Skoi votre dernier film?

mykhi

Force Modéra-Bleue
Staff
Escape Room : bon ça se regarde, c'est pas trop mal. certaines scènes sympa, un scénar pas trop foireux (6 personnes se retrouvent dans un escape game géant, et mortel bien sûr donc vu le pitch ça aurait pu être pire).
 

dartyduck

Grand Meuble Suprême
Escape Room : bon ça se regarde, c'est pas trop mal. certaines scènes sympa, un scénar pas trop foireux (6 personnes se retrouvent dans un escape game géant, et mortel bien sûr donc vu le pitch ça aurait pu être pire).
un remake de Cube ? :D
 

SergioVE

Tout à faire car rien n'est fait.
Blood and Gold (Netflix) Allemagne, printemps 1945. Comme le titre l'indique, sanglante bataille dans un village entre méchants SS, vilains collabos et un gentil quoique costaud déserteur de la Wehrmacht pour récupérer de l'or caché par des juifs. Se laisse regarder, et ce n'est pas du Derrick, on ne risque pas de s'endormir...
 

SergioVE

Tout à faire car rien n'est fait.
Covenant (Prime Video) Guy Ritchie fait dans le clacissisme, c’est inattendu mais néanmoins bien fait et même si ce film de guerre sur le sort d’un traducteur en Afghanistan est sans surprise, il est suffisamment accrocheur pour faire passer un bon moment. Mais évidemment, ce n’est pas Snatch…
 

magellan

Modérâleur
Staff
Indiana Jones 5 (ciné)
Très bonne surprise! Je m'attendais à un naufrage pire que le quatrième, mais finalement une belle réussite dès lors qu'on prend le même genre de raisonnement qu'un Indy... et qu'on n'aille pas intellectualiser à outrance comme trop le font.

Alors ce qui est remarquable
- Clins d'oeils maîtrisés et bien dosés
- Esthétique léchée et plutôt bien réalisée
- Rythme assez soutenu dans l'ensemble
- Effets spéciaux globalement dans la veine des Indy précédent (le numérique en plus sans le côté raté du 4...)
- Scénario très "Indy" (comprendre absurde, partant dans tous les sens, tout en réussissant à être "cohérent" dans sa débilité)
- Mention spéciale aux responsables accessoires et décoration: les voitures, les marques, les fringues, tout semble "authentique" et parfaitement à sa place. Mention spéciale pour les voitures présentes car toutes sont logiques et de la bonne époque!
- Une vraie idée de scénario où on a glissé un faux fusil de Tchekhov qui aurait pu rendre la fin trop "à l'américaine". Belle esquive d'un écueil qui a réussi à me surprendre en bien!
Ce qui l'est bien moins
- Le rythme parfois trop intense et les effets de caméra un peu trop "shake" (pour qui comprendra)
- Quelques scènes de poursuites vraiment superflues et n'apportant qu'un spectacle où les cascadeurs se font plaisir... sans rien apporter au film en soi
- Une chute qui, bien qu'intelligente, est un poil trop expédiée pour être réellement satisfaisante (mais je m'en contenterai sans difficulté et l'apprécie tout de même)

Sinon quelques points sur mon avis
- Le rajeunissement de Harrison Ford est réussi dans la première section du film. Rien à redire c'est très bien fait.
- L'humour Indy est très présent dans la première partie et stimule le spectateur. Dommage que cela ne perdure pas totalement tout du long.
- Des rebondissements pas toujours clairs qui peuvent larguer
- Des acteurs qui s'amusent visiblement.

Le film se tient bien, il coche les cases intelligemment. Je m'attendais à "H.Ford qui fait des cabrioles en déambulateur". Pour le coup? Non, pas trop... il y a bien une scène qui dépasse l'acceptable (une course poursuite à cheval) mais ça reste dans l'esprit Jones... donc allez je la mets de côté.

Allez le voir si vous aimez Indy. Si vous êtes un de ces cons de fan hardcore, oubliez, vous trouverez forcément de quoi redire et couiner. Si vous ne connaissez pas... passez les trois premiers d'"abord pour vous imprégner du personnage car dans ce cinquième opus on n'est pas tenu par la main (en tout cas pas des masses) ce qui va rebuter celui qui ne connait rien à la franchise.
 

job31

Admin tout frippé
Staff
Limbo de Soi Cheang.
A mon sens quelques aberrations scénaristiques et l'absence de bons dialogues le font passé à côté d'une œuvre magistrale, dommage, la réalisation et les acteurs sont au top, l'ambiance du film est difficilement supportable, c'est très bon.
 

mykhi

Force Modéra-Bleue
Staff
The Endless ... Ca se regarde mais c'est mou. Faut s'accrocher. Le scénar est intrigant, le jeu d'acteurs est bon. Jusqu'au bout on essaie de comprendre un minimum ce qui se passe, sans être trop sûr de rien à la fin.
 

Patakesse

Gruik Gruik!
The Endless ... Ca se regarde mais c'est mou. Faut s'accrocher. Le scénar est intrigant, le jeu d'acteurs est bon. Jusqu'au bout on essaie de comprendre un minimum ce qui se passe, sans être trop sûr de rien à la fin.
Ce film indépendant est considéré comme un coup de maitre aux USA. Tourné pour un budget microscopique (quelques milliers de dollars) avec la plus petite RED et des GH4, les deux auteurs / réalisateurs / acteurs / dir phot ont presque tout fait. Evidemment, tout le monde était bénévole. Le film a rapporté près d'un million de dollars rien qu'en salles, avant d'en rapporter davantage en DVD puis en streaming. La fin est volontairement sujette à interprétation. C'est une toute autre démarche qu'un succès mythique comme The Blair Witch Project, qui avait un budget 10x supérieur et avait pris le parti de ne pas montrer grand chose à cause de cela (et est devenu le film le plus rentable de l'histoire du cinéma, avant d'être détrôné par Paranormal Activity). Ici, ils ont un budget ridicule et ont cherché à faire un vrai film, avec une belle image, des SFX, des comédiens impliqués.

Le film est devenu l'emblème du cinéma indépendant à micro-budget. En effet, ils ont prouvé qu'avec 5000$ et énormément de débrouille, on pouvait faire un film qui tienne la route et qui soit distribué en salles. C'est très difficile de monter des films de ce type aux USA, le réseau de distribution est une vraie mafia à la solde des studios.

Lorsque j'ai vu ce film, ça m'a replongé dans les années 80, époque à laquelle les jeunes Sam Raimi et Peter Jackson bricolaient leur film les week-end avec des potes. Ce qui est frappant, c'est que leurs films, même s'ils étaient inventifs et pas dénués de qualités, faisaient quand même très amateur (Evil Dead et Bad Taste), ce qui n'est pas du tout le cas de The Endless. Cela donne un petit aperçu de l'expertise acquise en 40 ans par le cinéma indépendant. Un film comme Bad Taste ne sortirait probablement pas aujourd'hui, il serait considéré comme invendable de par son amateurisme. Les temps changent...
 
Dernière édition:

magellan

Modérâleur
Staff
Ce film indépendant est considéré comme un coup de maitre aux USA. Tourné pour un budget microscopique (quelques milliers de dollars) avec la plus petite RED et des GH4, les deux auteurs / réalisateurs / acteurs / dir phot ont presque tout fait. Evidemment, tout le monde était bénévole. Le film a rapporté près d'un million de dollars rien qu'en salles, avant d'en rapporter davantage en DVD puis en streaming. La fin est volontairement sujette à interprétation. C'est une toute autre démarche qu'un succès mythique comme The Blair Witch Project, qui avait un budget 10x supérieur et avait pris le parti de ne pas montrer grand chose à cause de cela (et est devenu le film le plus rentable de l'histoire du cinéma, avant d'être détrôné par Paranormal Activity). Ici, ils ont un budget ridicule et ont cherché à faire un vrai film, avec une belle image, des SFX, des comédiens impliqués.

Le film est devenu l'emblème du cinéma indépendant à micro-budget. En effet, ils ont prouvé qu'avec 5000$ et énormément de débrouille, on pouvait faire un film qui tienne la route et qui soit distribué en salles. C'est très difficile de monter des films de ce type aux USA, le réseau de distribution est une vraie mafia à la solde des studios.

Lorsque j'ai vu ce film, ça m'a replongé dans les années 80, époque à laquelle les jeunes Sam Raimi et Peter Jackson bricolaient leur film les week-end avec des potes. Ce qui est frappant, c'est que leurs films, même s'ils étaient inventifs et pas dénués de qualités, faisaient quand même très amateur (Evil Dead et Bad Taste), ce qui n'est pas du tout le cas de The Endless. Cela donne un petit aperçu de l'expertise acquise en 40 ans par le cinéma indépendant. Un film comme Bad Taste ne sortirait probablement pas aujourd'hui, il serait considéré comme invendable de par son amateurisme. Les temps changent...
Et puis il y a aussi eu (et surtout) la démarche cynique de bien des boites de production pissant du Z movie par km entiers de pellicule pour saturer le marché des midnight movies aux USA, puis le marché de la VHS. Ces "trucs" qui n'ont rien de nanar car faits à peu de frais pour être ensuite vendus à vil prix mais en quantités délirantes ont littéralement mené les clients et spectateurs à se méfier de toute production fauchée.

Pour qui a plus de 40 ans (dont je fais partie), le souvenir des bacs à vidéo avec des cassettes indigentes aux jaquettes dégueulasses doit sûrement remonter quand j'évoque ça. On se souviendra des pelletées de films de pseudo karaté (dont les infections adossées à l'imagerie du ninja), les tombereaux de merdes qui surfaient sur les films supposés se passer au Vietnam (et tournés bien souvent près de Manille pour des questions évidentes de frais)...

Et au milieu de tout ceci, l'esprit revêche du "New Hollywood" s'étiolait vu que ses fondateurs devenaient eux-mêmes des mastodontes avec des productions léchées, de qualité, mais à des prix monstrueux (Lucas, Spielberg, Coppola...)

Le net permet aujourd'hui de diffuser l'information concernant la qualité (ou non) d'un film donné. On n'a plus la nécessité aussi forte de devoir inonder la presse, procéder au démarchage des médias (télé en premier), et cela a rendu possibles les projets en crowdfunding et/ou rentabilisés par la diffusion sur YouTube par exemple. Cependant cela a aussi l'effet pervers du jugement immédiat, et pour peu que le métrage soit un tant soit peu polémique, celui-ci se fera alors étriller sans raison ou presque.

Je comprends qu'on se cherche un étendard de la production artisanale... Mais à mon sens ce n'est pas le bon combat. Avec les moyens modernes (logiciels et matériels), une équipe même très restreinte peut, avec du talent évidemment, produire quelque chose qui sera tout à fait digne d'intérêt. Il suffit de surfer un peu sur youtube pour y apercevoir des choses impressionnantes réalisées par des amateurs dans leur coin. Pour beaucoup, l'appropriation des codes cinématographiques (plans, usage de la lumière, cadrages spécifiques) relève de l'instinct plus que de l'étude, et pour l'immense majorité seul l'acting pêche par manque d'expérience ou de talent.

Le vrai combat serait selon moi de faire comprendre aux sociétés de production que le budget ne fait pas tout. Pourtant, les leçons sont nombreuses! Cléopâtre en son temps avait ruiné la boite au point de lui faire frôler la faillite. Disney avec son Lone Ranger a bu le bouillon, et la liste est sans fin ces dernières années. Avec le net, je suis sidéré que des boites de production d'échelles mondiales ne s'amusent pas, pour le pari financier (façon business angel) de se saisir de quelques créatifs bricoleurs de YouTube et de leur proposer de financer (avec un encadrement pro évidemment) un projet ou deux "juste pour voir". Au pire? Du direct to vidéo et/ou un passage par une plateforme VOD, au mieux une diffusion nationale voire mondiale avec un potentiel de surprise!

Enfin, n'oublions jamais que l'industrie du cinéma a dans son nom le mot-clé "industrie". Le pari de pousser dans les salles obscures un film au budget ridicule, avec des inconnus dedans, au scénario possiblement bizarre ou abordant des thématiques insuffisamment "neutres" ne peut pas inciter un investisseur à faire un tel pari. pire: les cinémas ont déjà du mal à faire le plein (covid, licences usées... les facteurs sont nombreux), comment les pousser à mettre en avant du possible nanar dégueulasse fait avec trois bouts de ficelles?

Par défi! (mais... je rêve, je fantasme!)
 

SergioVE

Tout à faire car rien n'est fait.
Avatar 2 Je rejoins l'avis a peu près général ici : le scénario tient sur un post-it, et ce peu se compose essentiellement des clichés navrants d'une bonne partie du cinéma américain et de situations téléphonées vues cent fois, jusqu'au méchant mort qui n'est pas mort parce qu'il faut bien pouvoir continuer la saga. Des images de synthèse superbes mais exagérément étirées font qu'en dehors de scènes d'action bien menées, on se prend à bailler d'ennui. Cela dit les trois heures passées à le regarder ne sont pas totalement perdues : je m'éviterai soigneusement les quatre suites annoncées...
 

magellan

Modérâleur
Staff
Avatar 2 Je rejoins l'avis a peu près général ici : le scénario tient sur un post-it, et ce peu se compose essentiellement des clichés navrants d'une bonne partie du cinéma américain et de situations téléphonées vues cent fois, jusqu'au méchant mort qui n'est pas mort parce qu'il faut bien pouvoir continuer la saga. Des images de synthèse superbes mais exagérément étirées font qu'en dehors de scènes d'action bien menées, on se prend à bailler d'ennui. Cela dit les trois heures passées à le regarder ne sont pas totalement perdues : je m'éviterai soigneusement les quatre suites annoncées...
j'avais déjà été affligé par le premier. L'esthétique ne fait absolument pas un film, sinon la série des Transformers seraient des oeuvres majeures!
 

drul

Obscur pro du hardware
Staff
Vu dans l'avion (avatar 2), si la première partie m'a passer le temps, la 27ème fois ou les enfants sont pris en otage m'a lassée.

D'ailleurs étonnement le seul film m'ayant laissé une bonne impression durant ces 2 vols est Dungeon & Dragon. Pas un bon film, mais j'y ai pris un plaisir coupable d'ancien rôliste, l'ambiance bonne enfant et parfois fortement burlesque des tables de jeu est finalement pas trop mal rendue.
 
Dernière édition:

AccroPC2

Fou du PC
Staff
Vu aussi Dungeon & Dragon un peu déçu car le joueur du grenier en avait fait une excellente critique. Alors c'est loin d'être nul mais ce n'est pas un chef d'oeuvre non plus. J'ai particulièrement apprécié le Paladin. Après je pense qu'aussi ma plus grosse erreur a été de le regarder en français, j'essaierai un autre visionnage en VO.
 

drul

Obscur pro du hardware
Staff
Sinon: Mission Impossible dead reckoning, un bon mission impossible, Tom en fait toujours des patacaisse, mais c'est plaisant de voir des "vrai" images et de belles cascades (qui tirent quand même un peu trop en longueur).
Avoir personnifié l'IA par un méchant tangible et plutôt réussi (pas évident après le très bon Solomon Lane) est un excellent point.
 

dedzix

Grand Maître
des gens sont allés voir Oppenheimer ? c'est le prochain film sur ma liste et ça à l'air d'être du très bon !
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
730 056
Messages
6 716 175
Membres
1 586 179
Dernier membre
leothesparta[300]
Partager cette page
Haut