[topicataf] Et toi, skoi ton taf ?

SergioVE

Tout à faire car rien n'est fait.
C'est comme le rachat de points. J'ai vu un reportage (la chaine m'échappe) qui présentait un type de 35 ans qui avait fait fortune sur le net, et qui s'était alors offert ses points pour être immédiatement un retraité. Légitime? Il a payé, la loi l'y autorise. Logique? Ethique? Je laisse à chacun son jugement car personnellement je ne sais pas si je l'aurais fait à sa place... encore que l'idée est séduisante: verser une somme rondelette que l'état reverse peu à peu, c'est mine de rien une sacrée garantie de paiement, en tout cas bien plus que toute solution dans le privé (banques surtout)
Ce reportage me laisse sceptique...
 

svoglimacci

check memory failed but no bug detected
c'est juste que tu n'as pas su mettre les bons critères au bon niveau. T'as été mauvais dans ta sélection :spamafote:
Mais tant mieux pour les pauvres/moches/connes que des mecs ne regardent pas les bon critères. Et inversement pour les mecs pauvres/moches/cons :o
C'est pour cela que Dieu a inventé l'alcool :D , on est tout de suite mon regardant :D
Mais les musulmans sont bien malheureux…
C'est pour ça qu'ils ont inventé le voile :D
 

dartyduck

Grand Meuble Suprême
L'avantage du voile c'est que le mari peut laisser penser qu'il s'est marié à une bombasse. Parce que si elle est moche, même non voilée elle ne tentera pas grand monde 😁
Perso j'ai opté pour la séquestration dans la cave :o
 

labul671

Grand Maître
je pensais plutôt au principe de la "surprise"
tu te marie avec un truc emballé dans un paquet de voile !
après tu déballe le colis
et là ........ c'est la surprise
bombasse ou cageot ! :)
 

drul

Obscur pro du hardware
Staff
Bon pour en revenir au taff.
Petit voyage au pays du sirtaki la semaine prochaine, le client m'attend comme le messie, ça va être chaud bouillant ...
 

magellan

Modérâleur
Staff
Bon pour en revenir au taff.
Petit voyage au pays du sirtaki la semaine prochaine, le client m'attend comme le messie, ça va être chaud bouillant ...
Je connais cette situation. ça n'est JAMAIS une bonne nouvelle. A chaque fois le client a des attentes démesurées, et toi tu débarques en pompier pour éviter le massacre. Et le pire? Si tu réussis la boite se dit "bon on l'enverra sur toutes les merdes", le client cherchera à n'avoir de contact qu'avec toi, et si ça foire c'est pour ta pomme...même si le problème initial n'est pas de ton fait?
 

SergioVE

Tout à faire car rien n'est fait.
Je connais cette situation. ça n'est JAMAIS une bonne nouvelle. A chaque fois le client a des attentes démesurées, et toi tu débarques en pompier pour éviter le massacre. Et le pire? Si tu réussis la boite se dit "bon on l'enverra sur toutes les merdes", le client cherchera à n'avoir de contact qu'avec toi, et si ça foire c'est pour ta pomme...même si le problème initial n'est pas de ton fait?
Pompier, c’est une vocation. Et qui sait, peut-être @drul la possède ?
 

dartyduck

Grand Meuble Suprême
J'ai reçu ma FDE (fiche d'emploi) qui liste toutes les compétences que je suis censé avoir, et les tâches que je suis censé effectuer. De ce côté ça correspond.
J'ai comparé avec la FDE F11 (le poste cadre juste au-dessus de moi) mais qui n'existe pas dans l'équipe. Il y a des E10 et des F12.
Dans la fiche F11, il n'y a que 3-4 tâches en plus. Et ces tâches je les remplis si je veux que mon taf avance, car il n'y a personne pour les réaliser.
Donc je vais demander une entrevue avec mon manager pour, dans un premier temps, faire valoir que mon quotidien correspond au quotidien d'un poste F11 (cadre) et donc demander que ce soit reconnu par un passage cadre. Et dans le cas d'un refus catégorique, lui annoncer que j'allais lever le pied et me conformer à la lettre à ma fiche d'emploi E10 (non cadre), et à lui de trouver comment et par qui les actions que je ne ferai plus seront assurées.
Wait and see...
 

Patakesse

Gruik Gruik!
Je n’ai jamais vraiment compris cette appellation de « cadre », ni d’où provient ce terme. Je suis « cadre » (avec ou sans dorures ?) depuis 30 ans parce-que ma profession est catégorisée comme telle, mais je ne sais pas bien ce que ça fait d’être ou non dans cette case. On est dans un pays de bureaucrates, nos dirigeants aiment énormément les cases, les règles, les normes, à un point contre productif. La pensée normative de nos têtes pensantes est une plaie, aboutissant entre autres aux lourdeurs et lenteurs administratives bien connues de la France. Il faut à tout prix réguler, normer, caser, absolument tout.

Pourquoi ma profession est-elle catégorisée en « cadre », je n'en ai pas la moindre idée. Des gens l'ont décidé, peut-être même que des gens se sont battus pour que ce soit ainsi, je ne sais pas, je n’ai jamais cherché. C’est en lisant ton post que ce terme a ressurgi en moi. Déjà, ma profession principale a été redéfinie il y a une quinzaine d’années, puisqu'autrefois, nous étions considérés comme des « techniciens » (toujours « cadres »), mais nous sommes maintenant considérés comme des « artistes ». Cela ne change absolument rien à notre métier, c'est juste qu'administrativement parlant on est plus dans les mêmes cases.

Je sais que dans vos métiers, être catégorisé « cadre » comporte des avantages. Mais mon père par exemple, qui a fait toute sa carrière dans l’industrie au sein de la même entreprise a toujours refusé de devenir « cadre » malgré moult sollicitations et promesses d’avantages. La raison qu’il invoquait était qu’il passerait alors moins de temps au contact des ouvriers dans les ateliers et plus de temps dans un bureau à remplir des papiers, ce dont il avait horreur. Il ne se sentait pas utile dans un bureau, mais très utile sur le terrain pour régler des problèmes concrets, aider les employés, leur faire profiter de son expérience ou leur donner des indications pour un travail à faire. Je l’ai vu travailler pendant une semaine pour les besoins d’un film, c’était le roi du pétrole dans son usine de 2000 personnes. Tout le monde le connaissait, il passait son temps à se balader d’unités en unités, de site en site, en France comme à l’étranger, allant rencontrer des clients ou les ouvriers d’autres usines, son rôle allait très au delà de ce qui était inscrit comme case sur sa fiche de paie. Et il ne voulait pas changer cette vie, travailler dans un bureau (ce qu'il était obligé de faire un peu) le rendait malheureux. Depuis cette époque, j’ai une vision certes un peu péjorative de ce terme de « cadre », puisqu’il correspondait à la perte de liberté de mon père et sa tristesse au sein de son travail.

Ça change quoi pour toi concrètement d’être dans la case « cadre » ou non ? Plus d'argent ? C'est compliqué toutes ces cases et appellations dans vos métiers. Et je suppose que c'est encore différent dans d'autres domaines (d'autres cases) ? Nous c'est plus simple, on a les ouvriers, les techniciens et les artistes. Y'a pas de code F76, de formulaire B646A, tu es maquilleuse, scripte, électricien, directeur photo, costumier, décorateur, enfin les postes ont le nom du métier tout simplement, même si certains sont un peu compliqués à appréhender pour les profanes comme le DIT (Digital Imaging Technician), ce ne sont pas des codes.
 
Dernière édition:

magellan

Modérâleur
Staff
Je n’ai jamais vraiment compris cette appellation de « cadre », ni d’où provient ce terme. Je suis « cadre » (avec ou sans dorures ?) depuis 30 ans parce-que ma profession est catégorisée comme telle, mais je ne sais pas bien ce que ça fait d’être ou non dans cette case. On est dans un pays de bureaucrates, nos dirigeants aiment énormément les cases, les règles, les normes, à un point contre productif. La pensée normative de nos têtes pensantes est une plaie, aboutissant entre autres aux lourdeurs et lenteurs administratives bien connues de la France. Il faut à tout prix réguler, normer, caser, absolument tout.

Pourquoi ma profession est-elle catégorisée en « cadre », je n'en ai pas la moindre idée. Des gens l'ont décidé, peut-être même que des gens se sont battus pour que ce soit ainsi, je ne sais pas, je n’ai jamais cherché. C’est en lisant ton post que ce terme a ressurgi en moi. Déjà, ma profession principale a été redéfinie il y a une quinzaine d’années, puisqu'autrefois, nous étions considérés comme des « techniciens » (toujours « cadres »), mais nous sommes maintenant considérés comme des « artistes ». Cela ne change absolument rien à notre métier, c'est juste qu'administrativement parlant on est plus dans les mêmes cases.

Je sais que dans vos métiers, être catégorisé « cadre » comporte des avantages. Mais mon père par exemple, qui a fait toute sa carrière dans l’industrie au sein de la même entreprise a toujours refusé de devenir « cadre » malgré moult sollicitations et promesses d’avantages. La raison qu’il invoquait était qu’il passerait alors moins de temps au contact des ouvriers dans les ateliers et plus de temps dans un bureau à remplir des papiers, ce dont il avait horreur. Il ne se sentait pas utile dans un bureau, mais très utile sur le terrain pour régler des problèmes concrets, aider les employés, leur faire profiter de son expérience ou leur donner des indications pour un travail à faire. Je l’ai vu travailler pendant une semaine pour les besoins d’un film, c’était le roi du pétrole dans son usine de 2000 personnes. Tout le monde le connaissait, il passait son temps à se balader d’unités en unités, de site en site, en France comme à l’étranger, allant rencontrer des clients ou les ouvriers d’autres usines, son rôle allait très au delà de ce qui était inscrit comme case sur sa fiche de paie. Et il ne voulait pas changer cette vie, travailler dans un bureau (ce qu'il était obligé de faire un peu) le rendait malheureux. Depuis cette époque, j’ai une vision certes un peu péjorative de ce terme de « cadre », puisqu’il correspondait à la perte de liberté de mon père et sa tristesse au sein de son travail.

Ça change quoi pour toi concrètement d’être dans la case « cadre » ou non ? Plus d'argent ? C'est compliqué toutes ces cases et appellations dans vos métiers. Et je suppose que c'est encore différent dans d'autres domaines (d'autres cases) ? Nous c'est plus simple, on a les ouvriers, les techniciens et les artistes. Y'a pas de code F76, de formulaire B646A, tu es maquilleuse, scripte, électricien, directeur photo, costumier, décorateur, enfin les postes ont le nom du métier tout simplement, même si certains sont un peu compliqués à appréhender pour les profanes comme le DIT (Digital Imaging Technician), ce ne sont pas des codes.
Initialement l'idée est assez simple: distinguer l'encadrement des ouvriers, ceci non pour des questions sociales mais pour répartir les primes. Typiquement, les ouvriers pouvaient avoir un statut spécifique et obtenir des primes liées à la pénibilité, là où l'encadrant n'y prétendait pas. En contrepartie, l'encadrant avait possiblement des avantages pratiques liés à leur fonction.

Mais ça, c'était la théorie... en pratique cela fait sens dans les très grosses structures pour tenter de clarifier un peu les trajectoires professionnelles, sauf que cela crée souvent des murs quasi infranchissables (non cadre ne pouvant pas monter faute de diplômes, et qui peut monter en comptant 5 ans de carrière pour une année d'étude supplémentaire... ce qui est naturellement inique)
 

Patakesse

Gruik Gruik!
Merci pour ce petit éclairage limpide. Donc le terme "cadre" viendrait d'encadrement, c'est logique. Du coup est-ce que ce terme est toujours employé pour des personnes qui encadrent du personnel ? Ou bien on peut être "cadre" sans être encadrant ?
 

magellan

Modérâleur
Staff
Merci pour ce petit éclairage limpide. Donc le terme "cadre" viendrait d'encadrement, c'est logique. Du coup est-ce que ce terme est toujours employé pour des personnes qui encadrent du personnel ? Ou bien on peut être "cadre" sans être encadrant ?
On peut être cadre qui est désormais un statut. Cela impose à l'employeur de cotiser à une caisse de retraite/chômage plus chère mais plus valable en terme de reversements. En contrepartie, un cadre passe à un format forfaitaire et non plus horaire (dans les limites légales des heures supp/de nuit)
Je suis sur un forfait de x jours/an travaillé + RTT car je dépasse les 35 heures. C'est relativement chiant car à l'inverse cela veut dire que je n'ai pas de rémunération des heures supplémentaires. Ce qu'on appelle un ETAM (non cadre en gros) lui sera à un nombre d'heures hebdo (par exemple 35h) et on lui devra chaque heure supplémentaire.

Dans les faits cela reste très théorique. On donne le statut cadre à certains emplois car il y a des obligations vis-à-vis de la prise de responsabilité. par exemple, un développeur sera très rarement non cadre ceci parce qu'on lui imposera des règles concernant le secret technique, et en échange aura une grille de rémunération en regard de ses responsabilités professionnelles. de mon point de vue c'est assez malhonnête car je ne vois pas en quoi je suis plus "responsable" qu'un chauffeur de bus qui trimballe des milliers de passagers chaque jour.
 

drul

Obscur pro du hardware
Staff
Pas sûr que le statut de cadre soit aussi clair chez nous, perso je suis plutôt joint. (entre cadre et porte...)
Mais j'ai un peu l'impression que chaque boîte fais un peu comme elle veut...
 

dartyduck

Grand Meuble Suprême
Et encore, il y a pas si longtemps, chez Renault on parlait de col blanc (chemise) et col bleu (bleu de travail).
Passer cadre ne me fera pas quitter l'atelier, je l'ai quitté en 2009, mais continué à le côtoyer au quotidien jusqu'en 2020. Aujourd'hui je suis h24 dans des bureaux. Donc passer cadre ne changera pas mon environnement de travail.
Je suis ETAM au badgeage donc mes heures sont décomptées à la minute près et ce que je fais en plus je peux le récupérer. Ce pendant c'est en sursis, la direction aimerait le supprimer. Quand elle l'a mis en place (injonction de l'inspection du travail pour surveiller le temps de travail suite aux suicides chez Renault) elle s'est rendue compte qu'avant les techniciens faisaient plus que les 37,5h hebdomadaires, et qu'ils en ont fait moins depuis.
J'ai aussi droit à deux petites primes semestrielle, aux AGS quand y'en a.
Donc ce qui changerait pour moi :
- perte de ces petites primes mais obtention d'une prime de performance jusqu'à 6% du salaire annuel.
- passer au forfait jour m'éviterait de devoir faire des déclarations de mission quand je vais sur un autre site. De plus ça emmerde mon manager qui doit les valider. Et comme le badgeage va très probablement disparaître je peux pas l'utiliser comme argument pour refuser le statut cadre.
- une meilleure retraite car une meilleure cotisation
- une évolution professionnelle plus facile et avec un plus large choix de postes possibles
- une mise en adéquation avec mes responsabilités quotidiennes qui sont du niveau d'un poste cadre.
- une augmentation de salaire annuel brut de 2k€ car je suis 2k€ sous le minima F11. Bah oui c'est pratique d'avoir un mec qui bosse comme un cadre mais payé comme un non cadre.
- une reconnaissance de mon expérience et ma plus-value pour l'entreprise. J'estime qu'un bac+3 avec 20 ans d'expérience vaut bien un ingénieur. À force de les côtoyer, de bosser en binôme avec eux, j'ai fini par penser comme eux, en savoir autant qu'eux, être aussi crédible qu'eux.

Maintenant, si l'entreprise ne partage pas mon point de vue, pas de problème. Je resterai dans ma petite case et je ferai le strict minimum.
J'ai eu une grosse augmentation individuelle y'a deux ans, une autre l'an dernier, c'est donc que mon manager a conscience que j'en fait bien plus que ce que ma fiche au poste ne l'exige. Il devrait donc être d'accord avec moi.
 
Dernière édition:

Patakesse

Gruik Gruik!
Très bien, donc ce statut changerait bien des choses dans ton cas. Je savais juste qu'être "cadre" était sensé être plus avantageux pour la retraite, mais je ne sais pas dans quelle mesure étant donné que la retraite est le cadet de mes soucis, j'espère être capable de travailler jusqu'au plus tard possible.

Je n'ai pas compris le dernier point. Tu te sens de niveau ingénieur et aimerait être reconnu pour tes compétences, pourquoi ne pas valider tes acquis ? J'ai obtenu 2 diplômes par VAE il y a 15 et 20 ans, dont un diplôme d'ingénieur. Ça ne m'a jamais servi professionnellement, c'était un défi personnel à une époque de doute dans ma vie, je voyais ça comme une reconnaissance de mes acquis et une bouée de sauvetage. Donc une VAE je comprends (et tu pourrais immédiatement prétendre à un poste en rapport), mais en quoi un autre statut serait une reconnaissance de ton expérience, alors que ça ne changera ni ton travail ni ton environnement ?

J'ai trouvé cette définition du statut cadre : le statut cadre qualifie un poste qui nécessite « une aptitude à des fonctions à caractère intellectuel prédominant, comportant l'application à un haut degré de facultés de jugement résultant de connaissances, savoirs et savoir-faire, théoriques, techniques ou professionnels ». Cela rejoint ce que disait @magellan, ça ne veut pas dire grand chose et ce qui rentre ou non dans cette case peut paraitre arbitraire.

Dans mon domaine, cadre ou non, les salaires se négocient au cas par cas par contrat, un "cadre" peu expérimenté peut parfaitement toucher bien moins qu'un non-cadre expérimenté. Une aberration à mon sens, c'est que si on peut parfaitement accepter de ne pas être rémunéré pour un travail (bien qu'en France cela nécessite des pirouettes), il est interdit d'être rémunéré en dessous du minima légal de la profession. Je prends un exemple : pour un directeur photo débutant, le salaire minimal légal hebdomadaire est de 2700€. Si un débutant veut travailler et accepter un salaire déjà très correct de 1500€ / semaine, il n'en a pas le droit (l'employeur n'a pas le droit de le payer "aussi peu", mais lui n'a pas le droit de travailler pour "si peu"). Je trouve ça complètement débile !
 
Dernière édition:

magellan

Modérâleur
Staff
Très bien, donc ce statut changerait bien des choses dans ton cas. Je savais juste qu'être "cadre" était sensé être plus avantageux pour la retraite, mais je ne sais pas dans quelle mesure étant donné que la retraite est le cadet de mes soucis, j'espère être capable de travailler jusqu'au plus tard possible.

Je n'ai pas compris le dernier point. Tu te sens de niveau ingénieur et aimerait être reconnu pour tes compétences, pourquoi ne pas valider tes acquis ? J'ai obtenu 2 diplômes par VAE il y a 15 et 20 ans, dont un diplôme d'ingénieur. Ça ne m'a jamais servi professionnellement, c'était un défi personnel à une époque de doute dans ma vie, je voyais ça comme une reconnaissance de mes acquis et une bouée de sauvetage. Donc une VAE je comprends (et tu pourrais immédiatement prétendre à un poste en rapport), mais en quoi un autre statut serait une reconnaissance de ton expérience, alors que ça ne changera ni ton travail ni ton environnement ?

J'ai trouvé cette définition du statut cadre : le statut cadre qualifie un poste qui nécessite « une aptitude à des fonctions à caractère intellectuel prédominant, comportant l'application à un haut degré de facultés de jugement résultant de connaissances, savoirs et savoir-faire, théoriques, techniques ou professionnels ». Cela rejoint ce que disait @magellan, ça ne veut pas dire grand chose et ce qui rentre ou non dans cette case peut paraitre arbitraire.

Dans mon domaine, cadre ou non, les salaires se négocient au cas par cas par contrat, un "cadre" peu expérimenté peut parfaitement toucher bien moins qu'un non-cadre expérimenté. Une aberration à mon sens, c'est que si on peut parfaitement accepter de ne pas être rémunéré pour un travail, il est interdit d'être rémunéré en dessous du minima légal de la profession. Je prends un exemple : pour un directeur photo débutant, le salaire minimal légal hebdomadaire est de 2700€. Si un débutant veut travailler et accepter un salaire déjà très correct de 1500€ / semaine, il n'en a pas le droit (l'employeur n'a pas le droit de le payer "aussi peu", mais lui n'a pas le droit de travailler pour "si peu"). Je trouve ça complètement débile !
Oui... mais non. Tu vois le point de vue du salarié qui peut alors entrer dans un métier donné quitte à prendre moins, sauf que tu rates l'essentiel à savoir le chantage à la rémunération.

Cas concret: imagine une usine qui est la dernière dans un rayon de 50 km. Les gens veulent bosser et c'est un des seuls débouchés. Libérer les plafonds de salaires sera du pain béni pour les RH qui alors pourront embaucher à vil prix et donc bousiller en quelque sorte la carrière de tous les employés. Pire encore, n'oublie pas que l'indexation de rémunération peut ensuite servir de référence pour le prochain emploi... et donc tirer vers le bas les salaires de tous les salariés.
Et là le principe de débutant n'est même pas important: si tu ouvres une telle boite de Pandore; tu ouvres la porte aux principes à l'américaine à savoir "tu prends ce qu'on te donne et tu fermes ta gueule".

NOTA: Les japonais ont une philosophie très différente. Eux? Les concepts de postes et de hiérarchies sont à la fois très flous et très (trop) clairs. Je m'explique. Un poste au Japon c'est un contrat de travail, rien de plus. Tu peux du jour au lendemain passer d'un emploi de secrétariat à un poste d'agent de ménage à rémunération égale... et c'est totalement légal. Amélie Nothomb l'a bien explicité dans son roman Stupeur et tremblement où elle devient dame-pipi. Ca a semblé drôle et inepte... mais c'est réel. J'ai un exemple moins comique chez Konami (l'éditeur de jeux pour qui ne connait pas): pendant une grosse crise interne, l'entreprise a recasé de nombreux développeurs sur les chaines de montage des pachinkos (les machines à sous à billes)! ça a fait son petit "scandale" en occident quand les salariés japonais ont répondu "à tout choisir plutôt monter des machines que finir licencié faute de projet de jeu à réaliser". Autre pays autres moeurs...
Et paradoxalement le respect strict de la hiérarchie est une chose tellement ancrée qu'on n'affronte pas ouvertement son chef, on lui fait de la résistance passive comme des grèves travaillées avec un bandeau sur le front estampillé "je suis en grève". D'où les termes flous/clairs que j'emploie en parlant de ce pays.

Ce qui ne convient pas c'est la dichotomie elle-même en fait. Il serait selon moi plus judicieux d'indexer tous les salaires d'une manière relativement uniforme en ayant des cases à cocher du genre (ça n'est pas exhaustif je donne des exemples)
- expérience concrète
- encadrement oui/non
- responsabilité légale face au client (échanges, documentations, signatures...)
- Certifications/diplômes en lien direct avec le métier visé

Et pour les augmentations/révisions de poste avoir une sorte d'escalier qui indexe la durée d'activité pour que le tout permette une montée logique.

Pour le côté diplômes j'en vois déjà qui vont rétorquer "oui... les diplômes mais non c'est discriminant". Désolé mais je considère que quelqu'un qui s'est tapé d'aller au diplôme dans sa branche peut en principe prétendre à ce qu'il a appris lui serve dans son domaine... donc une forme d'expérience initiale. En revanche, je dis clairement que ce poids sera à pondérer avec son ancienneté avec une règle du genre "le plus ce diplôme est ancien, le moins il pèse dans le compte".

Je suis assez pointu là-dessus... vu que j'ai géré en son temps l'outil de carrière de la RATP. Alors les principes de points, de bonus, de carrière principale/secondaire, de date réelle/date théorique j'ai une grosse connaissance dessus.
 
Dernière édition:

dartyduck

Grand Meuble Suprême
Très bien, donc ce statut changerait bien des choses dans ton cas. Je savais juste qu'être "cadre" était sensé être plus avantageux pour la retraite, mais je ne sais pas dans quelle mesure étant donné que la retraite est le cadet de mes soucis, j'espère être capable de travailler jusqu'au plus tard possible.

Je n'ai pas compris le dernier point. Tu te sens de niveau ingénieur et aimerait être reconnu pour tes compétences, pourquoi ne pas valider tes acquis ? J'ai obtenu 2 diplômes par VAE il y a 15 et 20 ans, dont un diplôme d'ingénieur. Ça ne m'a jamais servi professionnellement, c'était un défi personnel à une époque de doute dans ma vie, je voyais ça comme une reconnaissance de mes acquis et une bouée de sauvetage. Donc une VAE je comprends (et tu pourrais immédiatement prétendre à un poste en rapport), mais en quoi un autre statut serait une reconnaissance de ton expérience, alors que ça ne changera ni ton travail ni ton environnement ?

J'ai trouvé cette définition du statut cadre : le statut cadre qualifie un poste qui nécessite « une aptitude à des fonctions à caractère intellectuel prédominant, comportant l'application à un haut degré de facultés de jugement résultant de connaissances, savoirs et savoir-faire, théoriques, techniques ou professionnels ». Cela rejoint ce que disait @magellan, ça ne veut pas dire grand chose et ce qui rentre ou non dans cette case peut paraitre arbitraire.

Dans mon domaine, cadre ou non, les salaires se négocient au cas par cas par contrat, un "cadre" peu expérimenté peut parfaitement toucher bien moins qu'un non-cadre expérimenté. Une aberration à mon sens, c'est que si on peut parfaitement accepter de ne pas être rémunéré pour un travail (bien qu'en France cela nécessite des pirouettes), il est interdit d'être rémunéré en dessous du minima légal de la profession. Je prends un exemple : pour un directeur photo débutant, le salaire minimal légal hebdomadaire est de 2700€. Si un débutant veut travailler et accepter un salaire déjà très correct de 1500€ / semaine, il n'en a pas le droit (l'employeur n'a pas le droit de le payer "aussi peu", mais lui n'a pas le droit de travailler pour "si peu"). Je trouve ça complètement débile !
la VAE n'est utilisable que dans le cas d'un changement d'entreprise. Si tu restes dans la même entreprise ils s'en tamponnent.
Avant l'application de la nouvelle convention, il existait différents passages cadres selon ton age. Et j'attendais mes 45 ans pour pouvoir bénéficier de la formule "par l'expérience". Sauf que tout a été mis en stand by le temps d'appliquer la convention collective, et donc je suis dans l'attente de connaitre les nouveaux modes de passage cadre.
Oui, je vous ai pas dit, chez renault on prone l'élistisme. Pour passer cadre avant 35 ans, il faut aller à l'école suivre des cours d'ingénieur, pendant 3 ans, avec des entretiens réguliers devant un jury composé de personnes que tu ne connais pas et qui jugent ta motivation, ton corporatisme, tes aptitudes... si lors d'un de ces entretiens un juré a un doute sur toi, tout le processus s'arrête, même si c'est au dernier entretien après les 3 années d'école. Un collègue l'a vécu.
Entre 35 et 45 ans, tu suis des cours pendant 6 mois, tu es mis sur un poste de mise en situation pendant 3 ans, et avec le même système d'entretiens devant un jury (7 entretiens en tout il me semble).
Passé 45 ans, tu peux faire reconnaitre ton expérience, mais il faut avoir occupé au moins 2 postes cadre sur une durée minimale de 4 ans (tu as bossé comme un cadre pendant 4 ans, avec un salaire d'ETAM, voilà comment renault exploite ses salariés).
Je n'ai pas occupé 2 postes de cadre, encore, et ça fait que 3 ans que je suis à mon poste actuel. Donc je remplis pas les critères.
C'est pour ça que cette nouvelle classification des postes est une opportunité pour moi de passer cadre sans avoir à suivre un processus lourd et non garanti.
Enfin, l'actuelle grille de salaire de l'actuelle convention collective définit des minima et maxima de salaire, cad que tu passais au niveau supérieur quand tu atteignais le salaire maxi de ton échelon. A partir de janvier, la nouvelle convention n'impose que des minima, donc le passage au niveau suivant ne pourra plus se faire par le salaire.
Et il est impossible d'être sous le minima de ton échelon, donc si je passe cadre, je serais mécaniquement augmenté pour être au minima de cet échelon.
 
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour répondre ici.
Derniers messages publiés
Statistiques globales
Discussions
730 056
Messages
6 716 168
Membres
1 586 179
Dernier membre
leothesparta[300]
Partager cette page
Haut