce petit diamètre... Tu peux contextualiser ?]

radiateur
 

Patakesse

Gruik Gruik!
Je viens de terminer l'installation solaire autonome chez mon frère. Désolé, je n'ai pas fait de photos, c'était intense. J'y ai passé 3 grosses journées. L'installation lui fourni 4kW et dispose d'un stockage de 14,4kWh. Au niveau matériel, il faut compter autour de 10000€, selon les options. Et même beaucoup moins si on prend de la merde au niveau des panneaux et des batteries.

Le complexité n'est pas l'installation de production d'électricité, c'est le fait qu'il fallait diviser son installation en deux tableaux distincts. Déjà, quand je lui avais refait totalement l'électricité il y a 5 ans, ça avait été du sport : je ne devais rien conserver de l'existant, repartir entièrement de zéro à tous les niveaux, mais je ne pouvais couper le jus qu'une journée au maximum. Alors il m'a fallu tirer tous les nouveaux circuits (y compris les prises, inters, etc...) sans toucher à l'existant, et mettre en attente ce que je devais. Quand tout était prêt, j'ai tout sectionné au niveau du tableau, arraché ce que j'ai pu de l'existant, installé le nouveau tableau, j'ai tout raccordé et connecté, ça m'a pris une grosse journée.

Là, je devais déposer entièrement ce tableau et diviser les circuits entre deux nouveaux tableaux à la place (1 pour le solaire, 1 de sécurité avec quelques circuits EDF). Première difficulté, il a fallu analyser les circuits pour la terre. Il avait tiré deux nouvelles terres en plus de l'existante : 1 pour les panneaux en eux-mêmes, 1 pour l'installation solaire (48V et 230V). Il fallait donc s'assurer que la terre des circuits que j'allais relier au solaire n'était pas pontée quelque part sur d'autres circuits qu'on allait brancher sur l'autre tableau (quand on passe plusieurs circuits dans une gaine de 32 par exemple, on ponte les terres en amont pour n'avoir qu'un seul fil de terre en 1,5 et un en 2,5 par exemple qui arrivent au tableau, au lieu d'un fil par circuit). Au final il nous a fallu ne retirer qu'un fil de terre pour un circuit, ouf !

Un autre défi fut la qualité des nouveaux coffrets. Le coffret que j'avais monté il y a 5 ans était un Schneider, très qualitatif. Là il avait acheté 2 coffrets Lexman, c'est pas du tout la même came, ça se déforme et on arrive plus à le fermer, les barrettes sont minuscules, il y a très peu d'espace sous les rangées pour passer les fils, ça n'a vraiment rien à voir.

Une autre difficulté a été de manipuler du 16mm2 rigide, c'est une horreur. Tous les modules de l'installation solaire sont connectés de cette manière. C'est atroce à manipuler, extrêmement rigide. J'ai fait un paquet d'installations électriques, mais je n'avais jamais eu à utiliser autant de 16mm2 rigide (habituellement juste pour la terre depuis le piquet).

Aujourd'hui c'était donc le 3e et dernier jour (youpi !), j'ai fait les tableaux.

L'installation solaire en elle même, en dehors de la manipulation du 16mm2, était assez aisée, alors que c'était une première pour moi. Mon frère s'est chargé d'installer les panneaux, de tirer les 2 terres et de la partie configuration (partie informatique) une fois l'installation achevée. Pour la configuration, il a bénéficié d'une assistance avec prise de contrôle à distance, car c'est assez complexe.

Depuis 20h ce soir, sa famille est à 90% autonome en électricité. On a laissé quelques circuits sur EDF pour l'instant, mais ils vont peu à peu migrer sur l'installation solaire. Le but à terme étant évidemment l'autonomie totale.

On va voir comment ça se comporte. Quand on opte pour l'autonomie de cette manière, ça s'accompagne de changements de comportement, d'une baisse des besoins de consommation d'énergie. Cela peut paraitre paradoxal mais c'est pareil pour l'eau. Je suis autonome en eau et on pourrait se dire "j'men balec, je paie pas l'eau, je vais pas me priver". En fait c'est exactement l'inverse, on se rend compte du caractère précieux de ces ressources et on se met à les utiliser avec parcimonie, à penser son utilisation autrement.

Je dois dire que c'est assez excitant après 3 grosses journées de travail d'alimenter le premier circuit grâce au solaire. Comme il faisait très gris et sombre aujourd'hui chez mon frère, les panneaux ne produisaient pas grand chose. Mais c'était suffisant pour alimenter sa box Internet, son ordinateur et quelques autres bricoles. Au delà, ça tirait un peu sur les batteries. C'est très responsabilisant car on voit tout sur la tablette de contrôle de l'installation, ce que les panneaux produisent, la capacité restante des batteries, si elles sont en charge, ce qu'il tire sur l'installation.
 

mykhi

Force Modéra-Bleue
Staff
J'aurais plutôt mis tout cela au frais au sous sol.
Dans mes combles zéro électroniques, ça creverait.
Dans les combles c'est juste le passage de la fibre. Ils ne sont pas aménagés.
Pas de sous-sol, juste un vide sanitaire.
On a fait construire une maison de plein pied.
Tout le matos est dans la buanderie, une pièce isolée.
 

magellan

Modérâleur
Staff
Je viens de terminer l'installation solaire autonome chez mon frère. Désolé, je n'ai pas fait de photos, c'était intense. J'y ai passé 3 grosses journées. L'installation lui fourni 4kW et dispose d'un stockage de 14,4kWh. Au niveau matériel, il faut compter autour de 10000€, selon les options. Et même beaucoup moins si on prend de la merde au niveau des panneaux et des batteries.

Le complexité n'est pas l'installation de production d'électricité, c'est le fait qu'il fallait diviser son installation en deux tableaux distincts. Déjà, quand je lui avais refait totalement l'électricité il y a 5 ans, ça avait été du sport : je ne devais rien conserver de l'existant, repartir entièrement de zéro à tous les niveaux, mais je ne pouvais couper le jus qu'une journée au maximum. Alors il m'a fallu tirer tous les nouveaux circuits (y compris les prises, inters, etc...) sans toucher à l'existant, et mettre en attente ce que je devais. Quand tout était prêt, j'ai tout sectionné au niveau du tableau, arraché ce que j'ai pu de l'existant, installé le nouveau tableau, j'ai tout raccordé et connecté, ça m'a pris une grosse journée.

Là, je devais déposer entièrement ce tableau et diviser les circuits entre deux nouveaux tableaux à la place (1 pour le solaire, 1 de sécurité avec quelques circuits EDF). Première difficulté, il a fallu analyser les circuits pour la terre. Il avait tiré deux nouvelles terres en plus de l'existante : 1 pour les panneaux en eux-mêmes, 1 pour l'installation solaire (48V et 230V). Il fallait donc s'assurer que la terre des circuits que j'allais relier au solaire n'était pas pontée quelque part sur d'autres circuits qu'on allait brancher sur l'autre tableau (quand on passe plusieurs circuits dans une gaine de 32 par exemple, on ponte les terres en amont pour n'avoir qu'un seul fil de terre en 1,5 et un en 2,5 par exemple qui arrivent au tableau, au lieu d'un fil par circuit). Au final il nous a fallu ne retirer qu'un fil de terre pour un circuit, ouf !

Un autre défi fut la qualité des nouveaux coffrets. Le coffret que j'avais monté il y a 5 ans était un Schneider, très qualitatif. Là il avait acheté 2 coffrets Lexman, c'est pas du tout la même came, ça se déforme et on arrive plus à le fermer, les barrettes sont minuscules, il y a très peu d'espace sous les rangées pour passer les fils, ça n'a vraiment rien à voir.

Une autre difficulté a été de manipuler du 16mm2 rigide, c'est une horreur. Tous les modules de l'installation solaire sont connectés de cette manière. C'est atroce à manipuler, extrêmement rigide. J'ai fait un paquet d'installations électriques, mais je n'avais jamais eu à utiliser autant de 16mm2 rigide (habituellement juste pour la terre depuis le piquet).

Aujourd'hui c'était donc le 3e et dernier jour (youpi !), j'ai fait les tableaux.

L'installation solaire en elle même, en dehors de la manipulation du 16mm2, était assez aisée, alors que c'était une première pour moi. Mon frère s'est chargé d'installer les panneaux, de tirer les 2 terres et de la partie configuration (partie informatique) une fois l'installation achevée. Pour la configuration, il a bénéficié d'une assistance avec prise de contrôle à distance, car c'est assez complexe.

Depuis 20h ce soir, sa famille est à 90% autonome en électricité. On a laissé quelques circuits sur EDF pour l'instant, mais ils vont peu à peu migrer sur l'installation solaire. Le but à terme étant évidemment l'autonomie totale.

On va voir comment ça se comporte. Quand on opte pour l'autonomie de cette manière, ça s'accompagne de changements de comportement, d'une baisse des besoins de consommation d'énergie. Cela peut paraitre paradoxal mais c'est pareil pour l'eau. Je suis autonome en eau et on pourrait se dire "j'men balec, je paie pas l'eau, je vais pas me priver". En fait c'est exactement l'inverse, on se rend compte du caractère précieux de ces ressources et on se met à les utiliser avec parcimonie, à penser son utilisation autrement.

Je dois dire que c'est assez excitant après 3 grosses journées de travail d'alimenter le premier circuit grâce au solaire. Comme il faisait très gris et sombre aujourd'hui chez mon frère, les panneaux ne produisaient pas grand chose. Mais c'était suffisant pour alimenter sa box Internet, son ordinateur et quelques autres bricoles. Au delà, ça tirait un peu sur les batteries. C'est très responsabilisant car on voit tout sur la tablette de contrôle de l'installation, ce que les panneaux produisent, la capacité restante des batteries, si elles sont en charge, ce qu'il tire sur l'installation.
J'apprécie sincèrement le geste écologique (du moins sur le principe de produire de son côté... le débat du solaire est complexe et je ne veux pas me lancer dedans). Au-delà de ça, si tu peux nous faire un retour sur la durée concernant le "rendement" de l'installation je suis intéressé. Personnellement j'envisage depuis pas mal de temps de m'équiper de panneaux mais pour des consommations marginales. Typiquement, alimenter "hors saison" tout ce qui est informatique, et en été assister une climatisation ou deux pour mieux supporter les canicules.
Note:; la maison est très bien isolée, ce qui rend la chose envisageable sans trop gaspiller d'énergie. Je m'en rends compte en hiver avec un -50% de consommation sur le chauffage par rapport à l'ancien propriétaire.
 

dartyduck

Grand Meuble Suprême
Est-ce qu'on peut appeler ça des travaux je sais pas ... mais j'ai déplacé la livebox dans la buanderie, avec le Syno, la box domotique Tahoma et le tèl fixe ... pour ça j'ai tiré une fibre dans les combles, réutilisant le passage d'un câble RJ car le Syno était déjà là. Ce qui fait que j'avais déjà mon câble RJ de retour box => garage pour le switch. Rien de compliqué, juste qu'il y faisait 40°C, à genoux en équilibre sur les solives.

Vous devez être connecté pour voir les pièces jointes.
Pourquoi conserver un téléphone fixe ? Je m'en suis définitivement débarrassé quand je suis passé à la fibre, tout le monde ayant un portable dans la famille :o
 

SergioVE

Tout à faire car rien n'est fait.
Pourquoi conserver un téléphone fixe ? Je m'en suis définitivement débarrassé quand je suis passé à la fibre, tout le monde ayant un portable dans la famille :o
Si par malheur il y a une panne de réseau de ton opérateur mobile (si si, ça arrive !) et que tu dois appeler les pompiers par exemple... :lol:
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
730 245
Messages
6 720 831
Membres
1 586 646
Dernier membre
Testeur9786
Partager cette page
Haut